La reprise est compliquée… mais ça reste une reprise !


La reprise est compliquée… mais ça reste une reprise !
Isabelle St-Amand
Isabelle St-Amand

Propriétaire de l'agence Espace Voyages en Montérégie qui emploie une trentaine de conseillers, Isabelle St-Amand roule sa bosse dans l'industrie des voyages depuis 18 ans. Elle a notamment oeuvré du côté de Tours Mont Royal et Varaplaya Tours dans ses premières années avant de laisser libre cours à sa passion pour l'entrepreneuriat.

En regardant autour de moi, en jasant avec des collègues, je me rends compte que beaucoup de gens dans l’industrie sont fatigués… pour ne pas dire « à bout » !

C’est vrai : on a attendu la reprise pendant plus de deux ans. Voilà qu’elle arrive enfin, cette reprise... Mais qu’est-ce qu’elle est compliquée !


LIRE PLUS – On est encore loin du retour à la normale!  


Problèmes de main-d’œuvre

En plus des problèmes opérationnels, on doit donc composer avec les problèmes de main-d’œuvre. Autour de moi, presque aucun propriétaire d’agence ne peut ouvrir les soirs ou les fins de semaine : plus aucun employé n’accepte de le faire !

On peut même se compter chanceux si on réussit à rester ouverts jusqu’à 17 h, car beaucoup d’employés souhaitent maintenant finir plus tôt.


Le monde a changé

En plus de manquer de monde, on dirait que la pandémie a changé les priorités du monde qui reste : plus personne ne veut faire de compromis sur sa qualité de vie.

Et ces exigences sont souvent non négociables. On leur dit non ? Ils iront chercher un oui ailleurs ! Ils ont le gros bout du bâton…

En même temps, je dois dire que je ne leur donne pas complètement tort. Je me dis que c’est peut-être nous qui n’avions pas d’allure, à travailler sans compter les heures, quitte à nous épuiser physiquement ou mentalement.

La bonne nouvelle, si on peut dire, c’est que les clients se montrent plutôt compréhensifs, jusqu’à maintenant. Ils s’adaptent pour la plupart. Ils voient sans doute que c’est partout la même chose – chez le comptable, chez l’esthéticienne, chez Tim Horton…

Au moins, nous, on peut rencontrer nos clients sur Zoom ou Teams – ce qui n’est pas possible pour la coiffeuse ou le dentiste !

N’empêche qu’après avoir passé plus de deux ans à se demander si on allait passer à travers la pandémie, je comprends qu’on puisse être découragés. Je comprends qu’on puisse se demander où tout ça s’en va…


Retour en agence

Malgré tout, je pense qu’il faut lutter contre le découragement. Il faut afficher de l’espoir si on veut garder les gens dans notre domaine, si on veut en inciter d’autres à y revenir, et si on veut attirer du sang neuf.

Et puis, il faut quand même admettre qu’il y a quelque chose de beau qui est en train de se passer. Il y a un retour en agence, on ne peut pas le nier.

À mon agence, ces temps-ci, beaucoup de nouveaux clients m’avouent qu’ils n’avaient jamais fait affaire avec un conseiller auparavant. La pandémie aura eu ça de bon qu’elle a sensibilisé beaucoup de gens à l’importance de faire affaire avec un agent. Ça donne de l’espoir !


Il n’y a plus de brochures papier… tant mieux ?

Parfois, on se surprend à trouver du positif là où, a priori, on voyait surtout du négatif. En ce qui me concerne, par exemple, ça m’est arrivé avec la disparition des brochures papier.

Comme beaucoup d’entre nous, au début, j’étais déstabilisée et contrariée. Je me disais « Voyons donc ! Qu’est-ce qu’on va faire ? » Ç’a presque été un deuil !

L’argument voulant que ce soit mieux pour la planète me paraissait valable... Mais il ne me satisfaisait pas vraiment.


Claudette et Réjean

En continuant d’y penser, j’en suis venue, je ne sais pas trop pourquoi, à m’imaginer un couple – appelons-les Claudette et Réjean – assis dans leur salon, qui regardent une émission sur la Croatie au canal Évasion.

Claudette et Réjean capotent tellement ils trouvent ça beau et ils se disent : « Mon Dieu, il faut y aller ! » Mais comment on fait pour aller en Croatie ? Qu’est-ce qui existe sur le marché ? Ça, c’est moins clair pour eux…

Dans mon scénario, Claudette et Réjean ne sont pas parfaitement à l’aise avec le web – ce qui n’est pas rare dans la réalité. Donc, les sites et brochures sur la Croatie qu’ils trouveront en ligne ne leur sembleront probablement pas user friendly. Même pour nous, c’est souvent un défi de s’y retrouver !


Bienvenue chez nous !

Bref, Claudette et Réjean n’ont presque pas le choix de contacter un conseiller en voyages.

Je ne dis pas que les fournisseurs espéraient secrètement détourner les clients de nous en cessant de publier des brochures… Mais si c’était le cas, je pense que ça n’a pas marché ! Et au bout du compte, le changement s’avère positif pour nous !

Pour nous, c’est une occasion en or de démontrer notre pertinence et notre professionnalisme; de nous rendre indispensables aux yeux de nos clients; de leur montrer ce que nous valons – ce que nous avons dans le ventre !

Bienvenue chez nous, Claudette et Réjean !






Tenez-vous à jour de toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX !



Indicateur