Repdom: l'enquête sur les touristes décédés est retardée


Repdom: l'enquête sur les touristes décédés est retardée
Marie-Eve Vallières

Marie-Eve est une Montréalaise pour qui le voyage n'a plus de secrets. Ayant vécu à Londres et en France, elle nourrit une soif d'aventure et de découverte depuis maintenant neuf ans. 29 pays plus tard, Marie-Eve continue de bourlinguer à travers le monde.

Le bureau du procureur de la République dominicaine a surpris l'industrie en repoussant la conférence de presse prévue hier pour l'annonce des résultats toxicologiques relatifs à l'enquête du FBI.

La raison ? L'obtention de résultats seulement partiels, et non complets, sur la nature du décès de touristes dans plusieurs complexes hôteliers au cours de la dernière année.

« Nous nous excusons pour les inconvénients causés par ce délai et nous communiquerons très bientôt la nouvelle date prévue pour la conférence de presse afin d'aller au fond de cette affaire », pouvait-on lire par voie de communiqué.

LIRE PLUS : Formation DrSpecialist2019 : la Repdom remet les pendules à l’heure !

Rappelons qu'en juin, l'ambassade américaine à Santo Domingo avait indiqué que les études toxicologiques pourraient s'étaler sur 30 jours. Plusieurs mois plus tard et à l'aube de la haute saison touristique, qu'en est-il ?

Les autorités touristiques de la République dominicaine se veulent rassurantes et indiquent qu'aucun problème à grande échelle n'a été détecté.

Donner l’heure juste

Or, selon Cosette Garcia, pour avoir une image juste de la situation en République dominicaine, les conseillers ne peuvent se fier aux reportages souvent biaisés, voire sensationnalistes, présentés par plusieurs médias grand public, particulièrement aux États-Unis. Déplorant ces « nouvelles négatives », la directrice souhaite tient donc à remettre les choses en contexte.

« Chaque année, un certain nombre de décès surviennent dans toutes les destinations touristiques du monde. Évidemment, plus une destination reçoit de visiteurs, plus le nombre de décès risque d’être élevé. À en croire certains médias, on pourrait s’imaginer que le nombre de décès de touristes survenus cette année en République dominicaine dépasse de beaucoup la normale. Mais ce n’est absolument pas le cas. C’est même le contraire ! »

La directrice de l’Office précise que le nombre de Canadiens décédé en République dominicaine depuis le début de l’année s’établit à 28, ce qui est moins qu’à Cuba (39) ou au Mexique (111). Au cours des dix dernières années, le nombre total de décès annuels de Canadiens en Repdom a oscillé entre 23 et 49. 

Indicateur