Dimanche,  4 décembre 2022  10:29

L’ATOQ fait le bilan d’une année difficile


L’ATOQ fait le bilan d’une année difficile
Nathalie Guay, Joane Tétreault et Claude St-Pierre.

L'Association des Tours opérateurs du Québec (ATOQ) a fait le bilan d’une année difficile, hier (28 avril), à l’occasion de son Assemblée générale annuelle.

Durant cette année pandémique, en effet, les t.-o. ne se sont pas sentis appuyés par les gouvernements (ni par l’OPC). Ils se sont plutôt sentis abandonnés, dépassés par les événements, faisant les frais de restrictions aux voyages parmi les plus fermes au monde, en plus de subir une vicieuse campagne de salissage – de « travel bashing » dixit la présidente de l’Association, Joane Tétreault.

Néanmoins, l’ATOQ ne s’est pas laissée abattre. Elle est même parvenue à voir quelques touches de rose à travers la grisaille ! Un timide optimisme pointe même à l’horizon, alors que la vaccination progresse et que l’ATOQ sent que « les voyageurs veulent voyager » dès que ce sera possible.

Dans le dossier délicat des crédits voyage, l’ATOQ demeure cependant en attente de la décision du ministre Simon Jolin-Barrette, lui-même en attente des décisions du fédéral concernant les quatre principaux acteurs du transport aérien. L’annonce d’aujourd’hui concernant Transat permet d’espérer un déblocage prochain.

LIRE PLUS – Des nouvelles de l’ATOQ ! 

Un sondage crucial

Au cours de ses nombreuses démarches auprès des autorités (parfois en collaboration avec l’AAVQ), l’ATOQ s’est rendu compte qu’elle disposait de bien peu de données économiques pour justifier ses revendications. Or, les politiciens raffolent de ce type d’information, a glissé Joane Tétreault…

Pour remédier à la situation, l’Association a entrepris une importante consultation auprès de ses membres. Réalisé en collaboration avec la CATO (le pendant de l’ATOQ en Ontario), le sondage est en cours.

Joane Tétreault a beaucoup insisté sur l’importance que tous les t.-o. participent à l’exercice : la défense de leurs intérêts par l’ATOQ en dépend. D’ailleurs, la nouvelle directrice générale de l’ATOQ, Nathalie Guay, entend bien talonner les récalcitrants !

Enfin une DG !

L’embauche de l’ex-directrice senior, développement des affaires, Canada du Réseau Ensemble comme DG compte parmi les faits saillants (et positifs) du bilan annuel de l’ATOQ.

Joane Tétreault a mentionné que Nathalie Guay n’avait pas perdu sa sensibilité et ses réflexes découlant de sa longue expérience du milieu des détaillants – ce qu’elle juge, en fait, très utile pour comprendre ces partenaires !

Chargée (notamment) de resserrer les liens entre les membres de l’ATOQ, la nouvelle DG a déjà lancé une infolettre bimensuelle, en plus de convier régulièrement les t.-o. à des conférences. Très appréciées, les deux premières conférences leur ont permis d’entendre Benoit Deshaies (Investissement Québec) et l’avocat spécialisé en voyages Daniel Guay.

La prochaine conférence devrait porter sur la façon dont les professionnels peuvent garder le moral en ces temps difficiles, a annoncé Nathalie Guay. Les réactions de l’auditoire (virtuel) laissent croire que ce thème est bienvenu.

Du sang neuf

Joane Tétreault s’est réjouie de l’arrivée de « sang neuf » au conseil d’administration de l’ATOQ. Les deux nouveaux visages sont ceux de Howard Liebman (directeur principal, Affaires gouvernementales et communautaires, chez Transat) et de Cristinela Ancuta (vice-présidente de Celebritours).

Chargé de présenter les états financiers de l’ATOQ, son trésorier, Claude St-Pierre, a annoncé avec humour que l’Association terminait l’année « dans le trou », les dépenses ayant été supérieures aux revenus – ceux-ci ayant été presque nuls puisque les membres avaient congé de cotisation.

La présidente Joane Tétreault a toutefois assuré que la pérennité de l’ATOQ n’est aucunement menacée.



Tenez-vous à jour de toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX !



Indicateur