Tout ce qu’il faut savoir sur le passeport canadien


Tout ce qu’il faut savoir sur le passeport canadien
Marie-Eve Vallières

Marie-Eve est une Montréalaise pour qui le voyage n'a plus de secrets. Ayant vécu à Londres et en France, elle nourrit une soif d'aventure et de découverte depuis maintenant neuf ans. 29 pays plus tard, Marie-Eve continue de bourlinguer à travers le monde.

Près de la moitié des Canadiens détiennent un passeport valide, un pourcentage énorme en comparaison avec nos voisins du Sud. Qu’il soit estampillé de Bangkok ou encore de Bogota, tapissé de visas, il permet à quiconque le détenant d’explorer les recoins de la planète avec aise. Mais une fois ce petit carnet marine en main, encore faut-il savoir l’utiliser adéquatement.

"Petit" précis du passeport canadien.

Supérieur, notre passeport?

Le passeport canadien se classe sixième au monde aux côtés du Danemark, de la Suisse, de la Finlande, de Singapour et du Japon, notamment, en matière de déplacements internationaux, sachant que les Canadiens jouissent d’une grande liberté en pouvant se rendre sans visa ou en obtenir un à l’arrivée dans plus de 171 pays sur les 215 reconnus par la United Nations World Tourism Organisation (source : index Henley & Partners pour l’International Air Transport Association, 2017). Le passeport afghan, en comparaison, est le moins apprécié de la planète et n’ouvre les frontières que de seulement 24 pays.

Parmi les exceptions les plus notoires, comptons le Brésil, la Chine, la Russie, la majorité de l’Afrique centrale et quelques états du Golfe.

Il faut aussi savoir que le gouvernement canadien publie régulièrement des avertissements aux voyageurs sur son site Web afin de les assister dans le processus décisionnel et de les aider à voyager en toute sécurité à l’étranger.

Quatre niveaux de risque existent : mesures de sécurité normales, grande prudence, éviter tout voyage non essentiel et éviter tout voyage. Les deux derniers constituent des avertissements officiels et sont publiés lorsque la sécurité des Canadiens qui voyagent ou habitent dans le pays peut être sérieusement compromise.

À cet effet, un voyageur avisé devrait toujours connaître la ville et idéalement, même, l’adresse de l’ambassade et du consulat canadien du pays où il se rend.

Faire sa demande

Le passeport canadien valide est le seul titre de voyage fiable et universellement accepté qui prouve que quelqu’un est citoyen canadien et a le droit d’entrer au Canada sans être soumis à un contrôle de l’immigration. D’un point de vue plus ludique, il permet également de cumuler les timbres d’entrées et de sorties et devient, par le fait même, un souvenir de voyage intarissable!

Le traitement d’une demande de passeport peut prendre jusqu’à 20 jours ouvrables excluant les délais de livraison par la poste à compter du moment où la demande est reçue par Immigration Canada. Il est également possible d’accélérer la demande en cas d’urgence moyennant des frais supplémentaires.

Pour obtenir un nouveau passeport ou renouveler un passeport échu, il suffit de présenter une demande en personne dans un bureau de Service Canada ou par la poste.

Tout document rédigé dans une autre langue que le français ou l’anglais doit être accompagné d’une traduction officielle. Il faudra fournir la Demande générale de passeport PPTC 154 dûment remplie et annexée de divers documents :

Preuve originale de citoyenneté canadienne : certificat de naissance, certificat de citoyenneté ou de naturalisation.

Document confirmant l’identité : permis de conduire, passeport étranger, carte d’identité délivrée par un gouvernement fédéral, provincial ou territorial, certificat de statut d’Indien, carte d’identité militaire.

Deux photos de passeport identiques : elles doivent mentionner le nom et l’adresse du photographe commercial en plus de la date de prise de photo, obligatoirement dans les six derniers mois.

Passeport : si le passeport du demandeur est toujours valide, il doit impérativement le joindre à sa demande.

Références : deux références sont obligatoires pour toutes les nouvelles demandes et renouvellements de passeport. Elles doivent connaitre le répondant depuis au moins deux ans, doivent être âgées d’au moins 18 ans et ne peuvent être un membre de la famille immédiate (par exemple, conjoint ou époux, parents, grands-parents, enfants, petits-enfants, frères et sœurs de sa propre famille ou de sa belle-famille). Un référent ne peut pas simultanément agir de titre de répondant.

Répondant : il est obligatoire pour toutes les nouvelles demandes de passeport seulement. Il peut s’agir d’un membre de la famille ou d’une personne résidant à la même adresse que le demandeur, à condition que cette personne soit un citoyen canadien âgé d’au moins 18 ans titulaire d’un passeport canadien valide et qu’il connaisse le demandeur personnellement depuis au moins deux ans. Le répondant devra signer la Demande, une des photos de passeport et toutes les copies de documents afin de confirmer l’identité du demandeur.

Documents supplémentaires : ils seront exigés dans le cas d’un changement de nom ou de sexe ou encore pour le remplacement d’un passeport perdu ou volé. Il faut également voir à acquitter les droits. Pour l’année 2017, un passeport pour adulte coûte 120$ d’une durée de cinq ans et 160$ pour une durée de 10 ans. Un passeport pour enfant coûte 57$.

Depositphotos_98711754_original.jpg

Éviter les mauvaises surprises en famille

Voyager avec un enfant est d’ores et déjà plus complexe qu’une escapade entre adultes et pas seulement au niveau des bagages. Bien sûr, réaliser que l’on a oublié Sophie la girafe sur le siège arrière de la voiture une fois à destination serait un affront impardonnable… mais encore faut-il être autorisé à décoller.

Dans le cas de parents séparés ou divorcés, il est impératif d’apporter des pièces d’identité complémentaires pour chaque enfant, comme un certificat de citoyenneté canadienne, les documents de divorce, des lettres de consentement ou les ordonnances d’un tribunal pour la garde des enfants.

Bien qu’il ne soit pas obligatoire d’être muni de cette fameuse lettre de consentement au Canada, ce document peut largement simplifier la procédure parce qu’il établit hors de tout doute que les parents ou les tuteurs qui ne les accompagnent pas leur ont donné l’autorisation de voyager à l’étranger.

La lettre de consentement doit contenir la date de retour de l’enfant au pays ainsi que la signature du parent ou tuteur légal n’accompagnant pas l’enfant; elle doit aussi être attestée par un commissaire à l’assermentation, un notaire public ou un avocat afin de réduire la probabilité que les autorités frontalières mettent en doute l’authenticité de ce document. Il peut être exigé à tout moment par les autorités de l’immigration au moment d’entrer ou de sortir d’un pays étranger.

Dans le cas d’un parent veuf voyageant avec son enfant, le certificat de décès du parent défunt sera également nécessaire. Il est conseillé de vérifier auprès de l’ambassade ou du consulat de chaque pays de destination les conditions d’entrée et les documents qui pourraient être exigés et aussi de placer une pièce d’identité, même une photocopie, dans l’une des poches de son enfant advenant le cas qu’il s’égare à l’aéroport.

Mais voyager avec un enfant peut également poser problème même au sein d’une famille traditionnelle.

Rappelons l’histoire de Stéphanie Sauvageau et sa famille qui s’étaient rendues à l’aéroport en janvier dernier et se sont vus refuser l’embarquement vers Cuba parce qu’un parent avait signé le passeport de leur fillette, le rendant ainsi caduc. La famille Sauvageau a donc dû rebrousser chemin et dire adieu à ses vacances sous le soleil... et à un remboursement.

La loi est cependant claire :

« Conformément aux exigences de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI), les parents/tuteurs légaux ne doivent jamais signer le document de voyage d’un enfant car cela le rendra invalide; il faudra alors présenter une demande pour obtenir un nouveau passeport. Bien que les enfants ne soient pas tenus de signer leur passeport ou autre document de voyage, ceux âgés de plus de 11 ans sont encouragés à le faire. Si le document n’est pas signé par l’enfant, la section réservée à la signature à la page 3 doit être laissée vierge. Seuls les documents de voyage canadiens pour adultes doivent être signés. »

Bon à savoir : un passeport pour enfant n’expire pas le jour de ses 18 ans : il demeure valide jusqu’à la date de péremption indiquée. Il pourra présenter une demande de passeport pour adulte entre six mois et un an avant cette date.

Voir plus loin que le voyage

Il n’est pas rare de voir des voyageurs se faire rabrouer à la porte d’embarquement parce que leur passeport expire dans les six mois suivants, pire encore si la date de retour prévue chevauche celle de l’échéance. Cela est d’autant plus frustrant puisque d’une part, le voyage ne sera remboursé ni par le transporteur ni par les assurances, et d’une autre, il s’agit d’une erreur parfaitement prévisible.

De façon générale, il est conseillé d’éviter de voyager avec un passeport ayant moins de six mois de validité restante au risque de se faire interdire de vol ou d’accès à la frontière. Le Gouvernement du Canada est sans équivoque :

« Avant votre départ du Canada, renseignez-vous auprès de l’ambassade ou du consulat du pays où vous vous rendez au sujet des règles et des restrictions relatives à la validité des passeports. Certains pays vous refuseront l’entrée si votre passeport arrive à expiration à moins de six mois de la date prévue de votre retour au Canada. » Il faut également savoir qu’il n'est plus possible d'ajouter des pages aux passeports canadiens.

Un requérant qui possède un passeport valide, dont toutes les pages pour les visas sont remplies de visas ou de timbres d'entrée-sortie, doit présenter une demande pour un nouveau passeport.

Double citoyenneté

Si vous êtes citoyen canadien et que vous êtes détenteur d’une double citoyenneté, il faut absolument avoir en main un passeport canadien en règle pour rentrer au pays, à l’exception notable des citoyens américains.

En effet, depuis le 10 novembre 2016, un nouveau système électronique vérifie que tous les passagers possèdent les documents de voyage appropriés pour entrer au Canada avant de monter à bord de leur vol.

Cela va de pair avec l’instauration de l’autorisation de voyage électronique (AVE) maintenant exigée par l’Agence des services frontaliers du Canada pour tous les étrangers voyageant vers ou transitant par le Canada. Puisque les citoyens et résidents permanents canadiens en sont naturellement exempts et qu’il leur est même interdit d’en faire la demande, il leur est impératif de présenter leur preuve d’identité canadienne sur demande.

Dans tous les cas, que vous voyagiez en famille, en double nationalité ou en solo, un beau voyage est d’abord et avant toute autre chose un voyage adéquatement organisé. Sans passeport valide ni préparation conforme aux exigences, impossible de vivre une expérience positive… au Belize comme en Belgique.

Bon voyage!

Adresses utiles

  • Conseils voyages : voyage.gc.ca

  • Utilisation et demande de passeport : cic.gc.ca ou 1-888-242-2100

  • Bureau des passeports : Complexe Guy-Favreau, 200 boulevard René-Lévesque Ouest #103, Tour Ouest, Montréal, QC, ouvert du lundi au vendredi, de 7 h 30 à 16 h 30

  • En cas d’urgence : sos@international.gc.ca ou 1-613-996-8885 (à frais virés)

  • Listes des ambassades et consulats canadiens à l’étranger : voyage.gc.ca/assistance/ambassades-consulats

  • Avertissements sur les destinations dangereuses : voyage.gc.ca/voyager/avertissements
Indicateur