Abolition de postes chez Thomas Cook

25-06-2013  By: André Désiront
Steve Butchart, ex-vice-président, Vacances Sunquest
Steve Butchart, ex-vice-président, Vacances Sunquest
Yannick Schutt, ex-représentante des ventes chez Thomas Cook Canada
Après la démission de Dean Moore, annoncée vendredi matin, 70 postes ont été abolis chez Thomas Cook Canada, parmi lesquels celui du vice-président responsable de Vacances Sunquest ces quatre dernières années, Steve Butchart.

Trois représentantes des ventes relevant de Lina Côté, à Montréal, ont également perdu leur emploi. Il s’agit de Yannick Schutt, de Valérie Colpitts (basée à Moncton) et de Rose Finikin (basée à Ottawa).

Issu de l’équipe des cadres du siège social de Thomas Cook au Royaume Uni, Steve Butchart dirigeait la filiale canadienne Sunquest depuis quatre ans. Il a manifesté son intention de rentrer en Angleterre. Chez Thomas Cook, on évite d’identifier les autres membres du personnel remerciés. Cependant, Yannick Schutt, qui était entrée au service du groupe en 2008, confirme qu’elle est en recherche d’emploi sur sa page Linkedin. Auparavant, elle avait notamment occupé des emplois chez Club Med, Alio et Americanada. Diplômée de l’Université Concordia, elle a également travaillé dans d’autres secteurs d’activités. Rose Finikin, qui agissait comme directrice du développement des affaires pour Ottawa, l’Est ontarien et le Manitoba, était entrée au service de Thomas Cook en avril 2001.

Selon des sources internes, les employés dont les salaires dépassaient 35 000 $ ont subi des baisses de rémunérations.

Indicateur