10 questions à Mélanie Fortier


10 questions à Mélanie Fortier

Chaque semaine, PAX demandera à différents acteurs de l'industrie (conseillers en voyages, fournisseurs, représentants, directeurs d'agence, alouette!) de se livrer au jeu des questions-réponses en leur proposant de parler de voyage autrement... et de leur raconter quelques anecdotes au passage.

Cette semaine, place aux confidences de Mélanie Fortier, directrice, Expansion des affaires chez Manuvie.

Votre premier voyage ?

Je n'ai jamais voyagé étant très jeune. Mes parents étaient des sédentaires endurcis. Alors, avec un copain de l'époque qui avait une tante habitant un endroit de rêve, un seul coup de téléphone et le billet était acheté. J'ai commencé fort avec Hawaï pendant 9 jours. Un voyage qui a été fort économique puisque nous étions logés et nourris ! Ces occasions se présentent rarement alors il faut en profiter !

Une destination coup de cœur ?

J'en ai plusieurs... l'Islande et la Polynésie française. Deux extrêmes qui ont su me séduire. La beauté des couleurs de la Polynésie et le mode de vie des Islandais – sans oublier les paysages et ses nombreuses chutes. Deux endroits minuscules sur la planète où je me suis sentie minuscule devant l'immensité des paysages et des volcans!

Une anecdote cocasse de voyage ?

En accompagnement un éductour à Vienne avec Tours Chanteclerc, nous étions 5 dans un taxi et la course a bien mal commencé avec la mauvaise humeur du chauffeur. Elle s'est terminée avec le chauffeur qui a littéralement lancé sur moi ma monnaie par la fenêtre. Les agents qui m'accompagnaient se souviennent encore de cette histoire !

Un objet souvenir que vous aimez rapporter ?

Quand j'ai commencé à voyager en tant qu'agent de voyages, il y a 22 ans, je me procurais toujours les objets classique : des bibelots, des peintures, des vêtements... Avec le temps, on s'aperçoit qu'on se fatigue vite de ses bidules qui ne vont plus avec le décor, qui ramasse de la poussière ou autres. Depuis plusieurs années, j'ai changé mon optique pour des bijoux ! C'est petit, ça se rapporte bien dans nos valises et ce sont des souvenirs que je vais porter pendant des années.

Une astuce voyage infaillible ?

Afin de ne pas perdre de temps en voyage à choisir quoi mettre – que voulez vous je suis une fille après tout –, je prépare tous mes kits d'avance, je les écrits sur un papier et j'ajoute un kit additionnel pour les imprévus. De cette façon, j'en apporte jamais trop, mais je ne manque jamais de vêtements non plus, tout en ne perdant pas de temps le matin à m'habiller. C'est mon côté quétaine !

Un plaisir coupable en voyage ?

Pour ma part, voyager implique aussi de découvrir les saveurs du pays ! J'adore déguster les mets typiques et gâteries qu'on peut y trouver. D'ailleurs, puisque mes parents ne sont pas voyageurs, je leur fais découvrir le monde par les saveurs que je peux leur rapporter – dans la mesure du possible. 

En Grèce, ne me laissez pas seule devant un buffet de salade, vous n'aurez plus de feta ! J'ai encore l'odeur dans le nez lorsque j'ai visité une fabrique artisanale de vinaigre balsamique. En revanche, je n'ai jamais été capable de sentir ou regarder de l'Hakarl d'Islande (je ne peux pas goûter à cause de mes allergies). Si vous ne savez pas ce que c'est, Google pourra vous aider !

Votre prochaine destination ?

Mon cœur balance... Le produit que Tours Chanteclerc a depuis quelques années et dont j'ai beaucoup parlé sur la route. Hurtigruten en Norvège m'attire énormément – ce qui représente une belle suite à l'Islande. J'ai aussi l'appel des animaux en Afrique : le Kenya, la Tanzanie ou encore l'Ouganda. Un continent que je n'ai pas eu l'occasion de visiter encore.

Êtes-vous déjà parti sur un coup de tête ?

L'Islande justement ! À l'aube de mes 40 ans, je venais de me séparer alors je me suis fait un cadeau de moi à moi ! Tours Chanteclerc venait tout juste de présenter la destination pour la première année dans sa brochure et personne au bureau n'avait encore testé le produit. Je me suis donc sacrifiée ! Je crois que j'avais réservé ce voyage 2 mois avant le départ sans même avoir économisé.

La dépense la plus folle ?

Mes tours en hélicoptères ! Mon premier tour a été à Hawaï pour admirer les paysages inaccessibles par voie terrestre. J'en ai également fait un en Alaska, pendant ma croisière, pour aller sur le Mendenhall Glacier. Deux magnifiques souvenirs gravés à jamais.

Une bonne adresse dans le monde ?

C'est une adresse ambulante : le Rocky Mountaineer. Mais attention, en service GoldLeaf ! La nourriture y est exquise et l'ambiance du petit resto sur le train en fait un repas magique. Heureusement que ce voyage ne dure pas trop longtemps, c'est le genre de repas pour lequel il faut se mettre au régime avant !

Indicateur