Voyager au Mexique devrait bientôt coûter plus cher


Voyager au Mexique devrait bientôt coûter plus cher
Antoine Stab

C’est d’abord en tant que journaliste plein air qu'Antoine Stab a découvert le monde du voyage et son industrie. Français d'origine et québécois d'adoption, il se dit curieux de tout, autant ce qui se passe dans la cour arrière qu’à l’autre bout du monde.

C'est un projet de loi qui risque de ne pas faire que des contents !

Dans le cadre d'une réforme de la loi fédérale sur les Droits, la Chambre des députés au Mexique a approuvé une augmentation conséquente de deux taxes touristiques que les étrangers doivent s'acquitter en entrant dans le pays : la taxe sur les services d'immigration (DSM) et la taxe sur les non-résidents (DNR).

Selon le journal mexicain El Financiero, la première passerait de 77,91 à 380 pesos (de 5.35 à 26,07 dollars canadiens), soit une augmentation de 388 %, tandis que la seconde passerait de 558,26 à 885 pesos (de 38,30 à 60,72 dollars canadiens), soit une augmentation de 58 %.

Ainsi, les touristes seraient tenus de payer un total de 1 265 pesos (86,79 dollars canadiens), soit 98 % de plus par rapport à ce qu'ils ne paient actuellement.

Ce projet de loi doit encore être approuvé par le Sénat pour être effectif. 

Plusieurs organisations mexicaines, comme le Conseil de coordination des affaires (CCE), la Chambre nationale de l'Aviation (Canaero) ou encore le Conseil mexicain des Transports, ont fait part de leur inquiétude concernant les conséquences négatives que pourraient avoir ces augmentations sur le tourisme et les affaires.

« Le Mexique perdrait sa compétitivité en tant que destination touristique et économique au profit de pays soumis à une charge fiscale moins lourde (...). Les augmentations représentent un coup dur pour le budget de voyage. Le Mexique perdrait sa compétitivité en tant que destination touristique et économique au profit de pays soumis à une charge fiscale moins lourde », expliquent ces organismes dans des propos tirés d'un communiqué et rapportés par El Financiero.

Les taxes et autres frais inclus dans le prix d'un billet d'avion à destination du Mexique sont les plus élevés au monde, explique le journal Reforma, représentant environ 45% du coût total d'un vol aller-retour vers cette destination.

La DNR qui représente environ 6 milliards de pesos (plus de 411 millions de dollars canadiens) était auparavant destinée à la promotion du tourisme et au financement du Fonds national de promotion du tourisme (Fonatur). 

LIRE PLUS : Fernanda Rosas réagit à la fermeture du CPTM

Mais, avec l'arrivée du président Andrés Manuel López Obrador à la présidence et la dissolution du Fonatur dans le cadre d'une politique d'austérité, ces ressources ont été réaffectées à la construction du projet de train Maya dans la péninsule du Yucatán.

En 2018, le Mexique a accueilli environ 41 millions de touristes.

Indicateur