1er trimestre de Transat : une forte reprise, une brisure nommée Omicron, puis un redémarrage


1er trimestre de Transat : une forte reprise, une brisure nommée Omicron, puis un redémarrage
Annick Guérard, présidente et cheffe de la direction de Transat.
Pax Global Media

Le premier trimestre 2022 de Transat a commencé par une « forte reprise », malheureusement brisée par Omicron.

Au bout du compte, l’annulation de près de 30 % des vols pour les départs prévus en janvier en entraîné une perte d’exploitation de 73,8 M$ – malgré une augmentation de 382,9 % des revenus par rapport à 2021 !

« Alors que nous étions engagés dans une reprise forte, avec des résultats en novembre et décembre conformes à nos objectifs, l'apparition du variant Omicron a marqué un coup d'arrêt temporaire de nos ventes entre la mi-décembre et le début de février », relate Annick Guérard, présidente et cheffe de la direction de Transat.

Elle enchaîne que, par la suite, et notamment après l'allègement des mesures restrictives aux frontières, les réservations ont repris leur courbe ascendante, tant pour l'hiver que pour l'été – « ce qui augure bien pour les prochains mois ».

LIRE PLUS – Air Transat rétablit la majorité de ses liaisons aériennes pour la saison estivale 

« Nous maintenons le cap… »

« Nous comptons donc poursuivre notre plan stratégique comme initialement prévu et nous maintenons le cap pour l'été. Notre plan de reprise nous a permis de rappeler à l'emploi environ 500 collaborateurs depuis début novembre, et nous nous réjouissons de noter l'envie de voyager exprimée par nombre de nos clients, au Canada et en Europe, après deux ans de pandémie », poursuit Annick Guérard.

La présidente de Transat mentionne que l’accord de partage de code annoncé mardi avec Porter Airlines témoigne également de l'avancée des objectifs stratégiques à plus long terme de la Société.

Passer à travers l'incertitude

Annick Guérard indique qu’à court terme, la priorité de Transat est de protéger sa trésorerie et d'accéder aux liquidités nécessaires « pour passer à travers cette période d'incertitude ».

Elle opine que le report de certaines conditions du financement obtenu par Transat dans le cadre du CUGE (Crédit d'urgence pour les grands employeurs) ainsi que l'obtention de 43,3 M$ supplémentaires au titre du remboursement des voyageurs faciliteront le rétablissement de la Société « après ce nouveau sursaut de la pandémie ».

« Bien que nous soyons en reprise, les impacts de la COVID-19 se font encore sentir et la situation géopolitique est en constante évolution. Comme nous demeurerons dans une situation de consommation de trésorerie pour les mois à venir, nous sommes également en discussions avec le gouvernement fédéral pour du financement complémentaire », conclut Annick Guérard.

LIRE PLUS – Résultats du 4e trimestre : Transat sur la voie d'un retour vers la normale 


Résultats du trimestre clos le 31 janvier 2022

  • Revenus de 202,4 M$ – une augmentation de 382,9 % par rapport à 2021. Cette augmentation est principalement attribuable à la hausse du nombre de voyageurs, combinée à une légère hausse des prix de vente moyens.
  • Perte d'exploitation ajustée de 36,4 M$ (Perte d'exploitation de 73,8 M$)
  • Perte nette ajustée de 95,3 M$ (Perte nette de 114,3 M$)

Situation financière et financement :

  • Liquidités non soumises à restrictions de 485,1 M$ au 31 janvier, composées d'une trésorerie et équivalents de trésorerie de 343,1 M$ et une capacité d'emprunt de 142 M$
  • La Société a obtenu un premier complément de financement de 43,3 M$ et a négocié des reports favorables de 20 mois sur certains termes clés de l'accord de financement non garanti CUGE

 






Tenez-vous à jour de toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX !



Indicateur