Tahiti Tourisme rappelle ses charmes (en présentiel) à ses partenaires québécois


Tahiti Tourisme rappelle ses charmes (en présentiel) à ses partenaires québécois
La délégation de Tahiti Tourisme : Rogella Doom, Jean-Marc Mocellin, Gina Bunton et Émilie Giguère.

« On a gardé le meilleur pour la fin », a lancé Jean-Marc Mocellin, directeur général de Tahiti Tourisme, hier (30 septembre), alors que sa délégation concluait à Montréal la tournée nord-américaine qui l’avait auparavant amenée à Toronto, Vancouver et dans trois villes américaines.

À chaque étape, la délégation tahitienne a donné rendez-vous, pour le lunch, à des partenaires t.-o. et au souper, à des partenaires détaillants. À Montréal, le lunch de Tahiti Tourisme a ainsi réuni les représentants des TravelBrands, Tours Chanteclerc, 5Continents et Wingbuddy. Le souper a rassemblé une douzaine de conseillers spécialistes de la destination – rappelons d’ailleurs de Tahiti s’est récemment dotée d’un nouveau programme de spécialistes

Outre Jean-Marc Mocellin, la délégation de Tahiti tourisme était constituée de Rogella Doom (responsable des régions Asie-Pacifique et Canada), Gina Bunton (directrice des opérations internationales), et bien sûr d’Émilie Giguère – qui faisait sa première sortie en présentiel depuis sa nomination à titre d’associée commerce et marketing en avril dernier.


Les spécialistes qui ont participé au souper de Tahiti Tourisme à Montréal.


LIRE PLUS – Émilie Giguère devient ambassadrice touristique de Tahiti au Canada! 


L’optimisme est de mise

« Pour nous, c’est important de rencontrer nos partenaires en personne, alors que tout le monde était en stand-by depuis plus d’un an et demi. Ça nous permet d’attirer l’attention sur nous et sur l’optimisme qui nous habite actuellement quant à la reprise », indique Jean-Marc Mocellin, en entrevue avec PAX.

Il rappelle que la Polynésie française n’a jamais cessé d’accueillir les touristes pendant la pandémie. En juillet et août, Tahiti et ses îles recevaient même presque autant de Nord-Américains et de Français qu’aux mêmes mois en 2019 !

Le variant Delta est toutefois venu brouiller les cartes en août, amenant les autorités tahitiennes à imposer couvre-feu et confinement. Si plusieurs visiteurs ont reporté leur séjour, d’autres l’ont maintenu – la destination continuant d’accueillir les touristes vaccinés (et testés avant le départ et à l’arrivée).

Quoi qu’il en soit, le couvre-feu est sur le point d’être allégé et le lock-down d’être levé, à la faveur d’une importante baisse des cas. Celle-ci est favorisée par le succès de la campagne de vaccination au sein de la population : 62 % des habitants sont maintenant entièrement vaccinés.


Les t.-o. qui ont participé au lunch de Tahiti Tourisme à Montréal.


Pour rassurer les visiteurs, le programme Safety Ambassador

Chez les travailleurs du tourisme, la proportion est encore plus importante et elle devrait sous peu approcher les 100 % !

« Nous mettons actuellement en place un programme qui s’appelle "Safety Ambassador" et qui est destiné tous les prestataires touristiques, des hôtels aux pensions familiales en passant par les prestataires d’activité. Les adhérents s’engagent à respecter tous les protocoles sanitaires, ce qui leur permettra d’arborer le logo "Safety Ambasador". Les clients, les agents de voyages, les t.-o. pourront vérifier en ligne s’ils font affaire avec un signataire de cette charte. »

Le programme vient tout juste d’être lancé et le recrutement va bon train.

« Nous prévoyons que de 150 à 200 prestataires, dont tous les principaux, adhéreront au programme », mentionne Jean-Marc Mocellin.



Plus présent sur le marché du Canada

Le directeur général de Tahiti Tourisme ne doute pas que cette initiative sera accueillie favorablement sur le marché canadien – un marché qu’il juge d’ailleurs très important pour la destination.

« Personnellement, j’estime que nous devons accorder plus d’attention au Canada et plus particulièrement au Québec. C’est ce qui explique notre décision de mettre fin au contrat avec notre ancienne agence de représentation pour recruter Émilie Giguère dans notre équipe. De cette manière, nous serons, je crois, beaucoup plus présents pour soutenir nos partenaires canadiens – et beaucoup plus performants sur le marché canadien ! »


La tournée de Tahiti Tourisme s'est également arrêtée à Toronto (photo), Vancouver et dans quelques villes aux É.-U. [Tahiti Tourisme]


Nouvelle stratégie croisière

Dans le cadre de son allocution aux agents de voyages, Jean-Marc Mocellin a glissé quelques mots à propos de la nouvelle stratégie croisière de Tahiti et ses îles. Celle-ci, rappelons-le, limite la capacité des navires à 3500 passagers pour Tahiti dans son ensemble. La limite n’est que de 1200 passagers pour ce qui est de Bora Bora.

« Notre stratégie pour les cinq prochaines années mettra de l’avant la qualité, et non pas le volume », résume Jean-Marc Mocellin.

Il souligne que, du reste, sa destination n’accueille habituellement que 300 000 visiteurs annuellement.

« C’est moins qu’en une seule journée à Venise… et on va continuer dans ce sens-là », conclut-il.


[Photos :  Anne-Marie Ouellet]



Tenez-vous à jour de toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX !




Indicateur