Le Québec à Playa del Carmen : entrevue avec le proprio du Los Tabernacos


Le Québec à Playa del Carmen : entrevue avec le proprio du Los Tabernacos
Marie-Eve Vallières

Marie-Eve est une Montréalaise pour qui le voyage n'a plus de secrets. Ayant vécu à Londres et en France, elle nourrit une soif d'aventure et de découverte depuis maintenant neuf ans. 29 pays plus tard, Marie-Eve continue de bourlinguer à travers le monde.

Un peu d'exotisme québécois en plein coeur de la zone touristique de Playa del Carmen? ¡Sí Señor! Daniel Gingras est un lavallois avec le voyage dans le sang qui a choisi de s'établir loin des hivers rigoureux de son Québec natal. PAX lui a parlé afin de savoir ce qui l'a poussé à servir de la poutine au pays des tacos al pastor.

Amoureux des voyages

Daniel Gingras est un entrepreneur dans l'âme qui aime toucher à tout. Ex-employé de la SAQ et expert sommelier, il a également tenu une auberge et un bistro, tous deux à Lanaudière, pendant une dizaine d'années. Une feuille de route bien remplie, donc, mais c'est l'appel de l'étranger qui remporte la priorité.

« Je me suis tanné des longs hivers et de l'austérité gouvernementale. J'ai donc tout claqué pour partir pendant deux ans autour du monde, pour assouvir ma passion (et ma soif!) pour le vin. J'ai découvert des vignobles magnifiques et rencontré de réels passionnés partout en Europe », explique-t-il.

En fait, il voyage sans relâche depuis sa plus jeune enfance. Ayant vécu à Los Angeles, en Guadeloupe et maintenant au Mexique, il a posé les pieds dans une bonne dizaine de pays. 

Après le tour du monde, est venu le temps de se poser. Mais pas au Québec!

« Je cherchais un endroit chaud pour me détendre et j'avais envie de découvrir le Mexique. Je suis atterri à Mexico City et j'ai fini par arriver à Playa del Carmen. C'était le coup de foudre pour le Quintana Roo! J'adore la plongée en plus. Le peuple mexicain m'a séduit et je savais que je devais y rester. J'ai donc appris l'espagnol sur le tas ».

Ouvrir le Los Tabernacos Taberna

Le 3 juin 2011 marque la grande ouverture de cette taverne sportive qui allait changer le cours de la vie de Daniel Gingras.

« Pour être franc, j'étais surpris que personne n'ait pensé à ce nom avant moi! C'est un bon concept. Ma clientèle est aujourd'hui 90% québécoise ».

La spécialité de l'endroit : la poutine... et pas qu'une, mais bien 10 variétés! Il sert également, depuis peu, le service de brunch la fin de semaine. Le fromage est originaire de la région d'Oaxaca et le goût est semblable au fromage en grains de chez nous, à la seule différence qu'il ne fait pas « squick squick » car il est moins humide. Le mets parfait pour accompagner les soirées de hockey qui y sont diffusées.

Si le bar a commencé sur la 5e Avenue et y a trouvé pignon sur rue pendant cinq ans, il a rapidement gagné en popularité, forçant Daniel Gingras à déménager dans plus grand afin de doubler en capacité. Il indique d'ailleurs qu'il faut absolument réserver les soirs de match, car l'endroit se remplit très rapidement! 

Il est maintenant sur la 10e rue, entre la dixième et la quinzième avenue.

« Mes clients québécois sont très précieux, de l'or pour moi ! C'est grâce à eux que je peux vivre mon rêve et profiter de ma passion pour la plongée régulièrement. Je suis très chanceux ! ».



Indicateur