Andrew Dawson, Sunwing : le redémarrage probablement retardé, mais l’assurance COVID s’en vient!


Andrew Dawson, Sunwing : le redémarrage probablement retardé, mais l’assurance COVID s’en vient!
Michael Pihach

Michael Pihach est un acteur actif de l'industrie des médias au Canada depuis plus de 10 ans. Il a débuté sa carrière en tant que journaliste et éditeur pour diverses publications, telles que le Toronto Xtra! et les magazines IN, ainsi que le magazine 2B à Montréal.

Dans un entretien exclusif avec PAX, Andrew Dawson, chef de l’exploitation du Groupe de voyage Sunwing, présente les dernières nouvelles sur la stratégie de Sunwing dans le contexte de la pandémie de COVID-19, fournissant aussi de nouvelles informations sur les plans du voyagiste pour un retour réussi.

LIRE PLUS : Sunwing présente son engagement envers la santé et la sécurité de ses clients

Le mois d’août est un mois important pour Sunwing : le 7 août, l’entreprise a annoncé qu’elle retournerait dans les Caraïbes cet automne (mettant terme à la longue pause entamée en mars en raison de la pandémie).

Soutenu par un nouveau programme de santé et de sécurité appelé En toute sécurité avec Sunwing, le plan consiste à offrir des vols de Montréal vers Cancún, Punta Cana, Varadero et Cayo Coco (et de Toronto vers Cancún, Varadero, Cayo Coco, Punta Cana et Montego Bay).

Pas aussi simple qu'on le voudrait

Bien qu’à l’origine, on parlait d’un « calendrier limité » qui serait lancé en septembre, la détermination d’une date officielle de redémarrage ne s’avère toutefois pas aussi simple qu’on l'aurait voulu. 

LIRE PLUS : Sunwing dévoile son programme de reprise dans les Caraïbes pour septembre

En effet, les avis gouvernementaux recommandant d’éviter tout voyage non essentiel et l’obligation d’une quarantaine de 14 jours à l’arrivée au Canada continuent d’affecter négativement la demande pour les voyages.

Dans ce contexte, à moins que ces restrictions ne changent bientôt, Sunwing pourrait devoir repousser son redémarrage, indique Andrew Dawson.

« Les probabilités d’un retour dès septembre sont beaucoup moins élevées. Nous devrons peut-être le repousser un peu. »

S’inspirant de ses concurrents et de sa filiale américaine Vacation Express, Sunwing se laisse guider par l’économie.

« Pour commencer à mettre en œuvre un programme, il faut qu’il y ait une demande, semaine après semaine. On ne veut pas causer des pertes supplémentaires en volant quand il n’y a pas de demande. »

Les restrictions du Canada...

Andrew Dawson est toutefois convaincu que de nombreux Canadiens « cherchent désespérément à s’enfuir » et à renouer avec les vacances.

La question, c’est : quand ?

M. Dawson insiste : les restrictions du Canada ne facilitent vraiment pas les voyages en ce moment. Après tout, lance-t-il, qui peut prendre trois semaines de congé pour des vacances d’une semaine ?

« La position d’autres pays a évolué, mais pas celle du Canada », souligne Andrew Dawson, en évoquant le fait que certains pays ont mis en place des corridors aériens sécuritaires pour stimuler leur économie.

Selon lui, il serait bénéfique de permettre des déplacements sans quarantaine vers des endroits où il n’y a que peu ou pas de cas de COVID-19, ou obliger les voyageurs à se faire dépister à leur retour.

« Je pense qu’il existe des solutions pratiques et sécuritaires qui pourraient être mises en place s’il y avait une volonté de le faire », dit-il, en se désolant du peu d’appétit démontré par le Canada pour ces solutions jusqu’à ce jour.

Le point sur les crédits voyage

L’éventuel assouplissement des restrictions canadiennes aura un impact sur les crédits pour voyages futurs accordés par milliers par Sunwing depuis mars, quand la pandémie a entraîné la pause de ses opérations.

Rappelons que les crédits de Sunwing sont valides pour 24 mois, tandis que d’autres compagnies aériennes ont révisé leurs politiques de façon à ce que les crédits n’aient plus de date d’expiration.

À ce chapitre, Andrew Dawson affirme que Sunwing examinera ses crédits « une fois que nous connaîtrons la dynamique » des restrictions de voyage du Canada et la façon dont le marché y réagit. Dès lors, « nous déciderons de ce que nous ferons », dit-il.

L’assurance contre la COVID-19 de Manuvie arrive

Des clients de Sunwing ont d'ores et déjà commencé à prendre leurs vacances ce mois-ci, voyageant vers à Cancún et à Montego Bay sur les ailes d’une autre compagnie aérienne, comme Air Canada.

LIRE PLUS : Sunwing célèbre l’arrivée de ses premiers clients à Cancún et Montego Bay

Toutefois, actuellement, le gros de la demande que reçoit Sunwing porte sur des voyages en novembre et décembre 2020, et jusqu’en février 2021, indique Andrew Dawson.

Les gens se montrent particulièrement intéressés par des endroits où la COVID-19 a fait moins de ravage et où la crise a été bien maîtrisée. « La Jamaïque s’avère très populaire », illustre-t-il.

La disponibilité d’une assurance voyage proposant la couverture de la COVID-19 fait partie des défis actuels. Certains assureurs canadiens (Croix Bleue, Medipac…) offrent déjà de tels produits. Sunwing entend aussi à le faire, en temps opportun, indique Andrew Dawson.

En fait, pas plus tard que la fin de semaine dernière, Manuvie, le partenaire d’assurance de Sunwing, a présenté au voyagiste un produit comprenant une option de couverture de la COVID-19, révèle-t-il.

Bien que les détails et la date de disponibilité de ce produit demeurent secrets, M. Dawson mentionne que le programme n’inclura probablement pas de couverture pour les voyages aux États-Unis, pays où les cas de COVID-19 frôlent les 5,5 millions. Du reste, Sunwing n’a pas l’intention d’offrir la Floride à Noël, précise-t-il.

Quoi qu’il en soit, le futur produit d’assurance de Sunwing sera « quelque chose de bon », assure M. Dawson.

Le bureau ultime en bord de mer ?

En ces temps complexes, il importe de savoir reconnaître le type de client qui est prêt à voyager malgré les obstacles.

Ainsi, tandis que tous les voyageurs doivent s’isoler pendant 14 jours à leur retour au Canada, certains d’entre eux pourraient trouver cette contrainte plus acceptable à la suite de vacances de longue durée. Comme il s’avère que de plus en plus de gens travaillent à distance, cela ouvre la porte à un bureau établi temporairement dans une destination tropicale !

C’est dans cette optique que Sunwing a eu l’idée de lancer, à partir du 1er novembre, sa promotion Surclassez votre bureau.

LIRE PLUS : Sunwing propose aux Canadiens de surclasser leur bureau

« Il y a beaucoup de gens en train de devenir fous dans leur environnement actuellement », commente Andrew Dawson.

La promotion permet des séjours de 14, 21 ou 28 nuitées dans trois propriétés « All-In Luxury » de Royalton – soit le Royalton Negril Resort and Spa, le Royalton Riviera Cancun Resort and Spa et le Royalton Splash Punta Cana Resort and Spa. Les forfaits vont de 2 295 $ à 2 795 $ par personne (en occupation double), selon l’emplacement et la durée du séjour.

Andrew Dawson invite les conseillers en voyages à tenir leurs clients informés des derniers développements, tant de la part du gouvernement que de Sunwing – « afin que les gens puissent faire les bons choix ».

Le rétablissement de la confiance des consommateurs dans les voyages est essentiel, selon lui.

« Les voyages ne sont peut-être pas aussi sombres que certains le croient », conclut le chef de l’exploitation du Groupe de voyage Sunwing.

Indicateur