Mardi,  29 septembre 2020  20:06

L'agent en vedette : Nathalie Denis


L'agent en vedette : Nathalie Denis

Chaque semaine, tous les mardis, nous demanderons à un ou une conseillère en voyages de se livrer au jeu des questions-réponses en leur proposant de parler de voyage autrement... et de leur raconter quelques anecdotes au passage.

Cette semaine, c'est au tour de Nathalie Denis, propriétaire et conseillère en voyages de l'agence Voyage Club Évasion, à Boisbriand.

Depuis quand êtes-vous dans l’industrie ?

Vers l’âge de 30 ans, ma mère m’a offert en cadeau un voyage à Disney World. Ce fut le coup foudre et à mon retour, j’ai réalisé qu’il manquait à ma vie ce genre d’aventure !

J’ai tout de suite renouvelé l’expérience en famille à Puerto Plata, ensuite Punta Cana et au 3e voyage, j’ai décidé de suivre une formation en voyages. Je venais de découvrir le plus beau métier au monde !

Depuis 2008, je suis l’unique propriétaire de Voyage Club Évasion à Boisbriand, avec une équipe que j’aime énormément et tellement précieuse pour moi. Cette équipe, c’est ma deuxième famille !

J’en profite pour faire un clin d’œil à Annie Mailhiot directrice au premier jour durant 10 ans et toujours aussi passionnée. Quelle chance j’ai eu de te rencontrer !

Quel a été votre premier voyage ?

J’ai été chanceuse, car dès mon jeune âge, ma mère m’emmenait partout en voyage avec elle. Je me souviens surtout d’un voyage de deux semaines en Haïti. Il m’a marqué sur plusieurs aspects différents, surtout pour la gentillesse de ce peuple incroyablement amical, mais qui vivent dans des conditions extrêmement difficiles.  

Je me souviendrai toujours des moments où, après être allée au restaurant, je faisais en sorte qu’il m’en reste pour en donner à quelques personnes à la sortie du restaurant.

Ma mère a fini par s’en rendre compte, car tous les Haïtiens me saluaient et lui disaient que j’étais très spéciale et généreuse !

J’ai vu beaucoup de misère dans ce voyage. Ça m’a marqué pour toujours.

Quel est votre plus beau souvenir de voyage ?

Il y en a eu plusieurs au fil du temps ! J’ai beaucoup voyagé avec mon équipe, ce qui m’a donné la chance de partager de beaux moments avec chacune d’entre elles ! Mais si je devais choisir, je dirais que c’est définitivement Kona, à Hawaï.

Deux semaines magnifiques, un beau voyage familial dans une villa de rêve avec une vue grandiose suer le Pacifique, vivre ensemble des escapades soit en hélicoptère, vers un volcan, en mer, et beaucoup plus encore…

Mon bonus : voir une tortue de mer sauvage qui s’amusait dans la mer. Elle levait sa patte hors de l’eau pour nous donner une tape dans la main ! Elle tournait autour de nous et nous frôlait juste un peu, et ce durant presque une heure. Imaginez-vous jouer avec une magnifique tortue de mer sauvage, mais amicale !

On en parle encore aujourd’hui et je ne pense pas revivre cela un jour… Quelle chance!

La destination chouchou que vous recommandez le plus souvent à vos clients ?

Encore Hawaï ! Les gens sont calmes et leur train de vie est plus au ralenti que nous, c’est certain... Leur culture est riche et encore très présente, et chaque fois que j’y retourne, je trouve ça encore plus beau et très dépaysant.

Si ce n’était pas aussi loin, je crois bien que j’aurais acheté un petit terrain pour y habiter de temps en temps…

C’est une destination que j’adore travailler avec mes clients et, à chaque fois que j’en parle, je suis toujours aussi passionnée !

La demande la plus farfelue d’un client ?

Une cliente entre à l’agence et me demande au pied de la porte où est Saint-Martin et si cela existe ? Je lui réponds en souriant de prendre l’autoroute 15 et de prendre la sortie 28 ! Ce à quoi elle répond : « Ah ok, je me disais bien que c’était au Québec. Je vais aller dire à ma copine que son agente s’est trompée ». Puis elle est sortie aussitôt. 

Je l’ai tout de suite rattrapée, je lui ai dit que je faisais une blague ! Je l’ai invité à entrer, je l’ai amené à mon bureau et je lui ai montré où se situait la vraie ile de Saint-Martin. Une chance, elle a trouvé la blague vraiment drôle !

Si vous aviez un conseil à donner à quelqu’un qui souhaite devenir conseiller en voyages, quel serait-il ?

Quand un nouveau conseiller entre dans l’équipe ou souhaite en devenir un en deuxième carrière, le conseil le plus précieux que je puisse donner est d’être passionné, curieux, créatif, car le défi est de plus en plus grand. Et c’est faux de penser que c’est facile de vendre du rêve.

Je pense que si tu as du temps, une belle énergie positive et que tu es généreux avec les gens, et bien, c’est un succès garanti !

Quelle serait « LA » vente que vous rêvez de faire ?

Facile, un tour du monde en croisière ! J’ai déjà failli le vendre, mais un jour j’espère que ça arrivera. Sinon, pour finir ma carrière en beauté, je serai peut-être la cliente qui s’achèterait ce tour du monde !

Un aspect de votre métier que vous aimeriez changer ?

La première idée qui me vient est la vente de Transat à Air Canada !

Je trouve difficile le débat entourant les conseillers externes. Il y a une partie du débat intéressante que je respecte, pour l’importance de garder notre profession intacte au final.

Beaucoup disent qu’il devrait y avoir un contrôle plus sévère, pour faire en sorte que le niveau de compétence de tous soit plus uniforme.  

Je pense que nous avons tous une part de responsabilité, et que chaque agence devrait offrir plus de formation obligatoire et un meilleur soutien technique. Je crois que ça ferait une belle différence, et cela pourrait assurément améliorer leurs performances et surtout leurs engagements.

Je sais que le défi est grand, même encore pour moi, mais j’y crois sincèrement, car c’est comme cela que j’ai commencé ma carrière en 2004.


Si vous êtes conseiller ou conseillère en voyages et que vous désirez vous aussi participer à cette chronique, écrivez-nous à salledepresse@paxglobalmedia.com

Indicateur