5Continents : l'intermédiaire entre les agents et les réceptifs


5Continents : l'intermédiaire entre les agents et les réceptifs
Michele Rauzon et David Boigné de 5Continents
Marie-Eve Vallières

Marie-Eve est une Montréalaise pour qui le voyage n'a plus de secrets. Ayant vécu à Londres et en France, elle nourrit une soif d'aventure et de découverte depuis maintenant neuf ans. 29 pays plus tard, Marie-Eve continue de bourlinguer à travers le monde.

Fort de son expertise de l'industrie du voyage au Canada, David Boigné a choisi de rester dans le domaine après son départ d'Exotik Tours. Son but ? Révolutionner la façon de d'envoyer les clients à l'étranger en agissant comme intermédiaire entre les agences ici, au Québec, et les réceptifs endossés par 5Continents à l'étranger.

Fait-il de l'ombrage aux voyagistes ? Pas du tout.

Préciser son rôle

« Nous ne sommes pas là pour faire compétition aux tours-opérateurs, car nous n'en sommes pas un. Nos clients, ultimement, sont les réceptifs à l'étranger à qui nous offrons une plateforme de vente en Amérique du Nord. Nous sommes un intermédiaire, un entremetteur en quelque sorte », précise-t-il.

Les réputations respectives des deux principaux visages de 5Continents, David Boigné et Michele Rauzon, les précèdent et les avantagent. Leurs décennies cumulatives d'expérience dans l'industrie leurs confèrent un oeil aiguisé et un instinct pour bien cerner les besoins des agences afin de les aider à conclure davantage de ventes, ainsi qu'aux réceptifs étrangers de s'implanter au Québec sans devoir s'embourber dans la structure administrative.

« Ça répond à un besoin. Les gens qui comprennent le concept en voient l'utilité », ajoute David Boigné.


Comment ça marche ?

5Continents possède un permis d'opération émit par l'OPC et fait transiger les sommes reçues par les agences dans des comptes intrust, ici au Canada, jusqu'à ce que le client voyage. Pas question, donc, que les agences envoient des sous directement à l'étranger et à l'aveugle.

Il est d'ailleurs possible de payer 5Continents dans la devise de choix de l'agence, ce qui permet une grande flexibilité.

« Jusqu'à présent, je suis épatée de la réaction de nos clients. Je fais des formations en agences et les conseillers sont heureux d'avoir cette personne de confiance, David, sur qui ils peuvent se fier pour faire affaire directement avec les réceptifs. Beaucoup d'agences préfèrent parler aux réceptifs directement, mais en ne les connaissant pas personnellement, ça fait peur de leur envoyer des clients. 5Continents est là pour mettre tout le monde en confiance », dit Michele Rozon.

« Les conseillers bénéficient du niveau tarifaire réceptif qui est donc très compétitif en plus des tarifs nets. Certaines des commissions peuvent aller jusqu'à 15% », rappelle-t-elle.

LIRE PLUS : David Boigné donne ses impressions sur l’industrie du voyage au Québec


Manon Gilbert, Michele Rauzon, Nadia Bisson et David Boigné

Lors de la première soirée mise sur pied par l'entreprise afin de mieux se faire connaître auprès des conseillers en voyage, cinq réceptifs issus du conglomérat Europe Incoming, en plus de la Grèce, de la Turquie et de l'Inde étaient sur place, donnant un sens presque littéral à l'appellation « d'ambassade » que David Boigné a donné à 5Continents. Trois autres villes sont au programme, soit Toronto, Calgary et Vancouver.

« La façon dont nous travaillons est tellement nouvelle, c'est important de bien faire comprendre autant aux agents qu'aux voyagiste le rôle que nous jouons », explique-t-il. « Pour moi, personnellement, je continue à faire ce que j'ai toujours fait. Mais dans le quotidien des agents, c'est un produit qui s'adapte à une industrie qui évolue ».

« Nous sommes vraiment là pour aider les conseillers et les agences. Nous sommes simplement une chaîne humaine entre le Québec et l'étranger », conclut David Boigné.

Indicateur