Guadeloupe : « Le but, c'est de remplir nos 8 vols par semaine ! »


Guadeloupe : « Le but, c'est de remplir nos 8 vols par semaine ! »
Marie-Eve Vallières

Marie-Eve est une Montréalaise pour qui le voyage n'a plus de secrets. Ayant vécu à Londres et en France, elle nourrit une soif d'aventure et de découverte depuis maintenant neuf ans. 29 pays plus tard, Marie-Eve continue de bourlinguer à travers le monde.

C'est un pari ambitieux que s'impose la Guadeloupe pour cet hiver : celui d'accueillir pas moins de 1200 passagers canadiens... par semaine! Le comité de tourisme se donne toutefois les moyens de ses ambitions en établissant un total de huit liaisons aériennes sur trois transporteurs d'ici le printemps.

Voyez notre entrevue exclusive avec Patricia Azor, directrice du Comité du tourisme des iles de Guadeloupe au Canada.

LIRE PLUS: Dernière heure : Norwegian débarque au Canada

Vols secs versus forfaits

« Air Canada offre beaucoup de vols secs et quelques forfaits via VAC, tandis que Norwegian ne fait que des vols secs. Les prestations se rapprochent un peu. Air Transat offre des forfaits mais également plusieurs vols secs. Avec ces trois transporteurs, ça nous ouvre des parts de marché. Au final ça joue sur le temps, le portefeuille, la météo, le taux de change. Si toutes ces conditions nous sont favorables, nous devrions remplir nos objectifs », explique-t-elle.

Patricia Azor explique que si le segment des forfaits est méconnu en Guadeloupe, il est pourtant bien présent, dans sa formule la plus classique. Elle estime que ce qui manque au niveau des voyagistes, ce sont plutôt les formules individuelles de style à la carte et encadrées qui permettraient aux vacanciers de partir à la découverte des villas, des gîtes intimistes et hébergements alternatifs de charme, qui peuvent aussi opérer en mode tout-inclus.

Elle précise aussi, au passage, que l'un des changements qu'elle souhaite voir s'opérer au cours des prochaines années est le rajeunissement de sa clientèle. Patricia Azor aimerait voir plus de jeunes quarantenaires à destination, un groupe démographique qui a le goût de l'aventure et de la découverte.

Est-ce que l'arrivée d'un nouveau joueur aérien low-cost viendra combler cette lacune ? Certainement, selon elle, avec des vols à seulement quelques centaines de dollars.

« Nous souhaitons enlever tous les a priori sur la destination. Il faut que les voyageurs cessent de penser que la Guadeloupe est inabordable ou inaccessible. C'est faux! Je veux que dès le moment où les clients pensent à des vacances dans le Sud, qu'ils considèrent la Guadeloupe comme une vraie option », s'exclame-t-elle.

Horaire des vols

  • Air Transat : Mi-décembre à début avril, deux vols par semaine (dimanche et mercredi)
  • Norwegian: Début novembre à fin mars, trois vols par semaine (lundi, mercredi et vendredi)
  • Air Canada : Début novembre à fin mars, trois vols par semaine (lundi, mercredi et samedi)

 

Un touriste à Basse-Terre, en Guadeloupe

Ouverture d'une agence physique

La Guadeloupe aura pignon sur rue à Montréal et accueillera des agents et conseillers ayant besoin de formation afin de consolider leur capacité de vente. Patricia Azor prévoit faire un travail de fond auprès des agences de voyages du Québec, puisque beaucoup d'agents se sentent mal outillés pour bien vendre la Guadeloupe à leurs clients car ils n'en maîtrisent pas tous les aspects.

Le bureau, situé au 3941 Saint-Denis, organisera des formations thématiques gratuites tous les mercredis (repas pris en charge) avec Deborah Coffre. Cette dernière pourra aussi se déplacer en agence sur demande.

Un éducotour est prévu pour le mois de février 2019.

VOUS POURRIEZ AUSSI AIMER

Indicateur