Vendredi,  27 janvier 2023  12:53

Transat conclut 2022 sur des perspectives encourageantes: les gens voyagent malgré l’inflation!


Transat conclut 2022 sur des perspectives encourageantes: les gens voyagent malgré l’inflation!
Annick Guérard, présidente et cheffe de la direction de Transat.

« La reprise du voyage, déjà bien réelle au troisième trimestre, s'est accélérée au quatrième », se félicite Annick Guérard, présidente et cheffe de la direction de Transat, en présentant les résultats du quatrième trimestre et de l’exercice 2022.

LIRE PLUS – Malgré des pertes au 3e trimestre, «nous sommes sur la bonne voie» se félicite Transat 


Perte moins grande que prévu et revenus supérieurs aux attentes

Résultats pour le quatrième trimestre :

  • Revenus de 573,1 M$
  • Perte d'exploitation ajustée de 11,5 M$ (Perte d'exploitation de 48,8 M$)
  • Perte nette ajustée de 75,9 M$ (Perte nette de 126,2 M$)

Résultats pour l'exercice :

  • Revenus de 1 642 M$
  • Perte d'exploitation ajustée de 156,8 M$ (Perte d'exploitation de 303,4 M$)
  • Perte nette ajustée de 403,7 M$ (Perte nette de 445,3 M$)

Aux yeux de la présidente de Transat, ces résultats (avec une perte moins grande que prévu et des revenus supérieurs aux attentes) démontrent que « les gens maintiennent leur envie de voyager et que la dépense voyage est prioritaire pour eux, même dans un contexte de ralentissement économique et d'inflation ».

Annick Guérard explique que Transat a répondu à la demande en déployant au cours du dernier trimestre « un programme misant sur ses atouts historiques combinant des destinations européennes et vers le Sud, qui ont été très populaires et qui ont permis de retrouver des coefficients d'occupation en amélioration constante ».

Le rythme des réservations équivalent à celui de 2019

Toujours selon la présidente, plusieurs indicateurs démontrent que Transat est également bien lancée pour la saison hiver.

« Le rythme des réservations est actuellement équivalent à celui de 2019. La forte demande contribue à la hausse des prix, ce qui aide à composer avec des coûts en hausse. »

Elle ajoute :

«Transat clôt ainsi l'exercice 2022 sur un bon élan avec une importante diminution de sa perte d'exploitation ajustée. Si la tendance se maintient, nos perspectives sont encourageantes pour 2023. »

Poursuite du plan stratégique

Transat souligne avoir poursuivi au cours du quatrième trimestre la mise en place de son plan stratégique.

En octobre 2022, la société rappelle avoir ainsi lancé un nouveau partenariat en partage de code avec Porter Airlines pour des vols disponibles depuis novembre dernier.

« Cette entente, qui s'inscrit dans la stratégie de développement du réseau d'Air Transat, s'ajoute à celle conclue avec WestJet et les dix partenariats actifs en service d'interligne virtuel qui portent à plus de 300 le nombre total de destinations dorénavant accessibles par réservation auprès de la Société », précise-t-on.

Par ailleurs, Transat a réalisé une nouvelle commande à la fin novembre pour deux A321LR de plus, en ligne avec la poursuite du renouvellement de sa flotte. Cette commande s'ajoute à celle de quatre A321XLR annoncée au troisième trimestre. Elle portera à 23 le nombre d'appareils de nouvelle génération reçus ou commandés.

Transat mentionne que ces nouveaux appareils offrent des performances avantageuses avec une consommation de carburant réduite et un plus grand rayon d'action. Leur commande « témoigne de la confiance de la Société dans l'avenir », fait-on valoir.

Enfin, alors que l'activité s'intensifie, la Société se félicite d'avoir conclu le mois dernier une nouvelle convention collective de cinq ans avec le personnel d'entretien des aéronefs, qui s'ajoute à la convention ratifiée avec les pilotes au deuxième trimestre.


En 2023, une capacité équivalente à 90 % de celle de 2019

Pour l'ensemble de 2023, Transat prévoit de déployer une capacité équivalente à 90 % de celle de 2019 – « un niveau en accord avec les projections de l’IATA sur les marchés principaux desservis par la Société », précise-t-on.

À ce jour, pour l'hiver 2023, les coefficients d'occupation sont similaires à ceux de 2019, soit déjà plus de 55 % sur l'ensemble du réseau. Les revenus aériens unitaires, exprimés en revenu par passager-mille (ou « yield ») sont d'environ 15 % plus élevés qu'à l'hiver 2019. 

Transat assure quer la combinaison de la demande et des prix à la hausse lui permettra de faire face à un contexte de coûts plus élevés.

Pour l'ensemble de 2023, la Société s'attend à une marge de résultat d'exploitation ajustée d'environ 4 % à 6 %.

Dans la formulation des énoncés prospectifs, la Société s'est basée sur un ensemble d'hypothèses, notamment une croissance modérée du PIB canadien prenant en compte le risque d'une courte récession, un taux de change à 1,34 $CA pour 1 $US et un prix moyen du gallon de carburant d'aviation à 4,50 $CA.






Pour toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX. Suivez-nous sur FacebookLinkedIn et Twitter.



Indicateur