Suisse Tourisme lance aux Québécois un appel à la nature


Suisse Tourisme lance aux Québécois un appel à la nature
La délégation de Suisse Tourisme (de gauche à droite) : Ursula Beamish, responsable des relations médias pour l'Amérique du Nord ; Patrick Bisch, directeur de marché de Lucerne Tourisme ; Félicien Rey-Bellet, directeur des ventes de Glacier 3000 ; Natascha Martin, directrice des ventes de Tourisme Bâle et Pascal Prinz, directeur responsable du marché canadien.
Antoine Stab

C’est d’abord en tant que journaliste plein air qu'Antoine Stab a découvert le monde du voyage et son industrie. Français d'origine et québécois d'adoption, il se dit curieux de tout, autant ce qui se passe dans la cour arrière qu’à l’autre bout du monde.

Une délégation de Suisse Tourisme était de passage, le 16 mai, à Montréal pour présenter les tendances et les nouveautés de la prochaine saison estivale dans le pays helvétique. Une destination, de plus en plus appréciée par les Québécois, qui mise cette année sur l'une de ses valeurs fortes : la randonnée en nature.

2018, une année record

Pascal Prinz et l'ensemble de la délégation de Suisse Tourisme peuvent avoir le sourire : comme en 2017, la Suisse vient d'enregistrer une nouvelle année record en matière d'arrivées et de nuitées de voyageurs canadiens, avec une hausse de 9.6 % des arrivées par rapport à l'année précédente. Les nuitées se chiffrent à 270 000, soit une hausse de 9,4 % comparativement à 2017.

Pascal Prinz, directeur au Canada de Suisse Tourisme
Le Québec est le premier marché pour la Suisse et les voyageurs québécois représentent 30 % des touristes canadiens.

« Ils s'y sentent à l'aise, car, contrairement aux clichés, nous ne sommes pas coincés. On aime faire la fête. Les Alpes sont des montagnes emblématiques et majestueuses. On est également facile d'accès, avec 15 vols directs par semaine. Avec, en plus, notre situation géographique au cœur de l'Europe et notre mélange des langues, nous avons pu développer une amitié culturelle très forte avec le Québec », explique Pascal Prinz.

Le directeur en a d'ailleurs profité pour souligner le rôle des agences de voyages dans ce succès et tenait à les remercier.

« Ils font un super travail. Ce record, c'est aussi grâce à eux ! Nous croyons vraiment en l'industrie du voyage. La Suisse est une destination facile à vendre auprès de clients qui ne seront pas déçus et ils reviendront avec un grand sourire », promet-il.

Bâle au top !

Parmi les régions de la Suisse, Bâle tire le mieux son épingle du jeu, avec une impressionnante augmentation de 36 % de Canadiens en visite dans la ville et sa région, la plus forte hausse touristique du pays. 

Natascha Martin, directrice des ventes de Tourisme Bâle, avance quelques raisons à cette popularité de la capitale touristique helvétique :

« Bâle a une situation géographique particulière, qui nous place au centre de trois pays : La Suisse, l'Allemagne et la France. C'est une ville qui se découvre bien en une fin de semaine et d'où l'on peut ensuite évoluer dans le reste de l'Europe. »

Bâle est également facilement accessible depuis le Canada et particulièrement le Québec, avec la liaison saisonnière assurée par Air Transat entre l'aéroport Montréal-Trudeau et celui de Bâle-Mulhouse-Fribourg, deux fois par semaine entre juin et octobre.

« La nature te veut »

Après avoir mis à l'accent sur le vélo et le cyclotourisme l'été dernier, c'est cette année la randonnée qui est mise à l'honneur. Une activité qui, si elle n'est pas nouvelle, est très populaire en Suisse. Et pour cause, le pays compte 65 000 km de chemins balisés !

LIRE PLUS - Interlaken : 4 activités extérieures à faire absolument

« Nous sommes l'une des meilleures destinations pour la marche, avec le réseau de sentiers plus dense au monde. On pourrait faire 1.5 fois le tour du monde si on les mettait tous bout à bout. Je suis convaincu qu'il existe au moins un sentier pour chacun, peu importe votre niveau. Je suis convaincu qu'il existe au moins un sentier pour chacun, peu importe votre niveau. Et c'est prouvé que la Nature est le moyen le plus efficace pour lutter contre le stress », affirme Pascal Prinz.

Crédit photo : page Facebook de Suisse Tourisme

Dans ce vaste terrain de jeu, Suisse Tourisme a ainsi développé trois grands itinéraires de randonnée, de trois niveaux de difficulté, qui offrent une vue imprenable sur les paysages du pays et un accès à la vie locale, ainsi que des transferts quotidiens de bagages  :

  • Le chemin des Crêtes du Jura, « La Douce » - 15 étapes, 320 km (niveau : facile), 5 nuitées. Il offre une vue sur les Alpes, la Forêt-Noire et les Vosges, et traverse deux régions linguistiques. L'occasion de découvrir une diversité de culture et de spécialités culinaires.
  • La Via Alpina,  « La classique » - 390 km, 20 étapes (niveau : intermédiaire), 5 nuitées. Appelé le « Trek de l'Ours », cet itinéraire entreprend des traversées de col, de gorges et de glaciers jusqu’à la station de vacances Adelboden-Lenk
  • Le chemin des Cols alpins, « Le Sauvage » - 34 étapes, 610 km (niveau : difficile), 4 nuitées. Un circuit pour les plus aventuriers qui traverse des villages de montagne authentiques, les gorges du Rhin et le pittoresque Val Lumnezia.

Plus d'informations sur myswitzerland.com/randonnee

Road trip en Suisse

À l'instar des États-Unis et de sa célèbre route 66, la Suisse a également sa route emblématique pour faire le tour du pays, la bien-nommée « Le Grand Tour de Suisse », 1 600 km balisés à travers 22 lacs, 5 cols alpins, 12 sites classés au patrimoine mondial de l'UNESCO et d'autres sites célèbres.

Bien que la durée d'un trajet en voiture dépende du nombre d'arrêts effectués, Suisse Tourisme recommande au moins cinq jours aux visiteurs pour effectuer sereinement le trajet en voiture et de le faire entre les mois de mai et novembre.

Les voitures de location peuvent être réservées par l'intermédiaire de fournisseurs. L'itinéraire est adapté aux voitures électriques, car il y a des bornes de recharge tous les 50 à 100 km.

Plus d'informations sur grandtour.myswitzerland.com

Parmi les autres nouveautés...

- Un train avec vue

Le Glacier Express, train reliant les gares des deux principales stations de montagne, Zermatt et St. Moritz, au cœur des Alpes suisses, lance de nouvelles « voitures haut de gamme » dans sa classe Excellence.

Cela ressemble à une sorte de bulle de verre, qui permet d'avoir un trajet en train panoramique avec un siège de fenêtre garanti, en plus d'un bar ouvert et d'un menu à cinq plats inspiré de la région.

- De nouveaux hôtels en pagaille

  • Mövenpick Hotels & Resorts à Bâle, un hôtel 5 étoiles de 19 étages situé près de la gare, conçu par le célèbre cabinet d'architectes Miller & Maranta basé à Bâle. Propose 264 chambres et suites au design intemporel du designer d'intérieur Matteo Thun.
  • Les hôtels Moxy font leurs débuts en Suisse à l'automne 2019 dans le district du Flon à Lausanne. Situé rue de la Vigie, il offrira 110 chambres. Moxy ouvrira également un hôtel à Berne, qui comptera 130 chambres et 62 micro-appartements.
  • Radisson Blu Hotel & Gotthard Residences, un hôtel quatre étoiles avec 180 chambres et suites et deux restaurants. Ouvert en décembre 2018.
  • Le Hide Hotel Flims a ouvert ses portes en décembre 2018. Ce nouvel hôtel de 47 chambres est situé à 30 minutes de Chur. Idéal pour ceux qui souhaitent explorer le monde de la montagne.
  • 22 Summits s'est ouvert à Zermatt en décembre 2018. Cet hôtel quatre étoiles compte 22 chambres et dispose d'un spa de deux étages. La station inférieure de la vallée du Cervin Glacier Paradise se trouve à seulement trois minutes à pied.
    Eden au Lac à Zurich, conçu par Philippe Starck, ouvrira ses portes cet été 2019.
  • Le premier Swiss a-ja City Resort (en allemand seulement) a ouvert ses portes en novembre 2018 à Zurich Altstetten.
Indicateur