Jean Collette chez NCL : un retour aux sources !


Jean Collette chez NCL : un retour aux sources !
Serge Abel-Normandin

Au début de la vingtaine, Serge Abel-Normandin a interrompu ses études en journalisme pour explorer l’Europe durant sept mois. Peu après ce premier vrai voyage, il a fait ses débuts dans un magazine de l’industrie, combinant ainsi deux grandes passions. Depuis, il ne se lasse pas d’observer l’évolution d’un domaine fascinant, dont il se sent privilégié de faire partie.

À bien y penser, la retraite peut attendre ! Après avoir vendu ses agences il y a un an, Jean Collette revient à ses premières amours. Celui qu’on a connu comme représentant de Carnival Cruise Lines au début des années 90 succède aujourd’hui à Alexandre Bergeron comme directeur du développement des affaires de Norwegian Cruise Line pour le Québec et le Nouveau-Brunswick.

LIRE PLUS : Alexandre Bergeron explique les raisons de son départ de NCL

« Ma préretraite était un peu trop hâtive », confirme Jean Collette, en entrevue avec PAX.

 Celui qui s’était engagé à continuer d’agir en tant que consultant auprès des nouveaux propriétaires de Club Voyages Dumoulin explique que ce mandat est maintenant terminé. 

« Ils volent parfaitement bien de leurs propres ailes », dit-il.

Bien qu’il souhaitait revenir à temps plein sur le marché du travail, Jean Collette ne voulait pas faire n’importe quoi.

« Je n’avais pas du tout envie d’être enchaîné à un bureau, derrière un écran, ni avoir à gérer du personnel. Je voulais être sur la route, voir du monde, avoir du plaisir ! », lance-t-il.

En territoire de connaissance

L’occasion s’est présentée quand il a su que le poste de représentant chez NCL était disponible.

« Je n’ai pas hésité longtemps à poser ma candidature. En plus, je connais très bien le directeur national des ventes au Canada, Derek Lloyd. C’est lui qui m’a appris les bases du métier chez Carnival ! »

De fait, Jean Collette relèvera directement de Derek Lloyd chez NCL.

« J’ai toujours trouvé que Jean était un représentant fantastique, indique M. Lloyd. Le fait qu'il ait passé la dernière décennie à exploiter des agences de voyages performantes, tout en jouant un rôle déterminant dans des associations comme l'AAVQ [NDLR : Jean Collette a toutefois cédé la présidence à Moscou Côté], fait que son apport sera unique ! »

Selon Derek Lloyd, le rôle d’un bon directeur du développement des affaires est d’aider les agences à faire croître leur entreprise – « et je suis convaincu que Jean fera un excellent travail à ce chapitre », dit-il.

Dans cette optique, Jean Collette travaillera en étroite collaboration avec Sabrina Greca, directrice du développement des affaires, comptes stratégiques de NCL.

« Je suis plus qu’honorée de pouvoir appeler Jean Collette un collègue! Depuis mes débuts dans l’industrie, je travaille avec lui en tant que partenaire d’affaires. Mais là, travailler côte à côte, ça va être le summum! », dit-elle.

Les croisières dans la peau

Quant au principal intéressé, il rappelle avoir toujours cru dans la formule des croisières – y compris tout le temps qu’il a été agent de voyages. Il se félicite d’intégrer l’équipe de NCL a un moment où la compagnie connaît un bel essor. Selon lui, l’actuel PDG de Norwegian Cruise Line Holdings, Frank Del Rio (entré en poste en 2015) insuffle beaucoup de dynamisme à la compagnie dont la flotte est en pleine expansion.

Norwegian Cruise Line est active dans le même créneau, dit « contemporain », que la compagnie que représentait auparavant Jean Collette. Toutefois, NCL profite « d’atouts extraordinaires que n’ont pas ses concurrents », souligne le nouveau représentant, en vantant avec emphase le concept Freestyle, qui libère les passagers des contraintes d’horaire, et la section haut de gamme des navires, The Haven.

Comme quoi le vieux loup n’a rien perdu de ses réflexes !

On peut joindre Jean Collette à jcollette@ncl.com

Indicateur