Dimanche,  4 décembre 2022  9:43

VAC suspend plusieurs destinations soleil du 24 janvier au 30 avril


VAC suspend plusieurs destinations soleil du 24 janvier au 30 avril
Nino Montagnese, vice-président de Vacances Air Canada.
Pax Global Media

Dans une lettre destinée aux partenaires de Vacances Air Canada, le vice-président du voyagiste, Nino Montagnese, annonce que, compte tenu du contexte actuel de la pandémie, Air Canada suspendra ses vols vers plusieurs destinations soleil du 24 janvier au 30 avril 2022.

LIRE PLUS – VAC offre plus d'options libre-service en ligne 

Les destinations suspendues sont les suivantes :

  • Antigua
  • Aruba
  • Samaná
  • Curaçao
  • Exuma
  • la Grenade
  • Puerto Plata
  • Santo Domingo
  • les Bermudes
  • Grand Caïman
  • La Havane
  • Saint-Vincent-et-les-Grenadines
  • Saint-Martin/Sint Maarten
  • Saint-Kitts-et-Nevis.

Perturbations inévitables

« Alors que nous poursuivons la saison hivernale, une résurgence de la COVID et de nouvelles réglementations gouvernementales ont réduit la demande dans certaines destinations Soleil, ce qui a conduit à quelques perturbations inévitables à l’horaire des vols d’Air Canada du 24 janvier au 30 avril 2022 », écrit Nino Montagnese, dans sa lettre.

Les partenaires de VAC recevront un courriel plus tard dans la journée les informant si les vacances de leurs clients sont annulées en raison d’une suspension de destination, et des réservations touchées.

Vols à sens unique

Pour éviter que les Canadiens ne soient coincés à l'étranger, Air Canada prévoit d’exploiter un certain nombre de vols commerciaux à sens unique au départ des destinations touchées afin de ramener au Canada les clients des destinations suspendues.

Les voyageurs touchés intégralement remboursés

Tous les voyageurs touchés par la suspension temporaire des destinations énumérées ci-dessus seront remboursés intégralement. Notre équipe contactera tous les clients concernés et traitera les remboursements dans l'ordre des dates de départ. Les clients admissibles recevront une facture comme confirmation de leur remboursement une fois celui-ci effectué.

7 % des clients

« Toutefois, ces changements n’auront une incidence que sur 7 % de nos clients, et nous avons maintenu les opérations vers 23 destinations Soleil tout au long de la saison d’hiver », précise Nino Montagnese.

« Une taupinière, pas une montagne »

Le VP de VAC admet qu’à première vue, 2022 peut être confondu avec 2021 en raison de la nouvelle vague d’incertitude déclenchée durant les Fêtes par le variant omicron.

« Mais contrairement aux lourdes restrictions qui ont donné le coup d’envoi de 2021, ce revers est une taupinière, pas une montagne. Et cette année n’a rien à voir avec la précédente. Nous sommes plus forts, plus sages bien préparés à gérer les effets potentiels de la COVID-19 », assure-t-il.

Il ajoute :

« Notre position de force renouvelée est visible lorsque nous examinons les voyages des Fêtes de cette année. Malgré la confusion créée par un nouveau variant, nos efforts communs ont permis de ne pas affecter les vacances de nos clients pendant cette période de pointe. »

Une série de leçons

Nino Montagnese mentionne que VAC a tiré des leçons à partir des défis rencontrés en 2021.

« Nous avons mis en place les politiques et les procédures nécessaires pour aider notre industrie à traverser la tempête. La politique de bonne volonté que nous avons introduite au printemps dernier garantit un remboursement à tout client dont les vacances sont annulées par Vacances Air Canada », illustre-t-il.

VAC souhaitait ainsi rétablir la confiance des Canadiens dans les voyages et encourager les réservations nécessaires au rétablissement de l’industrie, ajoute M. Montagnese.

« Nous avons aussi retrouvé un certain confort, grâce à nos solutions de protection de voyage "TouteTranquilité" et à la couverture pour la COVID-19 offerte par Allianz Global Assurance. Malgré l’incertitude créée par ce nouveau variant, nous constatons que les gens planifient leurs vacances et les mènent à bien », se félicite-t-il.

Un nouveau départ

Le VP de VAC invite ses partenaires à considérer la situation actuelle comme « un nouveau départ étayé par une série de leçons ».

« Nous connaissons désormais très bien les flux et reflux de la pandémie. Bien que nous puissions ressentir de l’appréhension lorsque notre sentiment de déjà-vu se déclenche, nous devrions plutôt y voir un signe du chemin parcouru. Les voyages en cas de pandémie ne sont plus extraordinaires – c’est une réalité à laquelle nous sommes bien préparés. Nous avons la situation en main », conclut-il.

 



Tenez-vous à jour de toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX !


Indicateur