Mercredi,  20 janvier 2021  4:25

L'agent en vedette : Nathalie Etesonne


L'agent en vedette : Nathalie Etesonne

Chaque semaine, tous les mardis, nous demanderons à un ou une conseillère en voyages de se livrer au jeu des questions-réponses en leur proposant de parler de voyage autrement... et de leur raconter quelques anecdotes au passage.

Cette semaine, c'est au tour de Nathalie Etesonne, propriétaire de Voyages ALM à Repentigny.

Depuis quand êtes-vous dans l’industrie ?

J’ai terminé mes études à l’automne 1997 et débuté en 1998 en pleine crise du verglas un stage comme conseillère en voyages à l’agence même où je suis présentement. Le défi était beau et grand, car j’avais encore beaucoup à apprendre mais ma passion a été remarquée par les anciens propriétaires qui m’ont permis d’aller approfondir mes connaissances et prendre certaines formations supplémentaires. En 2001, trois mois avant le fameux 11 septembre, je suis devenue co-propriétaire de l’agence. J’ai eu une partenaire pendant les cinq premières années, ce qui m’a aussi permis d’apprendre à mieux administrer et gérer l’agence. Depuis 2006, je suis l'unique propriétaire de Voyages ALM avec une équipe extraordinaire.

Quel a été votre premier voyage ?

En 1990, au Club Med Cancun. Un voyage que j’ai adoré dans un environnement très sympathique et dynamique. La nourriture, le service et les G.O... Je n’ai que de bons souvenirs de ce voyage.

Quel est votre plus beau souvenir de voyage ?

Je conserve beaucoup de beaux souvenirs de voyage, cela est un peu difficile d’en choisir un, mais je dirais que mon voyage au Kenya reste probablement au top de ma liste. Partir à la rencontre des Big Five (buffle, rhinocéros, éléphant, lion et léopard). Wow ! Une expérience totalement unique. Un paysage magnifique et varié qui nous permet de vivre toute une aventure. Je me souviens d’une nuit où nous entendions le rugissement d’un lion qui venait d’attraper sa proie, un zèbre ! Ouf... je crois que nous avions aussi peur que le zèbre !

La destination chouchou que vous recommandez le plus souvent à vos clients ?

Je n’ai pas de destination chouchou mais une très grande préférence pour les croisières. J’en ai fait plus d’une quarantaine, ce qui me permets de recommander facilement une destination croisière en Europe, Alaska, Panama ou autre. 

Ce qui est le plus important dans la recommandation de destination auprès de nos clients, c’est de bien comprendre leurs besoins et leurs attentes pour vraiment trouver la bonne destination et le bon produit.

La demande la plus farfelue d’un client ?

Je crois que la plupart de nos demandes sont assez classiques mais par contre j’ai eu une situation un peu cocasse : un couple de clients était assis à l’agence et désirait finaliser la réservation. La conseillère lui demande si les informations au dossier sont toujours bonnes et vérifie les coordonnées, dont les dates de naissance. Lorsque l’on donne la date de naissance de madame, celle-ci nous dit que ce n’est pas la bonne année et se rajeunit de quelques années. Son copain ne réagit pas ! Nous lui expliquons que nous allons corriger le dossier, car c’est important d’avoir les bonnes informations sur les documents voyages. Oups… Elle a vieillit de 5 ans d’un seul coup. Son ami en a été tout surpris !

Si vous aviez un conseil à donner à quelqu’un qui souhaite devenir conseiller en voyages, quel serait-il ?

De bien choisir son école de formation en tourisme. Je crois que c’est un point très important si on veut s’introduire à une carrière comme conseiller en voyages à temps plein.  Les programmes qui n’offrent que quelques jours de formation ne sont pas assez complets. La passion doit être déjà là, tout comme la curiosité, la patience et le souci du détail. 

Quelle serait « LA » vente que vous rêvez de faire ?

Une croisière autour du monde avec une compagnie telle qu’Oceania, Regent Seven Seas ou Silversea dans une Master Suite... Pourquoi pas ! Offrir un itinéraire de 180 jours, 44 pays, 100 ports sur 6 continents à des clients, cela serait assez plaisant !

Un aspect de votre métier que vous aimeriez changer ?

La réglementation encadrant la profession. De nos jours, n’importe qui peut s’improviser conseiller en voyages. Il y a d’excellents agents extérieurs actuellement, mais il y en a aussi plusieurs qui, après quelques heures de formation, s’introduisent dans le domaine et malheureusement peuvent ternir l’image de notre profession. 

Autres points que j’aimerais changer, c'est le manque de respect des tarifs affichés de certains fournisseurs, les ventes en directs des grossistes et les fameux tarifs familles que l’on retrouve chez un ami de l’ami qui travaille chez un grossiste !


Si vous êtes conseiller ou conseillère en voyages et que vous désirez vous aussi participer à cette chronique, écrivez-nous à salledepresse@paxglobalmedia.com

Indicateur