PAX à destination : trouvez votre Schwarzenegger intérieur au Costa Rica


PAX à destination : trouvez votre Schwarzenegger intérieur au Costa Rica
Michael Pihach

Michael Pihach est un acteur actif de l'industrie des médias au Canada depuis plus de 10 ans. Il a débuté sa carrière en tant que journaliste et éditeur pour diverses publications, telles que le Toronto Xtra! et les magazines IN, ainsi que le magazine 2B à Montréal.

Du bain de boue volcanique à la tyrolienne en passant par la canopée, PAX explore les forêts tropicales, les volcans et les sources chaudes du Guanacaste, au Costa Rica.

LIRE PLUS : Le Costa Rica joue la carte du tourisme d'aventure écoresponsable

Dans une scène du film de science-fiction Prédateur de 1987, le personnage du Major Alan « Dutch » Schaefer (interprété par Arnold Schwarzenegger) réalise qu’il peut utiliser la boue comme camouflage pour se cacher d’un extraterrestre dans une jungle d’Amérique centrale.

Cette scène a repris vie dans ma tête alors que j’étalais cette vase grise sur ma poitrine, mes bras, mes jambes et mon visage, dans la forêt tropicale humide du Costa Rica. C’est que la boue volcanique posséderait de nombreuses vertus pour la santé, allant d’adoucir la peau à améliorer de la circulation sanguine et soulager la tension musculaire.

Et si l’idée de se la jouer Schwarzenegger à la recherche d’un monstre venu de l’espace pouvait sembler saugrenue à l’époque, la seule chose que j’ai tuée ce jour-là, ce sont mes points noirs !

Découvrir le Guanacaste

Les bains de boue constituent un moyen naturel (et exfoliant) de ne faire qu'un avec la province de Guanacaste — qui tire d’ailleurs son nom du guanacaste, l'arbre national du Costa Rica (également appelé arbre à oreilles d'éléphant). Longeant la côte de l'océan Pacifique, la province se trouve au nord-ouest du pays, avec au nord, le Nicaragua; à l'est, la province d'Alajuela; et au sud-est, la province de Puntarenas.

Les rivages étincelants, les chaînes de montagnes, les vastes forêts ombrophiles, les cascades embrumées et les volcans en activité font du Guanacaste un paradis pour les vacanciers. On peut y pratiquer d'innombrables activités.

Crédit photo : govisitcostarica.com

On pourrait commencer par Tamarindo, une station balnéaire tenue en haute estime par les surfeurs du monde entier.

Au Guanacaste, on trouve certains des animaux les plus emblématiques du Costa Rica. Par exemple, la plage Playa Grande (qui fait partie du parc marin national de Las Baulas) est un site de nidification pour les majestueuses tortues luths. La réserve faunique de Tamarindo, quant à elle, vise à préserver les créatures locales telles que le singe hurleur et les crocodiles.

Étreint par nature

Le RIU Guanacaste

Cette fin de semaine-là, c’est toutefois aux abords de la plage de Matapalo que nous nous sommes aventurés. Celle-ci jouxte l’hôtel RIU Guanacaste (distribué exclusivement par Sunwing au Canada), à environ 40 minutes de route de l’aéroport de Liberia.

LIRE PLUS - RIU et Sunwing : bonnes nouvelles et remerciements au menu !

Dès les premières minutes sur le site, je me suis senti en communion avec la nature. Un sentiment de proximité m’a complètement submergé. Les palmiers omniprésents forment des auvents feuillus au-dessus des allées menant à une plage paisible. La quiétude n’est interrompue que par le ressac inlassable des vagues du Pacifique et par les tortues de mer qui se prélassent à proximité.

Le RIU Guanacaste a tout d’une belle image de carte postale. Les montagnes verdoyantes et luxuriantes du Guanacaste ceinturent l’hôtel, dont les premiers bâtiments, situés dans une allée pavée de palmiers, se prolongent jusqu’au front de mer.

Sensations fortes de la forêt tropicale

Sensations fortes dans Rincon de la Vieja.

«Yaaaaaaaaaaaa !», ai-je hurlé en dévalant les collines, criques et vallées de la forêt tropicale.

Notre séjour auparavant oisif, passé à siroter des pina colada au RIU, s’est transformé en un enchaînement de sensations fortes alors que nous filions à toute allure à travers les cimes, suspendus à un simple câble dans un harnais en acier. Quelle incroyable dose d’adrénaline !

La tyrolienne, activité incontournable lors de toute visite au Costa Rica, fait partie de l’excursion Mega Combo Buena Vista de Sunwing Experiences, qui se déroule à la périphérie de Vulcan Rincon de la Vieja, un complexe volcanique très actif. La suite de cette journée haute en émotions a laissé place à encore d’autres beautés du Costa Rica, bien au-delà des canopées.

Les petites routes en pavé de Guanacaste traversent plusieurs siècles d’histoire et c’est à dos de cheval que j’ai pu les découvrir. Une balade bien cahoteuse ! Mais comme l’héritage chevalin fait étroitement partie de la culture costaricaine, il aurait été impensable de faire autrement. Il existe d’ailleurs de nombreux itinéraires équestres au Costa Rica, allant des surfaces douces d'une plage de sable aux pentes rocheuses et abruptes.

Mon corps ayant fourni son maximum d’effort pour la journée, il était grand temps de m’immerger dans les piscines thermales du Buena Vista Lodge & Adventure Centre. Il faut dire qu’avec plus de 200 formations volcaniques, le Costa Rica produit une quantité considérable d’énergie géothermique et alimente, par le fait même, de nombreuses sources naturelles où il fait bon de se détendre en toute communion avec la nature.

Les thermes de Rincon de La Vieja

Que l’on fasse de la randonnée, de l'équitation ou de la tyrolienne, le Costa Rica sait mettre en valeur le côté casse-cou de ses visiteurs et repousser leurs limites, quelque chose dont peu de stations balnéaires du Sud peuvent se vanter.

Le Costa Rica nous fait nous sentir vivants – que l’on soit couvert de boue ou non.


Faits intéressants sur le Costa Rica

Randonnée sur le Cerro Chirripó.

  • Le Costa Rica compte plus de 161 parcs nationaux, réserves biologiques, refuges pour la faune et zones protégées privées.
  • Il y a plus de 850 espèces d'oiseaux au Costa Rica, soit près de 10 % des espèces de la planète.
  • Bien que le singe soit le mammifère le plus commun du pays, c’est le cerf de Virginie (oui, Bambi) qui est l’animal national. Il est d’ailleurs l’effigie des billets de 1 000 colones costaricains.
  • Près de 100 000 tortues de mer olivâtres débarquent sur les plages du Ostional National Wildlife Refuge pendant l’arribada au Costa Rica (« arrivée massive »). Les scientifiques estiment que les tortues laissent derrière elles jusqu'à 10 millions d'œufs.
  • Le café est l’une des principales exportations du Costa Rica. Dans la rue, les mots « yodo » ou « yodito » (« iode » en espagnol) sont synonymes de café; les Costaricains  ont intégré cette expression à leur argot pour désigner le café en raison de la couleur foncée et profonde que partagent les deux éléments.
Indicateur