PAX à destination : 5 bonnes raisons d’aller en Guadeloupe


PAX à destination : 5 bonnes raisons d’aller en Guadeloupe
Hortense des Dorides

Expatriée française au Canada, Hortense des Dorides est une journaliste basée à Ottawa et spécialisée dans le tourisme et l'art de vivre. Parmi ses récents coups de coeur aux quatre coins de la planète, l'Islande, l'Utah, Hawaii ou encore les Bahamas.

L’archipel des îles de la Guadeloupe est depuis peu desservi depuis Montréal par un vol direct de la compagnie aérienne à bas coût Norwegian. PAX a profité du vol inaugural pour se rendre sur place et sillonner trois des cinq différentes îles qui composent cet archipel français. Voici cinq bonnes raisons de conseiller à vos clients cette destination francophone !

À noter que Norwegian dessert les îles de la Guadeloupe à raison de trois vols directs et saisonniers par semaine au départ de Montréal, les lundi, mercredi et vendredi, et ce jusqu’à la fin mars 2019.

LIRE PLUS : Norwegian déploie ses ailes de Montréal

Vol Montréal – Pointe-à-Pitre

  • Trois vols par semaine, les lundis, mercredis et vendredis
  • Vols saisonniers jusqu’à la fin mars 2019

1 - De magnifiques plages

Une plage de Marie-GalanteSable blanc, jaune, orange ou encore noir, les plages des îles de la Guadeloupe sont diverses et plus belles les unes que les autres. Ici, pas de longues étendues comme à Cuba ou en République dominicaine, mais plutôt des petites criques sauvages ici et là.

Sur l’île volcanique de Basse-Terre, le passé tumultueux du volcan de la Soufrière explique les nombreuses plages de sable noir et jaune. Sur Grande-Terre et Marie-Galante, les plages de sable blanc sont bordées d’une eau chaude et cristalline et parfois de restaurants, où il fait bon manger les pieds dans le sable.

2 - Une nature omniprésente

La cascade aux Écrevisses, dans le Parc national de la Guadeloupe, est très populaire auprès des locaux comme des touristes

Que les amateurs de randonnée se réjouissent, les îles de la Guadeloupe, et plus particulièrement Basse-Terre, comptent de nombreux sentiers de randonnée!

D’ailleurs, l’île de Basse-Terre est l’hôte d’un parc national, le Parc national de la Guadeloupe, une jungle tropicale dense et un réseau de plus de 300 kilomètres de sentiers. Cette île est également reconnue pour ses nombreuses cascades, comme le Saut d’Acomat et la Cascade aux Écrevisses, accessibles grâce à des sentiers (le premier est assez pentu, le deuxième est très accessible).

3 - Une gastronomie créole

A la base de la cuisine créole, beaucoup d'épices, que l'on peut d'ailleurs acheter au marché de Sainte-Anne, au bord de la plage

« Nous, les Guadeloupéens, nous aimons bien manger ! D’ailleurs, tout ce que nous mangeons est frais », explique Déborah Coffre, chargée de Mission Agences de voyage et TO pour le Comité du Tourisme des Îles de Guadeloupe au Canada, basée à Montréal.

Au Marché de Sainte-Anne, les touristes peuvent acheter les épices que l’on retrouve dans les plats typiques créoles comme le Colombo de cabri (un curry indien de chèvre), le féroce d’avocat (un mélange d’avocat, de farine de manioc et de morue, saupoudrée de piment) ou encore un bon poisson grillé avec du riz à la citrouille.

Comment ne pas parler du Ti-Punch ou du Planteur, deux boissons locales à base du rhum guadeloupéen, la vraie religion de la Guadeloupe! Les locaux ont chacun leur façon toute personnelle de les préparer et ne manquent pas de partager leurs cocktails avec les vacanciers!

4 - Un hébergement diversifié

Le Relais du Moulin, un hôtel de charme sur Grande-Terre

Sur les cinq îles, on trouve de tout pour se loger. Cela va des hôtels de charme, comme le Relais du Moulin, un établissement quatre étoiles, à quelques tout-inclus, comme le Club Med La Caravelle, à des gîtes chez l’habitant.

En effet, les touristes auront l’embarras du choix avec les Gîtes de France. Nous avons pu essayer trois différents gîtes via cette plate-forme de réservation et nous avons été très satisfaits de la qualité de l’hébergement. Villa moderne, maison typique guadeloupéenne ou encore village de bungalows, le choix est considérable et permet aux vacanciers de jouir de leur propre maison de location.

5 - Une riche histoireL'histoire des ces îles est liée à l'esclavage et à l'exploitation de la canne à sucreL’histoire des îles de la Guadeloupe est intimement liée à celle de l’esclavage et des plantations de cannes à sucre. Au Mémorial ACTe (« Centre caribéen d'expressions et de mémoire de la Traite et de l'Esclavage ») de Pointe-à-Pitre, les visiteurs peuvent en savoir plus sur cet épisode peu glorieux de l’humanité. Cet ambitieux lieu de mémoire  et musée dédié à l’esclavage se visite en quelques heures et donne parfois la chair de poule devant tant d’atrocités.

Un peu partout sur les îles, on retrouve les stigmates du passé, avec par exemple à Marie-Galante, l’Habitation Murat, un exemple fort bien conservé d’une maison de maitre, d’un moulin et d’une plantation de canne à sucre.

Indicateur