PAX à destination : 5 choses géniales à faire en Polynésie française


PAX à destination : 5 choses géniales à faire en Polynésie française

« Quand vous arrivez à Tahiti, un hôte locat met un hei Tiare [guirlande de fleurs fraîches] autour de votre cou pour vous donner une idée des odeurs, des couleurs et du mana (spiritualité) des îles », explique Valentine Skeels d'Epik Escapes, un voyagiste au Canada.

Valentine Skeels a déménagé à Red Deer, en Alberta, par amour, mais est né et a grandi à Moorea, en Polynésie française.

« Et quand vous partirez, on vous donnera un collier de coquillages pour emporter un morceau des îles », ajoute-t-elle.

PAX faisait partie d’un récent FAM, en compagnie de Valentine Skeels, organisé par Tourisme Tahiti pour visiter ses îles. Elles regorgent d'artiste, d'activités autour de la culture polynésienne et d'aventures en tout genre. Lesquelles avons-nous le plus aimer ? Voici nos cinq activités préférées du voyage :

1) Du quad à Bora Bora

« Nous sommes la deuxième entreprise de VTT à opérer dans [l’île de] Bora Bora », a déclaré Toiki Ferrand de Bora Bora ATV Explorer.

Deux par deux, notre groupe traverse les montagnes insulaires avec ces nouveaux quads tout neufs. Ferrand n'a commencé à proposer les visites qu'un mois avant notre arrivée.

Quad à Bora Bora

« J'avais l'habitude de faire un tour en vélo électrique, mais la plupart des touristes l'ont trouvé trop difficile », avoue-t-il. 

Lorsque nous regardons plus en détail les chemins sinueux et escarpés, je comprends facilement pourquoi. 

« J’ai eu plus de clients de VTT en un mois que d’année en vélo électrique », confie-t-il.

Ferrand propose également des excursions en jeep, mais être le chauffeur de son propre est bien plus amusant. Ce qui fait la particularité de sa tournée, c’est l'accès à 7 acres de montagne brute appartenant à sa famille. Du sommet du mont Popoti, il nous montre une vue imprenable sur les deux côtés de l'île et les lagons à l'eau turquoise.

Nous terminons la visite dans un petit studio d'artiste niché à flanc de montagne, où nous rencontrons son oncle peintre, sa tante et sa grand-mère. 

« C'est là où j'ai grandi », en nous montrant les manguiers et les vestiges d'un temple polynésien.

Sa famille explique préférer vivre dans les montagnes, au calme, loin du bord de mer « bruyant ». Tout est relatif, même au paradis.

2) Prendre la mer

« Un catamaran est le moyen le plus économique de faire Tahiti », assure Marie Boutet, chargée de comptes pour Tahiti Yacht Charter sur l'île de Raiatea.

Une croisière de quatre jours et trois nuits coûte 2 220 $USD par personne et comprend un cuisinier, tous les repas (préparés à bord) et un capitaine / guide.

« Un catamaran est le moyen le plus économique de faire Tahiti », assure Marie Boutet, chargée de comptes pour Tahiti Yacht Charter sur l'île de Raiatea.

Nous avons dîné avec un délicieux poisson cru et beaucoup de fruits locaux, mais l'entreprise peut complètement personnaliser le menu. Les cuisiniers sont si bons qu’un client leur déjà demandé de travailler sur son yacht. Les boissons sont en supplément (au prix majoré de 10%). 

Le catamaran est très confortable pour notre groupe de six personnes et peut même accueillir jusqu'à douze personnes. Se détendre sur le pont est un moyen privilégié de profiter de la vue magnifique offerte par les îles de Tahiti lors de nos différentes activités, que ce soit une plantation de vanille, une ferme perlière ou encore la plongée avec tuba dans un jardin de corail.

Un catamaran offre une toute nouvelle expérience, selon Marie Boutet : « Habituellement, vous voyez le lagon de l'île. Ici, vous voyez l'île depuis le lagon ».

3) Prendre le ciel

« Nous pouvons atterrir directement sur les terrains de golf ou emmener nos clients au coucher du soleil dans divers endroits », explique Laurent Touvron, PDG de Tahiti Nui Helicopters, qui a commencé ses activités l’année dernière. 

Certaines personnes utilisent leurs services pour un transfert direct depuis l'aéroport vers un complexe hôtelier doté d'une piste d'atterrissage.

« Nous pouvons atterrir directement sur les terrains de golf ou emmener nos clients au coucher du soleil dans divers endroits », explique Laurent Touvron, PDG de Tahiti Nui Helicopters.

« Le Four Seasons de Bora Bora est le plus populaire pour cela », selon lui, même s'il reconnait que  60 % de son chiffre d'affaires provient des visites et des visites. 

C'était magnifique de voler parmi les pics minces d'un volcan éteint sur l'île de Tahiti et sur les bleus à couper le souffle des lagons environnants.

La société développe également activement des forfaits romantiques, tels qu'une nouvelle excursion sur l'île de Tupai. 

« L'île est en forme de cœur. Nous atterrirons sur la plage avec du champagne », explique-t-il. 

C'est même très populaire pour les demandes en mariage. Car, comme le fait judicieusement remarquer Laurent Touvron : si une île en forme de cœur ne peut pas convaincre une personne de vous épouser, alors « elle ne dira jamais oui ».

Gracieuseté de Tahiti Nui Helicopters.

4) Planter du corail

« Oui, nous sommes ici pour sauver l'océan. Nous sommes un groupe d’enfants de l’île; nous avons grandi en faisant la pêche au harpon pour notre petit-déjeuner, notre déjeuner et notre dîner », raconte Titouan Bernicot, 20 ans, qui a aidé à fonder Coral Gardeners il y a deux ans.

Gracieuseté de Coral Gardeners.

L'idée derrière Coral Gardeners lui est venue lorsqu'il a vu « du corail blanchi » (signe que l'algue qui donne aux coraux son dynamisme coloré et son habitat essentiel à la vie était morte) aux Îles de Tahiti.

Coral Gardeners sont à l'écoute de Mère Nature, mais leur approche est axée sur la technologie, allant de la production participative (crowdsourcing) à la création d’alliances virtuelles à travers le monde. Ils viennent d'emménager dans leur nouveau siège social sur l'île de Moorea, sans aucun loyer pour les deux prochaines années, le propriétaire étant tellement inspiré par leur histoire et convaincu de l'importance de leur tâche.

Leur énergie juvénile ressemble à l’esprit Mana de l’île - palpable et contagieux. L’expérience des Coral Gardeners essaye d'expliquer l’impact du changement climatique sur les récifs et offre une expérience pratique de la plantation de coraux à partir de greffes.

« Notre objectif est de faire en sorte que les enfants sautent à l'eau et sauvent les récifs », explique-t-il, mais leur impact est intergénérationnel. 

Titouan Bercot assure que certaines personnes trouvaient l'expérience très émouvante : « Une grand-mère en a pleuré ».

5) Apprendre à tambouriner et ouvrir une noix de coco

« Tout le monde convient que la culture est une des choses qui rend Tahiti si spéciale. Vous pouvez aller à la plage n'importe où », déclare Laura Theron, cofondatrice et codirectrice du Centre culturel Arioi, situé à l'extérieur de Papeete.

La culture est une des choses qui rend Tahiti si spéciale.

Mais, selon elle, faire vivre « économie autour de la culture » n'est pas évident à Tahiti. Le centre propose une variété de leçons pratiques, allant de la percussion à la fabrication traditionnelle du feu.

Nous n'avons pu expérimenter cela car une pluie récente a tout mouillé sur son passage, mais Laura Theron nous a tout de même appris à ouvrir une noix de coco en l'empalant sur une tige en métal et en retirant délicatement et avec une certaine dose de patience la couche extérieure. Nous ne sommes pas encore prêts à être naufragés, mais c'est un début.

On nous également appris à souffler dans une conque et à jouer sur des tambours. Je pensais que je commençais à être assez bons jusqu'à ce que l'un de leurs étudiants de 14 ans nous assomme en frappant sur deux tambours à la fois dans une performance digne des émissions La Voix ou de La France a un incroyable talent.

« Nous voulons partager notre culture. Les gens apprennent à travers l'art et le rythme » conclut  Laura Theron.

Indicateur