Une fresque évolutive témoigne des efforts environnementaux d'ORLY

  • Autre
  •   05-07-2022  5:12
  •   Pax Global Media

Une fresque évolutive témoigne des efforts environnementaux d'ORLY
[Groupe ADP]
Pax Global Media

Une nouvelle fresque vivante s'affiche depuis le 28 juin de la façade d'ORLY 4 pour témoigner de la transition environnementale de l'aéroport. Volontairement inachevée, cette fresque se coloriera au fil des actions initiées par l'aéroport pour décarboner ses activités et préserver la biodiversité.

LIRE PLUS – Entretien avec Julien Houdebine: Pourquoi voler sur les ailes de Corsair entre YUL et ORY? 


La neutralité carbone d'ici 2025

L’objectif de l'aéroport Paris-Orly en faveur de la décarbonation est ambitieux puisqu’il vise la neutralité carbone d'ici 2025.

« Cette façade reflète notre rôle de gestionnaire responsable. L'engagement de l'aéroport Paris-Orly en faveur de la décarbonation de ses activités est fort, mais n'est pas nouveau. Nous devons aujourd’hui aller plus loin, faire plus et plus vite et nous souhaitons le faire savoir aux passagers, à nos partenaires et aux territoires limitrophes de l’aéroport », souligne Augustin de Romanet, PDG du Groupe ADP.

Justine Coutard, directrice de Paris-Orly, rappelle que l'aéroport a une politique zérophyto depuis 2015, qu’il est déjà certifié par les labels Eco jardin (une première pour une plateforme aéroportuaire), et qu’il s'est hissé au niveau le plus élevé du label aérobio.

« Ce rôle pionnier en matière de biodiversité nous incite à étendre nos actions en matière environnementale, pour atteindre, après notre neutralité carbone d’ici 2025, notre ambition de Zéro émission nette au sol à l’horizon 2030 », déclare-t-elle.


Façonner un Paris-Orly beau, durable et désirable

Le Groupe ADP indique que la nouvelle fresque est née des réflexions d'un duo de deux jeunes artistes françaises dénommé Pangea.

Pour ce projet, Laëtitia Rouget et Colombine Jubert ont fusionné leurs visions pour imaginer un futur poétique et sans frontière. La première est peintre et céramiste, la seconde est styliste et directrice de création. Ensemble, elles luttent pour l’optimisme en créant une utopie hybride mêlant art, mode et performance.

« Nous voyons cette fresque comme un message d’espoir, où les symboles du ciel, de la terre, de l’eau et de l’homme s’équilibrent », fait valoir Pangea.


Onze actions pour un aéroport plus respectueux

En plus de mettre en avant ce qui a d’ores et déjà été accompli sur l’aéroport Paris-Orly, la fresque entend présenter les actions inédites, nouvelles, au fil des mois et des années, jusqu’en 2025.

Entre-temps, le Groupe ADP présente quelques-unes de ces actions.

  • La réutilisation des eaux de pluie : Paris-Orly dispose du plus grand système de traitement des eaux pluviales aéroportuaires d’Europe. Aujourd’hui, ces eaux retraitées sont réutilisées pour le refroidissement de nos équipements industriels et pour alimenter les sanitaires d’Orly 1 et 2, permettant une économie annuelle de 150 000 m3 d’eau potable, soit 20 % de la consommation annuelle. Ce système sera étendu à Orly 3 à l’automne 2022 et à Orly 4 dès la fin de l’année 2023.
  • Le chauffage par la géothermie : L’aéroport Paris-Orly dispose, depuis 2010, de son propre puits de géothermie. Cette énergie performante, renouvelable et à faible empreinte carbone, permet à l’aéroport d’éviter en moyenne 6 500 tonnes d’émission de CO₂ par an.
  • Les prairies aéronautiques : Plus de 30 % des surfaces côté piste de l’aéroport sont des prairies traitées sans aucun produit phytosanitaire. Et ce depuis 2015. Cela permet d’accueillir une faune et une flore sans équivalent en Île-de-France : plus de 200 espèces de plantes et 100 espèces d’oiseaux différentes. 
  • Les marais filtrants : Les pluies qui tombent sur l’aéroport entraînent avec elles les produits notamment utilisés pour le déneigement et le déverglaçage des pistes. Depuis 2014, un marais filtrant permet de dépolluer naturellement les eaux grâce à l’action oxygénante de ses 34 000 roseaux.


Ce n’est qu’un début

« Il ne s’agit là que du début de l’histoire », souligne le Groupe ADP.

En effet, d’ici à fin 2025, de nouvelles actions viendront enrichir la démarche de décarbonation et de préservation de la biodiversité de Paris-Orly dans les domaines aussi variés que :

  • la désimperméabilisation de surfaces bétonnées,
  • l’électrification des véhicules,
  • l’amélioration du rendement de la chaleur fatale,
  • la décarbonation du roulage des avions,
  • l'arrivée de la ligne 14 du Grand Paris Express.







Tenez-vous à jour de toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX !



Indicateur