Troubles civils en Haïti : le gouvernement canadien réagit


Troubles civils en Haïti : le gouvernement canadien réagit

Le gouvernement canadien recommande à ses ressortissants d’éviter tout voyage non essentiel en Haïti en raison des troubles civils qui sévissent présentement à travers le pays.

Le gouvernement canadien a mis à jour hier ses « conseils aux voyageurs et avertissements » pour Haïti en raison de « violentes manifestations qui se produisent à Port-au-Prince et dans d’autres villes à travers le pays depuis le 17 novembre 2018. »

En effet, depuis quelques jours, des manifestations ont été organisées pour réclamer la démission du président haïtien Jovenel Moïse, au pouvoir depuis février 2017. Aujourd’hui encore, une grande manifestation doit avoir lieu dans les rues de Port-au-Prince.

« Les violences ont fait des morts et des blessés et des coups de feu sporadiques ont été entendus. Les manifestations et les grèves pourraient se poursuivre dans un avenir prévisible et perturber la circulation des biens et des personnes au pays ainsi qu’à l’extérieur de celui-ci (entrée et sortie d’Haïti). Plusieurs commerces sont fermés. Les routes principales sont souvent bloquées et l’accès à l’aéroport international Toussaint-Louverture risque d’être difficile. Limitez vos déplacements autant que possible, mais prévoyez vous approvisionner en denrées de base si vous pouvez le faire en toute sécurité », peut-on lire sur le portail voyage.gc.ca

Chez Air Transat, les opérations aériennes se déroulent normalement.

Le transporteur applique sa politique de flexibilité pour les passagers ayant une réservation de vols les 25 et 28 novembre, ainsi que le 2 décembre, et continue de suivre l’évolution de la situation de près.


Indicateur