Mercredi,  15 juillet 2020  0:23

Tourisme: la France se prépare pour une année record


Tourisme: la France se prépare pour une année record

En dépit d'une conjoncture complexe ayant chevauché 2015 et 2016 et mis à l'épreuve les six coins de l'Hexagone, la France est restée le pays le plus visité au monde malgré une légère contraction de la fréquentation (- 2,2 %). En entrevue exclusive avec PAXnouvelles.com, Mélanie Paul-Hus, directrice intérimaire d'Atout France au Canada, explique plus en détails la signification de ces statistiques.

Une popularité indéniable

Ainsi, c'est plus de 82,6 millions de touristes étrangers qui se sont rendus en France en 2016 en 2016 seulement, de tous azimuts.

"Bien que nous ne disposions pas de chiffres par province, l’ouverture de nouveaux vols à partir de Montréal, l’augmentation de certaines fréquences et/ou du nombre de sièges à partir de Montréal laissent penser que le nombre de Québécois augmente ou reste stable", a déclaré Mélanie Paul-Hus. "L’un des secteurs les plus porteurs en termes de recettes est le tourisme d’affaires, qui se porte bien."

Bien que la popularité de la France dans le coeur des voyageurs canadiens ne se démente pas, celle-ci touche aussi les nouvelles clientèles notamment en provenance de l’Inde et de l’Asie orientale, "un formidable moteur pour la destination et génère une nouvelle fréquentation", de renchérir Mélanie Paul-Hus.

Au final, ce sont toutefois les américains amoureux de la French Touch qui viennent en plus grand nombre, forts d'un dollar à quasi-parité avec l'euro. Ils demeurent ainsi la première clientèle extra-européenne de l'Hexagone. La directrice intérimaire s'explique: "En Amérique du Nord, notre stratégie est de promouvoir l’art de vivre à la française, la gastronomie et les vins, le magasinage, le ski, des activités à fort potentiel de recettes."

Même son de cloche du côté du gouvernement français. "Selon nos prévisions, la France pourrait atteindre 88 à 89 millions de touristes en 2017, soit une hausse de 5 à 6% par rapport à 2016", a annoncé lundi le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian. "Lors du premier semestre de cette année, nous sommes revenus à un niveau de fréquentation similaire à 2015, année du précédent record". En 2016, la France avait accueilli près de 83 millions de visiteurs étrangers, après 85 millions en 2015.

D'autres clientèles, "qui étaient en fort recul comme le Japon, la Russie et le Brésil, augmentent de près de 30%. L'Inde continue sa progression avec plus de 20% et les États-Unis enregistrent une croissance historique de 16%", a détaillé le ministre. Il a attribué ces bons chiffres à la forte augmentation des capacités aériennes ainsi qu'à une baisse des tarifs.

Le gouvernement insiste sur les efforts à fournir pour atteindre l'objectif ambitieux de 100 millions de visiteurs et 50 milliards d'euros de recettes touristiques internationales en 2020.

Pour les finances françaises, le secteur du tourisme représente déjà près de 8% du Produit intérieur brut et deux millions d'emplois directs et indirects, d'après les données officielles.

Gordes_Vaucluse_France_Luc_Viatour.JPG

Les grands projets

Les investissements ayant été alloués au secteur du tourisme, englobant l'hôtellerie, les transports publics, les infrastructures et les centres de congrès, sont venus renflouer l'attractivité de la France et combler le manque à gagner créé par une situation socio-politique fragilisée par les attentats terroristes.

"Les grands projets sont définitivement porteurs; l’accueil de grandes manifestations tels la Ryder Cup ou les Jeux Olympiques est également un excellent moyen de susciter l’intérêt des Canadiens et faire parler de la destination", a spécifié Mélanie Paul-Hus.

Parmi ces grands projets complétés ou en voie de complétion, mentionnons ceux-ci:

Le ministre des Affaires étrangères a justement évoqué une politique de grands projets s'étalant à toute la France "qui pourrait être lancée en identifiant dans chaque région un projet structurant avec le soutien financier du gouvernement, comme la réhabilitation et la création d'hébergements en montagne et sur le littoral".

Paris, première destination mondiale

Un récent sondage mené par la firme Ipsos dévoilait que Paris reste la ville la plus attractive au monde pour le tourisme avec 21% des votes, se plaçant ainsi devant Rome (20%), New York (16%) et Londres (13%).

Ce sentiment est partagé par les différents publics interrogés, de toutes générations, avec une proportion supérieure pour les plus jeunes (23% pour la génération Z née après 1996 contre 20% pour les baby boomers).

« L’Office du Tourisme et des Congrès de Paris se félicite des résultats de l’enquête Cities Index. Ils confirment l’attractivité touristique de premier plan de Paris malgré les épreuves récentes. L’amélioration du contexte et les actions d’envergure déployées, notamment par l’Office, dans le cadre du Plan de relance sont autant d’éléments qui laissent augurer la poursuite de la reprise au deuxième semestre 2017 » a par ailleurs déclaré Pierre Schapira, président de l’Office du Tourisme et des Congrès de Paris.

Indicateur