Sentiers du Monde cultive sa différence


Sentiers du Monde cultive sa différence
De chez Sentiers du Monde (de gauche à droite) : Stéphane Guilbault, coordonnateur aux opérations ; Geneviève Tremblay, vice-présidente exécutive ; Marie-Claude Charbonneau, représentante.
Antoine Stab

C’est d’abord en tant que journaliste plein air qu'Antoine Stab a découvert le monde du voyage et son industrie. Français d'origine et québécois d'adoption, il se dit curieux de tout, autant ce qui se passe dans la cour arrière qu’à l’autre bout du monde.

Le voyagiste Sentiers du Monde a quitté, cette semaine, son camp de base de Drummondville pour prendre la route et aller à la rencontre des conseillers de voyages du Québec.

Dans cette « Caravane du Monde » était présent une dizaine de réceptifs de partout dans le monde, notamment de l'Afrique du Sud, du Sri Lanka, du Costa Rica, de l'Inde, de l'Indonésie, de Russie, de l'Équateur, de l'Espagne ou encore de la Tanzanie.

Hors des sentiers battus

Ces spécialistes avaient ainsi l'occasion de parler et de présenter une facette plus méconnue de leur destination, en dehors des grands pôles touristiques, ce qui est fondamentalement dans l'ADN des Sentiers du Monde

Un exemple parmi tant d'autres ? L'Estrémadure, région espagnole méconnue, située entre Madrid, Lisbonne et l'Andalousie, a pourtant de quoi attirer, comme le confie Eric Quillevere de Terra Espana :

« C'est une région fabuleuse et authentique. Je dis souvent que l'Estrémadure est l'autre Andalousie. Il n'y a quasiment aucun touriste international, seuls les Espagnols la visitent ».

Caravane 2.0

Le voyagiste va lancer dans les prochains mois une nouvelle plateforme sur son site internet pour les conseillers de voyage, leur permettant notamment de prendre contact directement avec les fournisseurs et les réceptifs des destinations. 

« On sait très bien qu'un voyagiste qui fait l'intermédiaire peut ralentir le processus. Qui de mieux que nos partenaires à destination pour répondre précisément aux questions des agents et de leurs clients ! On restera quand même présent pour ceux qui préfèrent passer par nous. Les deux formules vont coexister », explique Geneviève Tremblay, vice-présidente exécutive de Sentiers du Monde.

Les conseillers de voyages pourront se connecter à cette section du site internet via leur CVV (Certification de conseiller en voyages). Les clients bénéficieront aussi de toutes les protections standards, garanties par les voyagistes québécois. 

Cette plateforme devrait être opérationnelle à l'automne prochain, d'abord pour le marché du Québec puis se déployer aussi pour le reste du Canada.

Attirer aussi les milléniaux

Autre nouveauté, l'offre du voyagiste va bientôt être complétée par une nouvelle gamme de voyage, Otantika, à destination des milléniaux.

« On garde ce qui fait l'essence même de Sentiers du Monde, notamment la proximité avec les communautés, mais on proposera plus de temps libre et moins de repas inclus pour arriver avec des prix compétitifs, tout cela dans le but d'attirer des voyageurs plus jeunes », indique Geneviève Tremblay.

Actuellement, trois types de produits sont proposés, exclusivement aux agences de voyages, par le tour opérateur :

  • « Voyages d'exception », des circuits traditionnels avec beaucoup d'inclusions
  • Randonnées pédestres, dont les plus populaires et connus sont ces chemins de Compostelle
  • Randonnées à vélo, des ballades cyclistes pour s'imprégner des régions

Pour plus d'informations sur les produits de Sentiers du Monde, cliquez ici.

Indicateur