Mercredi,  20 janvier 2021  6:03

L'agent en vedette : Byanca Bolduc


L'agent en vedette : Byanca Bolduc

Chaque semaine, tous les mardis, nous demanderons à un ou une conseillère en voyages de se livrer au jeu des questions-réponses en leur proposant de parler de voyage autrement... et de leur raconter quelques anecdotes au passage.

Cette semaine, c'est au tour de Byanca Bolduc, conseillère en voyages à l'agence Voyages Lucie Raîche à Granby, de se confier.

Depuis quand êtes-vous dans l’industrie ?

Je suis toute fraîche dans l’industrie du voyage avec cinq ans d’expérience, incluant un diplôme complet venant du Collège April-Fortier de Montréal, trois ans chez Vacances Air Canada au service à la clientèle Sud et aujourd’hui depuis quelques mois conseillère en voyage chez Lucie Raîche. Je suis un peu comme le voyage, je suis en mode apprentissage et découverte !

Quel a été votre premier voyage ?

Mon premier voyage a été à mes 18 ans, je partais seule et prenais l’avion pour la première fois à destination de la République dominicaine dans un tout-inclus. Je viens d'une grande famille de voyageurs mais j’ai toujours fait mes voyages seule. Pourquoi ? Je ne sais pas, j’aime beaucoup faire mes propres choses dans l’ordre que je désire, j’imagine. 

Quel est votre plus beau souvenir de voyage ?

Mon plus beau voyage à débuter en 2016, j’avais 21 ans et je me suis réveillé un matin avec l'envie de partir, de visiter un pays sans réservation, sans tout-inclus, un vrai trip de « backpack ». J’ai réservé un vol en direction de l’Amérique Centrale, ou j’ai visité le Costa Rica, le Guatemala et j’ai terminé ma course au Panama, la ville de Guararé. J'y ai fait la rencontre d’une famille merveilleuse qui m’ont accueilli dans leur foyer comme si j’étais leur enfant. Je ne parlais pas l’espagnol du tout, et en quelques semaines, ils m’ont appris une très bonne base. Ils m’ont fait découvrir les mets locaux, leur culture ou j’ai eu la chance de porter leur robe fait à la main qui se nomme la Pollera. C’est un habit typique de la région qui vaut très cher et c’est des habits avec une grande valeur sentimentale. J’ai adoré ce voyage non planifié de plus de 6 mois.

Depuis ce jour, j’ai commencé à lire, étudier l’industrie du voyage. J'en mangeais ! Je n’avais rien. Aucun diplôme en main, aucune expérience mise à part cette expérience hors du commun personnelle. J'y suis allée une étape à la fois et aujourd’hui, je suis tellement fière du chemin parcouru. 

La destination chouchou que vous recommandez le plus souvent à vos clients ?

Quand je reçois des clients qui ont besoin de mes services pour leur trouver une destination digne de leur besoin, j’essaie de les sortir souvent de leur zone de confort pour qu’ils puissent revenir avec de nouveaux souvenirs. Récemment j’ai eu un couple qui allait à Cuba, au même hôtel depuis 23 ans. En une heure avec moi, ils ont réservé un circuit de deux semaines en Inde. Tout un changement !

La demande la plus farfelue d’un client ?

Un client qui voulait faire du surf à Cuba… Je n’ai toujours pas compris où trouver l’endroit ! J'ai aussi cette demande d'un client qui voulait aller à Dubaï avec un budget de 1 500 $, vol inclus…

Si vous aviez un conseil à donner à quelqu’un qui souhaite devenir conseiller en voyages, quel serait-il ?

Trouver une bonne base, dans une école de voyage par exemple. Cela m’a tellement aidée à débuter dans l’industrie, surtout que je n'en avais aucune quand j'ai moi-même commencé. Et, aujourd’hui j’ai la carte du monde tatoué sur le cœur, avec de l’expérience qui grandit chaque jour. 

Quelle serait « LA » vente que vous rêvez de faire ?

J'en ai tellement ! J’aimerais surtout construire un mariage de rêve sur pilotis à Bora Bora en Polynésie française. Dispendieux comme rêve de vente, n'est-ce pas ?

Un aspect de votre métier que vous aimeriez changer ?

L’industrie du voyage bouge tellement que c’est dur de tomber dans la routine. Ce n’est jamais pareil d’une journée à une autre. Ce n' est pas un 9 à 5 habituel ! Je suis encore trop jeune dans l’industrie pour vous dire quelque chose que j’aimerais changer. Venez me revoir dans 10 ans, peut-être que d’ici là, j’aurais quelques suggestions !


Si vous êtes conseiller ou conseillère en voyages et que vous désirez vous aussi participer à cette chronique, écrivez-nous à salledepresse@paxglobalmedia.com

Indicateur