Mercredi,  23 octobre 2019  12:36

Saint-Vincent-et-les Grenadines : équilibre entre croissance et authenticité


Saint-Vincent-et-les Grenadines : équilibre entre croissance et authenticité
De l'Office du tourisme de Saint-Vincent-et-les Grenadines (à partir de la gauche) : Glen Beache, président-directeur général; Shelley John, directrice des ventes - Canada; Andrew Phillips, directeur adjoint des ventes - Canada.

S'agissant de destinations offrant une offre de voyage unique, avoir un nombre approprié de nouvelles chambres d'hôtel peut s'avérer un défi, car il faut à la fois préserver l'authenticité du lieu tout en augmentant la capacité d'accueil des visiteurs.

Pour Glen Beache, PDG de l'office de tourisme de Saint-Vincent-et-les Grenadines (SVG), un nombre maximal de 3 500 à 4 000 chambres d'hôtel serait l'idéal - et avec seulement 2 200 chambres dans la destination actuelle, il est encore possible de se développer, les cayes attirant de plus en plus de voyageurs canadiens.

PAX l'a rencontré il y a quelques jour pour connaître les dernières nouveautés et tendances du pays avant la saison touristique hivernale.

Selon lui, l’introduction de nouveaux vols directs d’Air Canada Rouge à l’aéroport international Argyle, récemment inauguré, a résolu le problème de l’accès depuis le Canada, ce qui a entraîné une augmentation de 16,9% des arrivées au Canada depuis le début de l’année; en juillet, les vols ont fonctionné à un facteur de charge de 99,6%.

« SVG est de toute évidence une destination des Caraïbes qui n’a pas attiré l’attention du public canadien autant que nous le voudrions. Mais, cela change depuis ces deux dernières années, avec l’ouverture de l’aéroport international et la mise en place de vols directs d’Air Canada rouge. AC a été un excellent partenaire et nous avons maintenant invité VoX International à nous aider. Nous y arrivons », a déclaré Glen Beache à PAX.

Saint-Vincent-et-les Grenadines compte plus de 32 îles et cayes à explorer.

Conservation

Comme le SVG n’a que très récemment adopté le tourisme comme un moteur économique majeur, a expliqué Glen Beache, la destination a eu le temps d’apprendre de ses voisins plus établis et de définir - et d’affiner - son offre comme authentique et unique, en évitant les méga-complexes hôteliers d’autres îles en faveur de logements plus petits, axés sur la plongée, le romantisme et l’aventure / l’écotourisme.

« Ce que vous obtenez de la part de SVG n’est pas une destination de masse mais c’est une destination qui vit vraiment une expérience unique. Le bâtiment le plus haut a cinq étages - nous ne voulons pas que quelqu'un vienne du Canada et qu'il ait le sentiment de ne pas avoir quitté la maison », a indiqué Glen Beache à PAX.

Et comme ce type d’offre touristique intéressait particulièrement les Canadiens, l'office de tourisme a accru ses efforts de promotion dans ce pays, notamment en prévoyant de travailler plus étroitement avec le secteur du voyage.

« De tous les marchés, nous avons dépensé le plus de temps et de ressources au Canada parce que nous voyons ce potentiel », a-t-il expliqué. « Les Canadiens ont une compréhension unique des différentes cultures et de la diversité et ont tendance à être plus aventureux ».

Hotels en constructions

À cette fin, Glen Beache a déclaré que les nouveaux hôtels de la destination figureront tous dans la partie inférieure de l’échelle. Dans les mois à venir, le SVG verra :

  • l'ouverture d'un Holiday Inn Express de 99 chambres;
  • l'ajout d'une propriété de 250 chambres de Library Hotel Collection;
  • une propriété Soho Hotels sur l'île de Canouan
  • la réouverture de Buccament Bay en 2020
  • plus un nouvel hôtel d'une grande marque de villégiature, que Glen Beache a refusé de nommer.

« Actuellement, nous sommes à 2 200 chambres. Si nous pouvons atteindre 3 500 à 4 000, cela nous conviendrait», a-t-il conclut.

Indicateur