Dimanche,  24 janvier 2021  22:36

10 questions à Catherine Fortier


10 questions à Catherine Fortier

Chaque semaine, PAX demande à différents acteurs de l'industrie (conseillers en voyages, fournisseurs, représentants, directeurs d'agence, alouette!) de se livrer au jeu des questions-réponses en leur proposant de parler de voyage autrement... et de leur raconter quelques anecdotes au passage.

Cette semaine, place aux confidences de Catherine Fortier, vice-présidente du Collège April-Fortier.

Votre premier voyage ?

En Floride, je devais avoir 5 ans. En plein mois de janvier, j’étais très malade et le médecin a suggéré à mes parents de m’offrir une petite escapade au soleil. Après 48 heures, j’étais en pleine forme. C'est à ce moment que mes parents ont compris qu’à 5 ans, j’avais déjà la piqûre du voyage !

Une destination coup de cœur ?

Le Pérou, que mon conjoint et moi avons visité en 2007. Lors de ce voyage, nous avons fait une randonnée de 3 jours en haute altitude dans la vallée de Lares. Ça été un réel coup de cœur pour ce type d’aventure. Depuis, nous réalisons tous les ans un voyage de randonnées avec les enfants. Nuitées en refuge, canyonning, randonnées avec ânes, toujours de très belles occasions pour réellement décrocher et se retrouver en famille, loin des cellulaires et des jeux vidéo.

Une anecdote cocasse de voyage ?

J’en ai tellement que je ne sais pas laquelle choisir ! L’une des plus cocasses est probablement la fois où nous marchions sur le bord de la mer à proximité de Marseille, à la recherche d’un endroit où planter notre tente. 

C’était en 2000 lors d’un échange universitaire. J’y étais avec une amie et mon conjoint. Nous avons entendu une auto arriver à fière allure et freiner brusquement. Cinq policiers y sont descendus en formation commando et ils nous ont entourés et demandés de mettre nos mains dans les airs. Une vraie scène de film ! Dès que nous avons répondu à leur première question, ils se sont mis à rire. Notre petit accent québécois a rapidement détendu l’atmosphère. Ils nous avaient pris pour des immigrants clandestins.

Un objet souvenir que vous aimez rapporter ?

De la nourriture, épices, vins, pâtes, n’importe quoi qui se rapporte bien et qui nous permet de nous remémorer nos souvenirs de voyage lors d’un bon repas agrémenté de ce petit quelque chose qui nous rappelle la dernière destination visitée.

Une astuce voyage infaillible ?

Lors de nos voyages en Europe, nous aimons bien séjourner dans les mobil-home, que l’on retrouve dans les camping-village et que l’on peut louer à la nuit. Nos randonnées étant souvent assez exigeantes, nous profitons de quelques séjours dans ces campings pour permettre aux enfants de s’amuser dans les nombreuses installations et espaces ludiques disponibles sur les sites. Cela permet aux enfants de bien s’amuser en début et fin de journée et, pour les parents, d’y insérer nos randonnées et nos visites sans trop de contestations.

À Venise en 2018.

Un plaisir coupable en voyage ?

Déguster un gelato sur une belle terrasse d’un café.

Votre prochaine destination ?

La Norvège cet été.

Êtes-vous déjà parti sur un coup de tête ?

Une seule fois, en décembre dernier. Lors d’une fin de semaine, j’ai vu une publicité sur Walt Disney World et j’ai suggéré l’idée à mon conjoint. Le lundi matin, j'ai appelé à l’école des enfants pour vérifier la possibilité de leur faire manquer une semaine d'école. Une heure après l’appel, les billets étaient réservés et nous nous envolions quelques semaines plus tard pour une semaine à découvrir les quatre parcs de Disney.

La dépense la plus folle que vous avez faite en voyage ?

Des billets pour Disney ! Disons que ça été un peu plus dispendieux que nos traditionnelles nuitées en refuge. Mais ce fût un voyage magnifique et nous en sommes revenus enchantés malgré nos quelques appréhensions initiales. C’est avec les larmes aux yeux que ma fille nous a mainte fois remerciés pour cette petite escapade quelque peu improvisée.

Une bonne adresse dans le monde ?

Le refuge du Palet dans le parc de la Vanoise dans les Alpes françaises. Les repas étaient délicieux et l’accueil des hôtes des plus chaleureux dans un décor complètement grandiose. Mais c’est après plusieurs heures de marches qu'on peut le rejoindre, de là toute sa particularité.

Indicateur