Transat certifié Travelife : Annick Guérard en discute avec PAX


Transat certifié Travelife : Annick Guérard en discute avec PAX
Annick Guérard, chef de l'exploitation et Christophe Hennebelle, vice-président, Ressources humaines et affaires publiques chez Transat

Décidément, c'est l'année des grandes reconnaissances pour Transat : après avoir obtenu le titre de meilleure ligne aérienne vacances du monde au World Airline Awards, il devient aujourd'hui le premier grand voyagiste international certifié Travelife pour toutes ses activités, couronnant ainsi plus de 12 ans d’engagement et confirmant le leadership de Transat en développement durable.

PAX a parlé en exclusivité à Annick Guérard à ce sujet.

Une première mondiale

« Nous sommes le premier voyagiste majeur au monde à recevoir cette certification pour l'ensemble de ses activités, ça englobe vraiment toutes les sphères de nos opérations. Ça a été de longue haleine, on parle d'une douzaine d'années en développement. Et même si ce n'est que récemment que le mouvement écologique se fait davantage sentir, c'est quelque chose que nous avons amorcé il y a bien longtemps chez Transat », confiait Annick Guérard, chef de l’exploitation de Transat depuis novembre 2017.

Pour détenir et maintenir la certification Travelife, un programme de certification de premier ordre pour les entreprises touristiques, Transat doit respecter plus de 200 critères touchant ses pratiques de travail, sa gamme de produits, ses partenaires et sa clientèle.

Accréditée par le Conseil mondial du tourisme durable, soutenu par l’ONU, la certification Travelife se conforme également à la norme ISO 26000 sur la responsabilité sociétale des entreprises, qui présente des lignes directrices concernant l’environnement, la biodiversité, les droits de la personne et les relations de travail.

Dans le cadre de sa certification, Transat déploie maintenant un nouveau plan d’action (2018-2020) qui vise autant à influencer les fournisseurs touristiques qu’à sensibiliser ses employés et sa clientèle à des pratiques novatrices en matière de développement durable et de tourisme responsable. 

Boucler la boucle de l'éco-responsabilité

C'est une démarche qui s'inscrit donc aux opérations internes de Transat, mais aussi du côté externe car ce dernier encourage fortement et travaille main dans la main avec ses nombreux partenaires afin de les encourager à assainir, eux aussi, leurs opérations.

Une éco-responsabilité à très large spectre, selon Annick Guérard.

« Nous évoluons dans une industrie qui est a des impacts majeurs sur l'environnement, il ne faut pas se le cacher, que ce soit l'empreinte environnementale ou les retombées sur les communautés ; notre objectif est de minimiser ces impacts autant ici qu'à l'étranger ».

Cela touche bien sûr l'environnement, à destination comme dans la tour Léo-Parizeau, mais aussi les activités les pratiques de travail envers les nombreux employés du groupe, les relations avec les fournisseurs et le rôle éthique de Transat dans les communautés qu'elle dessert sur trois continents.

Elle explique aussi que si l'éco-responsabilité a désormais la cote et que davantage de gens, tant les employés de Transat que les clients, posent maintenant plusieurs gestes visant à protéger notre planète ; Transat a gravi les premiers échelons il y a de ça douze ans alors que c'était encore plutôt marginal.

Satisfaire les clients

« C'est une préoccupation qui interpelle les consommateurs de façon beaucoup plus présente maintenant, car ils ont une connaissance grandissante du phénomène. Notre démarche éco-responsable et notre offre de produits authentiques sont devenus des vecteurs d'engagement chez le consommateur, c'est quelque chose qu'ils recherchent, même. Ce sont leurs valeurs qui nous amènent, entre autres, à vouloir nous transformer ».

Les diverses façons dont Transat multiplie ses initiatives sont énumérées ici, mais notons surtout :

  • Programme de gestion du carburant qui est devenu l’un des plus innovateurs et rigoureux de l’industrie
  • Conception de matériel et d’équipements les plus légers possible
  • Réduction du matériel utilisé pour le service à bord (optimisation de l’approvisionnement, élimination ou réduction de certains articles et emballages)
  • Association à l’organisme Au-delà des frontières ECPAT Canada en vue de contribuer à la lutte contre l’exploitation sexuelle des enfants
  • Association à à SOS Villages d’Enfants, un organisme offrant un milieu de vie stable à 80 000 enfants orphelins ou abandonnés dans 134 pays
  • Transport de plusieurs tonnes de fret humanitaire – surtout des vêtements et de la nourriture – destiné à des collectivités dans le besoin
  • Installation de 8 ruches abritant 40 000 abeilles à son siège social dans le cadre d’un programme de réinsertion sociale de l’Accueil Bonneau
  • Accent sur la présentation d'hôtels certifiés dans ses sites Web et brochures (30 % des partenaires hôteliers de Transat dans les destinations soleil détenaient des certifications reconnues par le Global Sustainable Tourism Council)
  • Adoption d'un code des pratiques durables pour les hôteliers et les agences réceptives
  • Lancement du programme de bénévolat avec lequel plusieurs centaines d'employés ont profité d’une journée rémunérée par année afin d’offrir de leur temps à l’organisme de bienfaisance de leur choix


Indicateur