Dimanche,  8 décembre 2019  18:04

Quelques souhaits à l’occasion de la journée de l’agent de voyages


Quelques souhaits à l’occasion de la journée de l’agent de voyages
© PAX Global Media / Marie-Ève Rompré
Isabelle St-Amand

Propriétaire de l'agence Espace Voyages en Montérégie qui emploie une trentaine de conseillers, Isabelle St-Amand roule sa bosse dans l'industrie des voyages depuis 18 ans. Elle a notamment oeuvré du côté de Tours Mont Royal et Varaplaya Tours dans ses premières années avant de laisser libre cours à sa passion pour l'entrepreneuriat.

Que souhaiter aux conseillers en voyages du Québec en ce 1er mai ? Bonne question ! Déjà, je vous invite à vous verser un beau verre de vin ce soir et à vous féliciter. Reconnaissez votre bon travail, votre professionnalisme et votre savoir faire.

Je vous envoie pour cette belle occasion un high five virtuel !

LIRE PLUS : Les réelles conséquences d'une fraude

Est-ce que ça vaut la peine ?

Alors que je m'apprêtais à me pencher plus sérieusement sur le sujet polarisant qu'est l'accomplissement de notre métier au quotidien, j'apprends le décès d'une ancienne collègue de travail.

Christiane Jolibois, de Voyages Jean-Pierre, nous a quitté. Du jour au lendemain, tout vient de s’éteindre pour elle. Ma chère Christiane n’aura plus jamais à rentrer ces foutus mots de passe partout, ni à ouvrir son Sirev ou PCVoyages. Elle n’a plus besoin d’aller dans aucune formation non plus. Elle ne se tapera même plus les interminables chansons en boucle en attente téléphonique chez les fournisseurs! Christiane a pris un aller-simple, sans bagages, et surtout, sans retour.

Cette triste nouvelle me fait réfléchir sur la qualité de notre temps passé à travailler comme des malades. Ça se quantifie comment, dans une vie d’agent de voyages ? Nous sommes tous un peu workaholic !

Sans parler de la qualité de notre milieu de travail. On se réveille en sursaut la nuit en se demandant si on a fait les demandes à l’hôtel pour nos clients, si on a bien fait leur pré-sélection de sièges.

Le peu de vacances qu’on peut rêver de prendre, on les passe à explorer dans le but de mieux faire notre travail au retour. Je vous mets au défi d'aller en voyage et de ne pas sortir de votre hôtel de la semaine, de ne pas en visiter d'autres... Impossible, j'en suis sûre !

Tout ça pour plaire à nos clients.

Mais se doutent-ils de tout ce qu'on fait pour eux, dans notre quotidien d'agent de voyages ? Tous les dîners qu'on saute, toutes les pauses qu'on ne prend pas, toutes les soirées que l'on passe en formation, tous les bouquins de voyages qu'on achète, tous les éducotours auxquels on participe et qu'on paie de notre poche. Tout ça pour leur servir de belles vacances sur un plateau d'argent.

De grands sacrifices qui souvent viennent au prix de notre équilibre mental et familial.

Bien entendu, je demeure convaincue que notre métier est le plus beau qui soit. Mais en ce jour de l'agent de voyages, il est primordial de prendre un moment de réflexion et de faire un bilan de notre valeur. Eh bien moi, je dis qu'on vaut cher en maudit !

Mais parfois, j'ai mal à ma profession. Nous l'avons tous remise en question au moins une fois dans notre carrière ; on se demande périodiquement si tout ça en vaut la peine. Certains quittent, certains restent. Y croyez-vous encore ? Êtes-vous sur le pilote automatique ?

Le droit de rêver

Je rêve d’un ordre professionnel, comme plusieurs autres l’ont rêvé avant moi. Je ne réinventerai pas la roue, mais si je peux aider à la faire tourner un peu plus ce sera déjà beaucoup !

Je rêve d’un milieu de travail protégé, soutenu par mon pays et ma province par de vraies lois et des règlements qui font du sens.

Je rêve d’une industrie en santé et saine axée sur le partage et non sur la compétition.

Je rêve que nos clients réalisent que nous sommes indispensables et que notre présence demande beaucoup de sacrifices.

Je rêve que notre profession soit respectée. Et qu'elle brille.

Je me suis donné comme mandat de carrière de femme mariée, mais sans enfants, de tout faire pour notre cause car j’y crois. Est-ce possible, réalisable? Je ne sais pas, mais je sais que je ne suis pas seule, car vous lisez ses lignes.

Bonne journée, chers agents de voyages.

Et bon voyage Christiane Jolibois.

LIRE PLUS : Agents internes vs agents externes

Indicateur