PAX à destination : Taïwan et Hong Kong, un beau duo


PAX à destination : Taïwan et Hong Kong, un beau duo
Hong Kong
Michael Pihach

Michael Pihach est un acteur actif de l'industrie des médias au Canada depuis plus de 10 ans. Il a débuté sa carrière en tant que journaliste et éditeur pour diverses publications, telles que le Toronto Xtra! et les magazines IN, ainsi que le magazine 2B à Montréal.

Comment bien profiter de son voyage en Asie ? En maximisant son itinéraire de façon à combiner les sons et saveurs sud-asiatiques de Taïwan et Hong Kong.

« Il va nous falloir une plus grande assiette ».

La réplique emblématique du film Les dents de la mer m’est venue à l’esprit alors que le serveur déposait une énième assiette de raviolis chinois à la cantonnaise sur notre table pourtant déjà débordante de plats.

Incontournables dumplings

L’après-midi avait jusqu’ici été un réel délice pour les yeux et la panse au restaurant de dim sum Tim Ho Wan, en plein cœur du centre-ville de Hong Kong. S’il a d’abord fait sa réputation entant que boui-boui anonyme jouxté par les vertigineuses tours à bureaux, force est d’admettre que nous avons eu beaucoup de chance de pouvoir s’attabler à cet établissement dont la popularité dépasse désormais l’entendement.

LIRE PLUS - PAX à destination : nos incontournables à Hong Kong

Tim Ho Wan sert à ses clients les grandes spécialités de la région, des raviolis chinois aux petits pains fourrés au porc, ou encore des pieds de poulet pour les goûteurs plus… ouverts d’esprit.À l’entrée, la scène est charmante : le maître d’hôtel hautement discipliné beugle le numéro des tables en cantonais et en mandarin à la cuisine, à l’écart dans un nuage de farine alimenté par le rythme frénétique des petites mains qui assemblent les dumplings.

Les petits plats ne font pas plus d’une bouchée mais sont cuisinés avec la plus grande méticulosité. « Le timing fait toute la différence », insiste notre guide Miranda, ajoutant que Tim Ho Wan est l’un des cinq restaurants de la ville-état à préparer les dumplings de cette façon : un ravioli ultra-tendre, souple, légèrement bruni en surface, débordant de saveur.

L'étoilé Michelin le plus abordable au monde

C’est le genre d’expérience qui marque les esprits sans pour autant effarer le portefeuille,puisque les plats coûtent entre 10 et 24$ HK (soit entre 1,50$ et 4$ CAD). Pas étonnant, donc,que Tim Ho Wan porte justement le titre de restaurant étoilé Michelin le plus abordable au monde.

Venais-je de goûter aux meilleurs dumplings de Hong Kong ?

La ville futuriste possède pourtant plus de 10 000 restaurants; or, à en juger par la file d’attente grandissante qui s’étalait aux portes du restaurant (et par mes pantalons qui me semblaient soudainement plus à l’étroit), je dirais que oui.

C’était l’une des nombreuses expériences multi sensorielles auxquelles j’ai pu m’adonner à Hong Kong, un endroit cosmopolite ou vivent plus de sept millions de personnes, avant de m’envoler pour la deuxième destination de mon périple binaire, Taïwan.

Taïwan : à deux heures de vol de Hong Kong

Située à 180 kilomètres à l’est de la Chine continentale et de Hong Kong, Taïwan est une île montagneuse reconnue pour ses villes modernes bordées d’espaces naturels à couper le souffle.

Et à seulement deux heures de vol de Hong Kong, surtout en classe Affaire sur les ailes de Hong Kong Airlines, c’est un trajet facile et confortable qui m’attendait.

Une fois sur place, j’ai pu découvrir le district de Ximending et le marché de nuit Shilin, qui offrent tous les deux une combinaison pour le moins étonnante de culture et de gastronomie. Dans le dédale des allées, jouant du coude avec ce qui me semblait être des millions de badauds,j’ai encore une fois récompensé mes papilles gustatives en goûtant à des petits pains au poivre(!), à une omelette aux huitres (!!) et même à du tofu absolument pestilentiel (!!!).

Il est facile de tirer un parallèle entre les paysages urbains des deux destinations, qui séduiront inévitablement les inébranlables citadins-voyageurs.

Des mégalopoles similaires mais aussi très différentes

La silhouette démesurée formée par les innombrables gratte-ciel de Hong Kong et de Kowloon s’illumine, sur les coups de 20 heures, sous les faisceaux des lasers colorés du spectacle Symphony of Lights. Parallèlement, l’emblématique tour Taipei 101, qui laisse deviner le nombre d’étages de cette tour dessinée à l’image d’une branche de bambou, domine la capitale taïwanaise.

Or, en dépit de leurs similarités, j’ai tout de même eu l’impression de visiter deux endroits totalement différents lors de ce périple outre-mer.

Pour les amoureux de la nature

Ce qui distingue effectivement les deux mégalopoles, c’est l’accessibilité à la nature de Taïwan,et de toutes les activités qui s’y rattachent. Forte d’un ensemble totalisant 200 sommets et neuf parcs nationaux, Taïwan est l’île asiatique par excellence pour les amoureux de la nature, la vraie, celle qui selon toute vraisemblance n’a pas changé d’une feuille ou d’un oiseau depuis des millénaires.

En pleine randonnée en bordure de la rivière Liwu, dans les gorges du parc national de Taroko, je levais régulièrement la tête vers les sommets embrumés et les verdoyantes vallées qui m’entouraient, en me demandant si j’étais réellement en excursion ou si je chassais les dinosaures du parc Jurassique.

Sourire en coin, j’en conclus que si j’avais à me faire dévorer par un dinosaure taïwanais, au moins ce dernier me trouverait particulièrement savoureux, vu ce que j’avais ingéré dans la journée.

Mais pas au aussi savoureux que les dumplings de Tim Ho Wan.

Ou aller à Hong Kong pour…

  • Une vue panoramique

Le terminal de croisières de Hong Kong est l’un des meilleurs endroits pour profiter d’une vue dégagée sur la ville-état, surtout la nuit. Plus en hauteur, précisément à 428 mètres au-dessus du niveau de la mer, se trouve la terrasse de Victoria Peak et son ahurissant panorama à 360 degrés.

  • Une expérience zen

Le village Knog Ping sur l’île de Lantau, où se trouve une statue du Big Buddha haute de 34 mètres et son monastère Po Lin. Comment s’y rendre? Avec l’audacieuse gondole Ngong Ping360, qui survole montagnes et lacs dans des cabines… au plancher de verre! 
np360.com.hk

  • Nager dans les nuages

Rien que mieux pour parfaire son crawl que de s’adonner à quelques longueurs au tout nouvel Hotel VIC on The Harbour. L’hôtel de 671 chambres possède l’une des plus hautes piscines à débordement de toute la ville. 
hotelvic.com

  • Des plats authentiques

J’ai beaucoup aimé l’excursion gourmande de Temple Street, une visite guidée en soirée qui s’arrête à plusieurs comptoirs traditionnels servant d’à peu près tout, que ce soit des boulettes de poisson ou des gaufrettes aux oeufs (et l’histoire qui les a rendus célèbres).
hongkongfoodietours.com

  • Un souper animé

Tung Po est un restaurant de type cafétéria dans le North Point de Hong Kong. Bien que les plats de fusion cantonnaise soient certes notables, c’est l’excentrique propriétaire, Robby Cheung, qui vole le spectacle avec son moonwalk et ses grands écarts.

Ou aller à Taïwan pour…

  • Une expérience de type Survivor

La Cidal Hunter School est une retraite indigène en périphérie du comté très rural d’Hualien. La mission de l’école est de préserver les traditions intrinsèques à la tribu locale des Amis et permet aux visiteurs de participer à des activités telles le trek en rivière, le tressage de paille, la construction de huttes et l’installations de trappes (en ne blessant aucun animal). 
cidal.com.tw

  • Une pause en campagne

Avec les montagnes d’un côté et l’océan Pacifique de l’autre, le style victorien de l’hôtel Farglory détonne et charme à la fois. Un petit manoir anglais à 220 mètres de hauteur en plein cœur de la forêt de Hualien. 
farglory-hotel.com

  • Un véritable lunch taïwanais

Din Tai Fung est un restaurant situé au rez-de-chaussée de la tour Taipei 101 ou les cuisiniers façonnent, pétrissent, roulent et plient, avec la précision minute d’une ligne d’assemblage, lesf ameux xiaolongbao, les fameux « soup dumplings », servis dans des paniers de bambou fumants de vapeur. 
dintaifungusa.com

  • Se recueillir

Au cœur du district de Wanhua se trouve le temple Lungshan de Manka, richement orné de statues de dragons fidèles au folklore chinois. Les visiteurs peuvent y entrer, arpenter ses allées et se recueillir auprès des autels en y déposant des offrandes.


Notre journaliste a été reçu par Hong Kong Airlines ainsi que les offices de tourisme d’HongKong et de Taïwan.

Indicateur