10 questions à Philippe Blain


10 questions à Philippe Blain

Chaque semaine, PAX demandera à différents acteurs de l'industrie (conseillers en voyages, fournisseurs, représentants, directeurs d'agence, alouette!) de se livrer au jeu des questions-réponses en leur proposant de parler de voyage autrement... et de leur raconter quelques anecdotes au passage.

Cette semaine, place aux confidences de Philippe Blain, vice-président, services Voyages de CAA-Québec.

Votre premier voyage ?

Ce fut dans le Pacifique Sud avec mon beau-frère qui était propriétaire d’une agence appelée Kiwi Travel – mon beau-frère est un « kiwi », un néo-zélandais! –  alors qu’il m’introduisait à l’industrie du voyage. Hawaï, Australie, Nouvelle-Zélande, Fidji… normal que j’ai eu la piqûre. L’année suivante, j’ai racheté ses parts et je n’ai jamais arrêté de voyager depuis !

Votre destination coup de cœur ?

Généralement ma destination préférée demeure toujours la dernière que j’ai visitée… mais si j’avais à choisir : sans surprise, la Nouvelle-Zélande, un pays béni de paysages exceptionnels, de vallées verdoyantes parsemées de moutons, des volcans, des pics rocheux, des plages, des vignes, des fjords… tout cela en quelques heures de route ! Sans oublier l’accueil d’un des peuples les plus chaleureux au monde. Un peu cliché, mais tellement vrai. Je ne peux toutefois m’empêcher de parler d’Israël, que j’ai récemment traversé en voiture. Quel pays magique et émouvant !

Une anecdote cocasse ?

Je me suis fait passer pour journaliste de la « Canadienne Presse » afin de participer à une conférence de presse ultra privée avec le groupe Metallica (non, je ne suis pas groupie !) qui se tenait à mon hôtel de Buenos Aires. Je crois qu’ils ont compris que j’étais un imposteur lorsque j’ai sorti ma caméra jetable en carton Kodak – c’était bien avant les cellulaires ! – Il faut oser en voyage !

Une astuce voyage infaillible ?

Avant de partir, je vérifie que j’ai les trois éléments essentiels à un voyage réussi à coup sûr : mon passeport, mes cartes de crédit et ma femme ! Avec ces trois éléments, je suis heureux. Une autre astuce ? Toujours dire oui et oser ! En témoigne l’exemple précédent avec Metallica…

Un plaisir coupable en voyage ?

Louer une belle voiture et faire de tous mes voyages un roadtrip de découverte exceptionnelle – c’est aussi une astuce infaillible ! –J’adore conduire et découvrir à mon rythme, même si parfois, on peut se retrouver coincé entre deux murs d’une petite ruelle à Grenade ou à Cana… Vive les assurances (aussi astuce infaillible) !

Votre prochaine destination ?

J’hésite entre une croisière fluviale en Inde, un trek au Népal, un roadtrip en Irlande ou un voilier Sicile… De toute façon, c’est ma femme qui décide de la destination. Je crois qu’elle veut faire un roadtrip au Portugal.

Êtes-vous déjà parti sur un coup de tête ?

Mon premier vrai voyage ! Une semaine avant, je travaillais dans l’industrie de la mode, la semaine suivante j’étais à Honolulu… un coup de tête qui a changé ma vie ! Je me suis aussi déjà fait « kidnapper » par un chum qui me disait qu’on allait souper dans l’ouest de l’île de Montréal. Finalement, je me suis retrouvé à l’aéroport, puis ensuite à Paris et finalement à Tunis ! Tu parles d’un cadeau de fête surprise. Tout cela grâce à ma femme – merci chérie !

La dépense la plus folle que vous avez faite en voyage ?

En voyage, je ne regarde jamais à la dépense. J’achète rarement des objets à destination, mais on se gâte en expériences (des excursions, la bouffe, l’hébergement) et en guide privée (à ajouter dans astuce !). Parfois, ce n’est pas nécessaire de dépenser beaucoup pour vivre une belle expérience. À Saint-Pétersbourg, grâce à notre chauffeur de taxi/guide privé, nous avons décroché des billets en première rangée pour une performance au légendaire Kirov pour 3$, le concierge à l’hôtel nous demandait 150 $US. Malheureusement, dès la première note, je me suis endormi et presque tomber en bas de ma chaise… oups !

Une bonne adresse dans le monde ?

J’en ai beaucoup :

  • En Europe, pour la vue, l’Andronis Boutique hotel à Santorin est vraiment fabuleux, bâti sur les flancs offrant une vue magique de la caldera dans le village d’Oia.
  • Pour se retrouver au bout du monde, Le Pearl Resort de Tikehau ou le Sauvage Private Island, tous deux situés dans l’atoll des Tuamotu en Polynésie.
  • Pour la bouffe, à Rome, il faut manger dans le quartier juif et essayer les artichauts frits.
  • À Istanbul, rendez-vous à Taksim Square pour les « wet burgers », appelé Islak Hamburger. Une espèce de petit burger dans un pain humide. Excellent pour les fins de soirée. !
  • Finalement, comme je suis amateur de bouffe arabe, pour le meilleur shawarma au monde, il faut se rendre chez Reem à Amman, en Jordanie, ça vaut le détour. Une simple « cantine » située sur une artère principale où les gens font la file pour commander à la fenêtre jusqu’à tard dans la nuit, ou au petit matin.  
Indicateur