Mercredi,  23 octobre 2019  12:30

L'agent en vedette : Annie Dugré


L'agent en vedette : Annie Dugré

Chaque semaine, tous les mardis, nous demanderons à un ou une conseillère en voyages de se livrer au jeu des questions-réponses en leur proposant de parler de voyage autrement... et de leur raconter quelques anecdotes au passage.

Cette semaine, c'est au tour d'Annie Dugré, chargée des relations clients chez Voyages à Rabais, de se confier.

Depuis quand êtes-vous dans l’industrie ?

Cela fera bientôt 11 ans que je suis dans l'industrie. J'ai commencé ma carrière chez Voyages à Rabais et j'y suis toujours.

Quel a été votre premier voyage ?

C'était peu avant d'intégrer le domaine du voyage, en novembre 2005, au Playa Pesquero à Holguin, avec des amis et leur famille. Ce fut un voyage fabuleux ! Le premier vol en avion, dans le Sud, sur le bord de la plage et de la mer, c'est toujours extraordinaire ! J'ai apprécié cet hôtel avec ses nombreux services et, encore aujourd'hui, il est toujours aussi populaire et aimé des Québécois.

Quel est votre plus beau souvenir de voyage ?

L'émerveillement de la découverte de la magnifique faune et flore sous-marine lors de ma première plongée en apnée à Holguin. Je n'avais pas suffisamment de ma paire de yeux pour tout voir !

La destination chouchou que vous recommandez le plus souvent à vos clients ?

J'ai été époustouflée par les paysages et le peuple jamaïcain. Avec un certain parti pris, je le reconnais,, il est certain que je recommande facilement la Jamaïque, que ce soit Montego Bay, Negril ou Ocho Rios ! Il y a plusieurs offres de produits de qualité dans ces destinations.

La demande la plus farfelue d’un client ?

Encore une fois, il y en a plusieurs ! Mais la palme revient à une réclamation que j'ai reçue d'un client. Il demandait une compensation parce que son véhicule, stationné à un hôtel près de l'aéroport durant son voyage, avait reçu des déjections d'oiseaux et il avait dû prendre du temps pour laver sa voiture, ce qui n'était pas prévu...

Si vous aviez un conseil à donner à quelqu’un qui souhaite devenir conseiller en voyages, quel serait-il ?

De ne pas cesser de s'informer, de se mettre à jour, de suivre des formations. Il y a tellement de mouvement dans le domaine du voyage que nous pouvons rapidement devenir dépassés, ce qui se répercute sur notre travail quotidien à court terme.

Quelle serait « LA » vente que vous rêvez de faire ?

Une croisière sur le navire Paul Gauguin en Polynésie française. Le produit et la destination font rêver ! Ou un autre produit de luxe, comme une villa sur pilotis dans un Club Med éloigné, par exemple Kani aux Maldives.

Un aspect de votre métier que vous aimeriez changer ? 

La compétition malsaine entre les agences de voyage, mais aussi avec les voyagistes, qui vendent en direct aux clients. Chacun essaie d'user de stratagèmes ou de sortir la meilleure idée pour tirer profit d'une situation actuellement pas facile, soit d'attirer et conserver les clients. Il est malheureusement arrivé souvent que ce soit fait au détriment de la réputation des autres.

Indicateur