Des nouvelles de Canandes !


Des nouvelles de Canandes !
Camilo Aguilar et Patricia Pérez.

Canandes s’est faite plutôt discrète depuis le début de la pandémie. Tant et si bien que certains se sont même demandé si le voyagiste demeurait en activité...

« Mais oui ! », répondent tout de go les propriétaires, Patricia Pérez et Camilo Aguilar, en entrevue avec PAX.

Nous n’avions pas échangé avec les patrons de Canandes depuis un bon moment. C’est donc avec une réelle curiosité que nous leur avons posé la question : « Comment ça va ? »

Avant de nous parler de leur entreprise, Patricia Pérez et Camilo Aguilar ont tenu à nous donner des nouvelles personnelles.

LIRE PLUS – Vélo Québec et Canandes s’illustrent lors de l’édition « Terroirs » de Destination France 

Ils ont eu la COVID !

« Au chapitre de la santé, ça va beaucoup mieux maintenant. Il faut savoir que nous avons contracté la COVID au tout début de l’épidémie. Nous comptons parmi les premières personnes qui ont été contaminées au Québec », indique Patricia Pérez.

Le coronavirus a frappé le couple durement : perte de l’odorat, difficultés respiratoires, fatigue intense, tremblements, etc.

« Pendant plusieurs semaines, des activités qui ne me posent habituellement aucun problème m’ont paru pénibles. Juste monter quelques marches, ça m’épuisait, m’essoufflait. Et le rétablissement a été long. Nous sommes pourtant des gens en forme. Si ç’a été si dur pour nous, je n’ose pas imaginer la souffrance que ça doit être pour des gens en moins bonne condition physique », témoigne Mme Pérez.

Heureusement, les choses se sont graduellement améliorées. Les patrons de Canandes vont bien, désormais. Et ils se s’estiment heureux de ne pas éprouver de séquelles de la maladie.

Néanmoins, ne sachant pas dans quelle mesure ils sont (ou non) immunisés, Patricia Pérez et Camilo Aguilar continuent de respecter scrupuleusement toutes les consignes sanitaires, pour éviter de contracter à nouveau ou de propager le coronavirus.

« Il faut qu’on en finisse avec ce foutu virus », lance Patricia Pérez.

Canandes sur pause en attendant

Il va sans dire que comme tous les acteurs du voyage, Canandes a aussi souffert – et souffre encore – des effets de la pandémie.

« Les activités de Canandes sont sur pause depuis mars 2020. Ce serait inutile, actuellement, de vouloir faire voyager les gens : il n’y a aucune demande. De plus, les frontières sont fermées au tourisme international dans la majorité des pays d’Amérique latine. Les résidents eux-mêmes sont soumis à des restrictions aux voyages, comme la quarantaine », indique Camilo Aguilar.

Même si Canandes conserve ses bureaux montréalais sur Crescent, Patricia Pérez et Camilo Aguilar pratiquent le télétravail et participent à des événements virtuels, comme bien des gens.

« Je fais le suivi des dossiers à partir de chez moi. J’essaie de répondre aussi rapidement que possible à toutes les demandes que nous recevons – notamment les questions souvent complexes et délicates en lien avec les crédits des différents fournisseurs et transporteurs aériens avec qui nous travaillons », raconte Patricia Pérez.

Camilo Aguilar saisit l’occasion pour inviter les agents de voyages cherchant à joindre Canandes à écrire à l'adresse courriel du voyagiste : canandes@canandestour.com – et non pas au courriel de l’employé avec qui ils faisaient affaire auparavant.

C’est que, comme les patrons de Canandes n’ont pas accès aux courriels de leurs employés, des communications importantes pourraient leur parvenir avec un long délai, ou carrément leur échapper.

« Nous tâcherons de remédier prochainement à cette situation. La solution passera vraisemblablement par une plus grande informatisation de nos opérations », mentionne M. Aguilar.

Préparer la reprise

Les propriétaires de Canandes n’envisagent pas de véritable reprise des voyages avant la fin de 2021 et surtout 2022. Mais ils s’y préparent activement.

« Nous serons prêts », lance Patricia Pérez.

L’une de leurs priorités a été la mise à jour du site internet de l’entreprise.

Pour ce qui est de la programmation Amérique latine, qui constitue la base de leurs activités, cette mise à jour est presque terminée – « à 90 % », d’après Camilo Aguilar. Un peu plus de travail demeure à accomplir pour la programmation Europe.

Une autre chose qui occupe beaucoup Canandes ces temps-ci, c’est les négociations avec les fournisseurs en vue d’offrir des conditions de réservations flexibles, susceptibles de renforcer la tranquillité d’esprit des voyageurs, en prévision de la reprise.

« C’est assez complexe compte tenu du grand nombre de fournisseurs avec lesquels nous travaillons dans chaque destination : chacun a des politiques différentes », explique Patricia Pérez, néanmoins confiante de parvenir à ses fins.

Parallèlement, les propriétaires de Canandes tâchent de garder contact autant que possible avec les membres de leur petite équipe.

« Nous prenons régulièrement des nouvelles de nos employés. Nous essayons de les encourager, tout en leur donnant l’heure juste. Nous tenons à eux et ne voulons surtout pas les perdre ! Ça ne sera pas le moment de chercher et former de nouveaux employés quand viendra la reprise », explique Mme Pérez.

À ce moment, selon elle, il faudra plutôt mettre les bouchées doubles, puisque beaucoup de gens voudront renouer avec les voyages après en avoir été si longtemps privés.

« Les gens s’ennuient de voyager. On le sent déjà. Et ils voyageront dès qu’ils pourront le faire. Mais ils voudront voyager d’une façon sécuritaire », dit-elle.

Les patrons de Canandes prévoient que dans le contexte post-pandémique, les voyages en individuel seront plus en vogue que les voyages de groupe.

« Je pense que cette tendance sera particulièrement marquée pendant au moins les deux premières années suivant la reprise », prédit Patricia Pérez.

Canandes entend bien s’adapter à ce nouvel environnement.

« Une bonne partie de nos produits sont déjà offerts en individuel. Alors pour ceux-là, il n’y a pas de problème. Pour ce qui est de nos produits de groupes, on essaie de les adapter en individuel, tout en conservant un prix d’appel attrayant. »

Un autre défi que Canandes est confiante de pouvoir relever !



Tenez-vous à jour de toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX !


Indicateur