Vendredi,  6 décembre 2019  9:24

Air Canada et Transat promettent d'enlever le tourisme avec les dauphins de leurs forfaits


Air Canada et Transat promettent d'enlever le tourisme avec les dauphins de leurs forfaits
Christine Hogg

Christine Hogg est éditrice adjointe au contenu numérique. Avant son arrivée chez PAX, elle a obtenu un baccalauréat spécialisé en journalisme à l'Université de Toronto. Après avoir obtenu son diplôme, elle a écrit pour plusieurs publications de voyage tout en parcourant le monde: la plus longue dura trois semaines en Europe et la plus courte seulement 16 heures en Islande.

Pour beaucoup, nager avec les dauphins en vacances est un rêve qui devient réalité.

Mais un nouveau rapport mondial de l'organisation World Animal Protection a révélé l'ampleur et la rentabilité de l'industrie du divertissement des dauphins, d'une valeur de plusieurs milliards de dollars, qui provoque une immense souffrance animale. Des faits qui sont généralement peu connu par les nombreux touristes canadiens qui visitent des destinations ensoleillées comme la Floride, le Mexique et les Caraïbes.

LIRE PLUS : 5 excursions animales qu'il ne faut jamais vendre

Selon les conclusions du rapport, environ 64% des Canadiens interrogés sont partis en vacances dans une destination où le tourisme avec les dauphins était offert.

Ce n'est pas ce que vous pensez

Selon World Animal Protection, la plupart du temps, les voyageurs ont de bonnes intentions lorsqu'ils visitent les attractions animalières, car ils aiment eux-mêmes les animaux et ne comprennent pas les effets néfastes de cette activité.

READ MORE: Stop selling these 5 animal excursions if you care about wildlife

Beaucoup de voyageurs sont amenés à croire que la majorité des spectacles de dauphins et des expériences de nage avec dauphins vendus par certaines des plus grandes agences de voyage du monde sont partie d'un travail éducatif et de conservation.

Le rapport Behind the Smile, révèle qu’il existe 336 lieux de divertissement pour les dauphins dans 54 pays, dont les États-Unis, le Mexique, les Caraïbes et la Chine, qui détiennent au moins 3 000 dauphins en captivité.

« Pour les animaux sociaux et intelligents comme les dauphins, une vie passée dans un réservoir en béton divertissant les touristes n'est pas une vie. Chaque billet vendu est une incitation pour cette industrie. continuer à élever et à capturer des dauphins pendant toute une vie de souffrance », a déclaré Melissa Matlow, directrice de campagne pour World Animal Protection.

Transat et Air Canada s'expriment

Les gouvernements et les agences de voyage commencent à réagir aux preuves scientifiques et à la pression publique contre le maintien en captivité des dauphins.

En juin dernier, le Canada a adopté une loi interdisant la reproduction, l'exposition et le commerce de cétacés (baleines, dauphins et marsouins) rendant illégale la possession de cétacés à des fins autres que la recherche ou la réadaptation.

Également au Canada, Transat et Air Canada ont fait preuve de leadership dans ce dossier.

Transat a cessé de commercialiser tous ses spectacles mettant en vedette des mammifères marins en captivité, y compris nager avec les dauphins, avec ses forfaits vacances et ses ventes exclusivement réservées aux vols. Ce faisant, la société affirme son leadership en matière de tourisme responsable et répond aux préoccupations des voyageurs de plus en plus sensibles au bien-être de ces animaux sauvages.

« Transat soutient les actions de World Animal Protection et s'engage à aider ses partenaires touristiques locaux entrants, y compris sa propre unité d'affaires Trafic Tours, à cesser de commercialiser de telles activités en trouvant des moyens économiquement viables et socialement acceptables de les remplacer », déclare Odette Trottier, directrice des communications et des affaires corporatives chez Transat.

Et d'ajouter :

« À destination, la situation est plus complexe et nous nous appuierons sur l'expertise de l'organisation mondiale de la protection des animaux pour aider nos nouveaux représentants. L'horizon est de deux ans, car nous voulons donner à nos partenaires le temps de s'adapter et de trouver de nouvelles solutions économiquement viables et socialement acceptables. Il n'y aura pas nécessairement de changement à destination cet hiver et l'hiver prochain, mais certainement plus de sensibilisation. Nos représentants à destination seront en mesure de répondre aux questions des clients ».

Même son de cloche chez Air Canada.

« D'ici fin août 2020, Air Canada et ses filiales (y compris Vacances Air Canada) ne vendront plus ni ne feront directement la promotion de forfaits auprès d'attractions qui impliquent la captivité des générations actuelles ou futures de dauphins », a déclaré Peter Fitzpatrick, directeur des communications d'entreprise chez Air Canada, centre du Canada.

Les voyagistes suivent

Sous la conduite de World Animal Protection, d'autres grandes marques de voyages, telles que Virgin Holidays, TripAdvisor et Booking.com, ont pris des mesures similaires et se sont récemment engagées à cesser de vendre ou de faire la promotion de billets pour des lieux captifs de dauphins.

« Nous encourageons ces agences de voyages et d'autres entreprises à annoncer fièrement leurs engagements de mettre progressivement fin à la promotion et à la vente d'excursions de dauphins captifs. Les Canadiens font confiance à ces entreprises pour leur fournir les informations dont elles ont besoin pour faire des choix de voyage éthiques qui correspondent à leurs valeurs. Il est non seulement important qu'elles informent leurs clients sur la manière d'éviter les attractions néfastes où qu'elles aillent, mais également qu'elles doivent orienter l'industrie vers tourisme plus éthique », explique Melissa Matlow à PAX.

Cependant, des études de marché montrent qu'il reste encore du travail à faire pour éduquer et influencer les touristes, les sites de réservation et les agences de voyage canadiens.

Par exemple, 50% des touristes canadiens considèrent toujours que le maintien des dauphins dans des enclos est acceptable et un tiers des voyageurs canadiens ont participé à au moins une activité liée aux dauphins au cours des trois dernières années. Environ 64% des Canadiens interrogés sont partis en vacances dans une destination où le tourisme avec les dauphins était offert.

« Les attitudes et les comportements des Canadiens changent. Lorsque les gens apprennent la vérité sur la souffrance des dauphins, ils ne veulent plus y participer. C'est pourquoi nous faisons appel à des agences de voyage comme le groupe Expedia et d'autres qui sont à la traîne pour cesser de soutenir des activités nuisibles aux animaux », conclut Melissa Matlow.

Le rapport complet peut être consulté ici (en anglais). 

Indicateur