Vendredi,  22 novembre 2019  2:03

À propos de la Charte des voyageurs


À propos de la Charte des voyageurs
© PAX Global Media / Marie-Ève Rompré
Isabelle St-Amand

Propriétaire de l'agence Espace Voyages en Montérégie qui emploie une trentaine de conseillers, Isabelle St-Amand roule sa bosse dans l'industrie des voyages depuis 18 ans. Elle a notamment oeuvré du côté de Tours Mont Royal et Varaplaya Tours dans ses premières années avant de laisser libre cours à sa passion pour l'entrepreneuriat.

Croyez vous que ce soit nécessaire ? Un charte afin de protéger les voyageurs ? On s’est rendu là comment ? Il faut avoir été maltraité pas à peu près en tant que voyageurs, non ?

LIRE PLUS : Attendue, critiquée, contestée, la charte des voyageurs entre en vigueur !

J’ose espérer que cette fameuse charte sera bénéfique et positive, autant pour le voyageur que pour le conseiller en voyages, car elle ne semble pas faire l’unanimité auprès de nos lignes aériennes partenaires. Une centaine d'entre elles se sont d'ailleurs tournées vers la Cour d'appel fédérale ; selon l'IATA, qui représente 82% du trafic aérien mondial, le nouveau règlement contreviendrait au droit international. Il va sans dire que transporteurs n’auront d’autres choix que de refiler la facture aux clients, donc à nous tous par la bande !

Certaines études indiquent que cet argument n'est pas fondé, notamment selon une analyse auprès de l’Office des Transports du Canada (OTC) qui évalue ce coût à 2,75$ par billet vendu. On y adhère donc très positivement !

LIRE PLUS : Air Canada et Transat, le début de la fin ?

Ce que veut dire cette charte

  • Informer les voyageurs de leurs droits et recours
  • Indemniser les passagers en cas de refus d’embarquement
  • Permettre aux passagers de quitter l’avion apres 3 heures d’attente
  • Dédommagement les passagers pour les bagages perdus ou endommagés
  • Encadrer le transport des instruments de musique

Les montants d’indemnisations pour les surréservations varieront comme ceci:

  • Retard de moins de 6 heures 900$
  • Retard de 9 heures et plus 2400$
  • Les indemnisations pour bagages perdus ou endommagés pourront variés jusqu’à 2100$
  • Les compagnies devront fournir la nourriture, l’hébergement et des boissons en cas de retard et aussi s’assurer d’asseoir sans frais les enfants près de leurs parents.
  • Les montants varieront selon la taille de la compagnie aérienne et le retard final a destination.

Par contre c’est la que j’émets un bémol : l’indemnisation ne viendra pas d’emblée. Il faudra que le passager en fasse la demande, émette une réclamation, autrement dit... Me voyez vous venir ? Et d'après vous, qui fera tout ce magnifique travail de réclamation ? C'est Bibi, c'est nous, les conseillers en voyage !

Et au fait, auprès de qui devront être faites ces fameuses réclamations ? Au FICAV ? À la ligne aérienne ? Bienvenue dans le néant ! Nous nous devons de bien être informés sur cette nouvelle charte afin d’être efficaces et prêts à répondre aux inévitables questions de nos clients. Nous devons faire notre bout de chemin en s’éduquant sur le sujet afin d’être prêts et d’être choisi par les consommateurs parmi tous les grands méchants zinternets car un professionnel avisé, ça n’a pas de prix.

Vous êtes la seule personne à pouvoir définir la valeur de votre expertise et de votre entreprise.

Une bonne chose

Je vois tout de même cette charte comme une excellente nouvelle pour nous, conseillers en voyages, afin d'encore davantage faire valoir nos services. Cette Charte et ses recours deviendront l'un des nombreux autres avantages de faire affaire avec un indispensable conseiller.

Mais serez-vous apte à diriger vos clients le 15 décembre prochain ?

Moi, oui, car comme je tente de vous le répéter à chaque chronique nous y sommes pour y rester plus que jamais. Il s'agit en fait d'une opportunité incroyable de faire rayonner vos compétences. De vous à moi, je vous le répète : vous êtes inestimables. Profitez de cette magnifique opportunité que nous offre l’OTC, car elles ne passent pas souvent.

LIRE PLUS : La plus grave menace pour les conseillers, selon Isabelle St-Amand

Indicateur