Vendredi,  22 novembre 2019  2:38

9 questions à Nathalie Bonin


9 questions à Nathalie Bonin

Chaque semaine, PAX demandera à différents acteurs de l'industrie (conseillers en voyages, fournisseurs, représentants, directeurs d'agence, alouette!) de se livrer au jeu des questions-réponses en leur proposant de parler de voyage autrement... et de leur raconter quelques anecdotes au passage.

Cette semaine, place aux confidences de Nathalie Bonin, responsable du Développement des Affaires d'Iberostarau Québec, la région d'Ottawa et les Maritimes.

Votre premier voyage ?

C'était en République dominicaine, en 1984, à Sosúa, alors que la vague des touts-inclus ne faisait que commencer. J'y étais pour deux semaines avec ma plus jeune sœur. J'ai tellement aimé la destination, les gens, la chaleur... que je suis reparti là-bas, un mois plus tard pour y passer 6 mois de plus ! Ce fut une expérience fabuleuse.

Une destination coup de cœur ?

Celle qui m'a vraiment à la terre, c'est en Espagne pour marcher le Chemin de Compostelle, avec mon conjoint et mon fils, en 2014. 280 km en 10 jours.

Un objet souvenir que vous aimez rapporter ?

Je ne bois pas d'alcool, car je n'aime pas ça, mais j'en ramène à chaque fois de mes voyages : une bouteille de scotch pour mon conjoint. 

Une astuce voyage infaillible ?

Quand je voyage, j'essaye de toujours de prévoir quelques jours avant ou après, pour pouvoir vivre personnellement ou en famille la destination. J'aime prolonger un peu plus le plaisir du voyage et de la découverte !

Un plaisir coupable en voyage ?

Je ne bois pas d'alcool, mais je me rattrape avec les sucreries et les desserts ! J'en goûte partout où je vais. Je me souviens notamment d'un endroit à New York : The River Café. Un restaurant situé de l'autre côté du pont de Brooklyn. J'ai mangé le meilleur dessert de ma vie : le Chocolate Brooklyn Bridge. Le brunch y est aussi exquis. C'est une expérience à tester pour tout ceux qui ont la dent sucrée comme moi.

Votre prochaine destination ?

L'an prochain, en septembre, je prévois d'aller au Portugal, pour randonner l'itinéraire portugais du Chemin de Compostelle.

Êtes-vous déjà parti sur un coup de tête ?

Je suis une fille organisée. J'aime savoir où je m'en vais. J'ai toujours des horaires... Mon seul véritable coup de tête, c'était en 1984 quand j'ai décidé que je retournais en République dominicaine pour y travailler. Je suis parti le 31 décembre. Je suis arrivé au Club Med pour 2 semaines seulement, puis je suis parti vers la côte nord à Puerto Plata pour travailler dans un hôtel de Sosúa.

La dépense la plus folle que vous avez faite en voyage ?

C'était à Paris : une plaque en fonte, de 24 pouces par 24 pouces, pour le foyer. L'objet, acheté chez un antiquaire, n'était pas si cher, mais il pesait très lourd. Environ 70 livres. Mon conjoint et moi, on se demandait comment on allait faire pour le ramener en avion. On a quand même réussi à l'embarquer à bord, sans que cela paraisse. 

Une bonne adresse dans le monde ?

Lors de mon dernier voyage en Hollande, je suis tombé en amour avec un hôtel, à Rotterdam : le citizenM. Cela ressemble à un cube. C'est très moderne. Tout est programmé avec ta tablette avec ton arrivée. Cela vaut la peine d'aller voir cela. Il y en a dans toutes les grandes villes.

Indicateur