9 questions à Pascal Prinz


9 questions à Pascal Prinz

Chaque semaine, PAX demandera à différents acteurs de l'industrie (conseillers en voyages, fournisseurs, représentants, directeurs d'agence, alouette!) de se livrer au jeu des questions-réponses en leur proposant de parler de voyage autrement... et de leur raconter quelques anecdotes au passage.

Cette semaine, place aux confidences de Pascal Prinz, directeur responsable du marché canadien de Suisse Tourisme.

Votre premier voyage ?

C'était à Rimini sur la côte italienne de l'Adriatique avec mes parents et ma soeur. Les spaghettis et les crèmes glacées étaient délicieux. J'y ai appris à nager et à jouer à la pétanque. C'était pendant la coupe du monde. J'étais au paradis.

Une destination coup de cœur ?

J'ai adoré surfer à Tofino sur l'île de Vancouver. C’est un endroit magique. Les gens sont en phase avec la nature et eux-mêmes.

Les Grisons, mon pays de résidence en Suisse, occupent une place particulière dans mon cœur. J'apprécie y faire de la randonnée et du snowboard avec mes merveilleux parents, ma merveilleuse sœur et ses adorables enfants.

Une anecdote cocasse de voyage ?

Il y en a beaucoup, j’ai beaucoup d’autodérision... J’ai adoré mon voyage avec deux amis dans la région de Charlevoix, l’été dernier. Au Québec, la cuisine est délicieuse et les paysages sont magnifiques. Nous avons même vu des baleines. Pourtant, nous avons failli manquer ces animaux élégants et majestueux. À l’arrivée, le stationnement était plein, nous étions arrivés trop tard. Il ne nous resta donc qu’une solution : « l’attaque à la Suisse ». À savoir, corrompre le vendeur au guichet avec du chocolat suisse pour nous laisser encore embarquer à bord du bateau !

Un objet souvenir que vous aimez rapporter ?

J’aime bien acheter des casquettes ou des bonnets. Cela me permet de revivre les souvenirs de mes voyages de surf ou de snowboard dans ma vie quotidienne.

Une astuce voyage infaillible ?

J'apporte toujours trois éléments avec moi : des bouchons d'oreille, des pantalons foncés et des lunettes de soleil.

En Colombie-Britannique

Un plaisir coupable en voyage ?

J’ai grandi dans une famille de commerçants de vin, dans laquelle la tradition veut que l’on déguste les vins et les bières locales. C’est un excellent moyen de rencontrer les autochtones et de comprendre leur culture.

Votre prochaine destination ?

En août, mes parents et moi allons découvrir l’Ontario et ses vignes à Niagara-on-the Lake, Prince Edward County et un chalet au bord d’un lac. Cet automne, je profiterai de mes vacances pour faire de la randonnée dans les vallées Bregaglia et Müstair dans les Grisons en Suisse.En randonnée en Suisse, avec ses parents

Êtes-vous déjà parti sur un coup de tête ?

Oui, ça fait tellement du bien de quitter notre vie structurée de temps en temps pour trouver de l’inspiration et de la tranquillité. Par exemple, je suis déjà parti au Pérou sur un coup de tête. J’ai adoré la chaleur humaine des habitants.

La dépense la plus folle que vous avez faite en voyage ?

Pour être honnête, je ne suis pas un gros adepte du magasinage. Je préfère investir dans des expériences locales pendant mes voyages que je garde dans mon cœur toute ma vie. Récemment, j'ai fait de la randonnée avec un guide au camp de base de la montagne Cotopaxi en Equateur. Nous avons bu du chocolat chaud, partagé de la nourriture et ri. Vous apprenez toujours des autres.

Indicateur