Tours Chanteclerc : le plus vieux voyagiste québécois se dote d’une division « jeune » !


Tours Chanteclerc : le plus vieux voyagiste québécois se dote d’une division « jeune » !
Toute l'équipe de Tours Chanteclerc
Serge Abel-Normandin

Au début de la vingtaine, Serge Abel-Normandin a interrompu ses études en journalisme pour explorer l’Europe durant sept mois. Peu après ce premier vrai voyage, il a fait ses débuts dans un magazine de l’industrie, combinant ainsi deux grandes passions. Depuis, il ne se lasse pas d’observer l’évolution d’un domaine fascinant, dont il se sent privilégié de faire partie.

C’est l’histoire d’un quasi-quinquagénaire qui, dans le cadre d’un gros party, se lance à la conquête des millénariaux…

N’y voyez pas de mal, car c’est en fait l’histoire de Tours Chanteclerc : le voyagiste né en 1970 a annoncé, hier, le lancement d’une nouvelle division ciblant les jeunes, dans le cadre de la grande soirée reconnaissance du Club Excellence !

Fêter son 50e avec ses 50 meilleurs

L’événement, qui a attiré plus de 160 personnes à la salle Scena du Vieux-Port de Montréal, visait d’abord à remercier les membres de ce club sélect qui regroupe les 50 meilleurs vendeurs du voyagiste. Les représentants de 46 de ces agences étaient sur place, hier, pour recevoir trophées et prix, en présence des plus grands partenaires du voyagiste et des membres de son équipe.

L’événement d’hier a aussi donné le coup d’envoi aux festivités du 50e anniversaire de Tours Chanteclerc, qui aura lieu en 2020. Cinquante ans, ce n’est pas rien…

LIRE PLUS - Tours Chanteclerc : nouvelle brochure Soleil de Méditerranée 2019-2020

« Nous sommes le plus vieux tour-opérateur au Québec. En bon québécois, ça veut sûrement dire qu’on fait quelque chose de correct », a lancé le PDG de Tours Chanteclerc, Claude St-Pierre, suscitant un tonnerre d’applaudissements chez ses convives.

Le « vieux » t.-o. a jugé l’occasion idéale pour annoncer le lancement de sa nouvelle division « jeune » : Destination 18/35.

Place aux jeunes !

Comme son nom l’indique, cette nouvelle division vise les voyageurs de 18 à 35 ans. Quatre pays figurent au menu de la brochure de 36 pages lancée hier, soit la Croatie, l’Italie, la Grèce et le Portugal. Si ces destinations sont plutôt classiques, la façon dont les aborde Destination 18/35 se veut résolument nouvelle.

Tours Chanteclerc a ainsi confié les rênes de la division à deux chargés de voyage membres de la génération visée : Mathieu Gélinas et Laurence Prud’Homme-Gemme. 

« Ils ont déjà beaucoup, beaucoup d’idées pour la saison 2021 », s’est exclamée Cristelle Cormier, directrice générale adjointe de Chanteclerc (et brillante coanimatrice de la soirée).

C’est qu’en effet, les circuits sont conçus PAR et POUR des voyageurs francophones de 18-35 ans. Ils comprennent un judicieux mélange d’incontournables, d’expériences locales et de temps libre... Abondamment de temps libre !

« Les jeunes veulent voyager de façon différente. Ça doit se refléter dans les circuits qui leur sont destinés. Par exemple, ils veulent voir la chapelle Sixtine, mais ils voudront aussi vivre une expérience avec le barista du coin, suivre un cours de cuisine… faire toute sorte de choses différentes, qui sortent du circuit traditionnel », explique Claude St-Pierre, en entrevue avec PAX.

Claude St-Pierre réfute l’idée que Tours Chanteclerc cherche à « rajeunir sa clientèle » en lançant Destination 18/35. La clientèle des circuits de groupe n’a pas à être « rajeunie » puisqu’elle n’est pas vraiment vieille, opine-t-il.

« Certains croient encore que les circuits de groupe s’adressent aux gens de plus de 70, 75, 80 ans. Mais c’est faux ! L’âge moyen des participants a fondu d’une quinzaine d’années au cours des dernières années. Il est désormais d’environ 55 ans. »

Claude St-Pierre convient néanmoins que la tranche d’âge des 18-35 ans est plutôt nouvelle pour Tours Chanteclerc… qui souhaite bien évidemment fidéliser cette clientèle à long terme avec cette initiative.

Jeune depuis 50 ans

Le lancement de Destination 18/35 a été très chaleureusement applaudi par les convives du voyagiste réunis hier. Mais ce n’est pas la seule initiative de Chanteclerc pour marquer son demi-siècle.

Le voyagiste déjà lancé un concours destiné aux clients le 1er juillet dernier. L’enjeu : un forfait d’une valeur de 20 000 $ en Polynésie française. Au cours de la prochaine année, d’autres concours seront pour leur part destinés aux agents de voyages, a indiqué Claude St-Pierre.

LIRE PLUS : Tours Chanteclerc lance sa programmation Croisières 2020

« On envisage aussi de faire une sorte de conventum réunissant tous les anciens de Tours Chanteclerc, ceux qui ont bâti l’entreprise et contribué à son succès depuis 50 ans », a évoqué le PDG du voyagiste.

Marie-Ève Bédard, directrice ventes & marketing, Claude St-Pierre, président-directeur général, et Cristelle Cormier, directrice générale adjointe

Quant à la croisière à bord du Paul Gauguin, nolisé entièrement par Tours Chanteclerc pour son 50e anniversaire, ne songez même pas à la proposer à vos clients : elle affiche complet.

« L’idée a paru folle quand nous l’avons lancée, mais nous avons relevé le pari : la croisière est sold out depuis deux mois. Le bateau, qui peut accueillir 380 passagers, est même archicomplet, des suites avec majordome aux cabines intérieures ou avec balcon ! Et ça, c’est grâce à plusieurs agences qu’on retrouve ici ce soir. Je les remercie toutes d’être embarquées dans notre folie ! »

Emballé par ce succès, Claude St-Pierre n’exclut pas de répéter l’expérience… « On y pense », confie-t-il. Car l’audace s’avère souvent payante, selon lui.

Audace et vision

L’audace fait d’ailleurs partie – avec la vision – des ingrédients qui assurent la longévité et le succès de Tours Chanteclerc depuis 50 ans, explique le patron de Chanteclerc.

Claude St-Pierre (à droite) avec ses partenaires d’affaires, Joseph Ackad et Harry Goetschi.

« Le fondateur de Tours Chanteclerc, André Malavoy, ainsi que Bernard Beauchamp et Colette Parayre qui lui ont succédé, étaient des visionnaires avec leur concept de voyages de groupe, dit-il. Alors que tout le monde visait l’important bassin de Québécois souhaitant recharger leurs batteries dans le sud, ils ont décidé d’aller au-delà de ça en proposant aux Québécois le monde entier… sauf le sud ! Ils avaient prévu que les Québécois souhaiteraient élargir leurs horizons, d’abord vers l’Europe, puis vers tous les continents ! »

Pas de B2C chez Chanteclerc

L’audace, pour Tours Chanteclerc, se traduit aussi aujourd’hui par la nature exceptionnelle de sa relation avec les agents de voyages.

« Tours Chanteclerc ne fait pas de B2C. En connaissez-vous beaucoup des grossistes qui, lorsqu’ils reçoivent des appels de consommateurs, invitent ceux-ci à contacter un agent de voyages pour réserver ? Pas sûr… », a souligné Claude St-Pierre dans son allocution de clôture, déclanchant une nouvelle salve d’applaudissements.

« Merci la gang, c’est grâce à vous qu’on est rendu là ! », a-t-il lancé en conclusion à l’intention de ses deux partenaires d’affaires, Harry Goetschi et Joseph Ackad, et à tous les employés de Tours Chanteclerc.

Indicateur