Mercredi,  8 février 2023  11:51

PAX à destination : La Martinique fourmille de projets et de nouveautés


PAX à destination : La Martinique fourmille de projets et de nouveautés

Même si elle a gagné deux trophées Travel Weekly Magellan en 2022 – comme « meilleure destination culinaire » et comme « seconde meilleure destination familiale » –, la Martinique ne se repose pas sur ses lauriers ! Qu’on parle d’hébergements, de restauration, de distilleries ou d’activités culturelles et sportives, « l’île aux fleurs » a toujours quelque chose à annoncer !

Lors d’un voyage de presse organisé au début de décembre dernier par le Comité Martiniquais du Tourisme (CMT), nous avons pu relever au moins une douzaine de nouveautés qui pourraient intéresser vos clients pour la saison hivernale ou pour plus tard.

Ces nouveautés s’ajoutent à l’inauguration récente d’infrastructures pour l’accueil de croisiéristes au port des Tourelles à Fort-de-France (le 3 décembre) ou à l’ouverture prochaine d’une nouvelle aérogare (fin 2023) et à quelques grands projets d’hébergements.


LIRE PLUS – PAX à destination: La Martinique gonflée à bloc pour l’hiver… et pour l’avenir! 


Ça bouge dans les hébergements et restaurants !

●  À Sainte-Anne, le Club Med Les Boucaniers déploie ses bâtiments (avec 190 chambres) le long de la plage de la Pointe du Marin. Les activités proposées sont nombreuses et le service de restauration à la hauteur des meilleures attentes. Le « village » a entrepris l’été dernier et pour un an d’importants travaux de rénovation. Il continue toutefois d’accueillir sa clientèle pendant ceux-ci.

●  Qui ne connait pas Guy Ferdinand, restaurateur émérite de Martinique venu souvent à Montréal comme invité du CMT ? C’est sur la plage du Coin, au Carbet, où il officie aux commandes du Petibonum que nous l’avons rencontré lors d’un souper les deux pieds dans le sable.

Le Petibonum a été ravagé par un incendie en décembre 2021, mais Guy Ferdinand n’a pas fermé longtemps. Aidé de ses voisins et amis, il a rouvert un resto de fortune, mais son vrai nouveau restaurant sera prêt fin janvier. Il occupera « 180 m2 sur la même plage du Carbet, avec une grande pergola », promet-il.

M. Ferdinant nous annonçait également la réalisation d’un nouveau projet : il vient de racheter la jolie résidence Madi-Créoles, près de l’Anse Latouche, entre Le Carbet et Saint-Pierre, avec 22 studios, appartements et villas, dont il a confié la gestion à Grégory et Charlène Picou.


À droite : Guy Ferdinand. [Anne Pelouas]


●  À Fort-de-France, Gérard Duval de Boury a investi pour sa part un million d’euros dans un étage et une terrasse de l’immeuble centenaire des Galeries Lafayette, sur la rue Victor Shoelcher, pour y ouvrir il y a six mois La Terrasse FWI.

Le restaurant avec rooftop au cœur de la ville présente toutes sortes de spectacles et soirées festives. Il a son propre « bar à rhums » avec « 100 % de marques de la Martinique », s’enorgueillit M. Duval de Boury.

●  Aux Trois-Îlets, dans le sud-ouest de l’île, l’hôtel La Pagerie est une « institution » du cœur historique. Le 4 étoiles a ajouté depuis mai dernier deux suites de 45 m2 et 60 m2, décorées par les tableaux de l’artiste Yelow, à 95 chambres déjà modernisées.

●  À 10 minutes de la marina de Vauclin, dans le sud de l’île, le Domaine des Bulles est un écolodge niché en forêt qui reçoit 2500 clients par an. Les 4 chambres-bulles ont chacune leur espace d’intimité, aménagé selon un thème particulier et avec beaucoup de charme.

L’entreprise née en 2016 remplace petit à petit ses « bulles ». On peut souper à sa table d’hôte, face à la baie des Mulets, qu’on soit client ou non.


[Anne Pelouas]


●  À la Villa Apolline, qui domine la ville de Fort-de-France dans un environnement arboré, on travaille fort pour offrir une sixième chambre aux visiteurs début 2023. Dans ce manoir « moderniste » datant de la fin des années 1930, les parties communes sont magnifiques et ouvrent à l’avant sur une piscine donnant sur la baie de Fort-de-France.

La nouvelle suite, de style résolument moderne, ne sera pas dans le bâtiment principal, mais à l’arrière, avec jardin et piscine privés.


[Anne Pelouas]


À la distillerie…

Dans le monde des distilleries de rhums martiniquais, chaque année en voit naitre une nouvelle… Elles sont désormais au nombre de 14, produisant du rhum agricole d’Appellation d’origine contrôlée (AOC). Les plus anciennes n’en sont pas moins des fleurons du « spiri-tourisme » local, terme consacré pour désigner les séjours avec visites (agrémentés de dégustations) de lieux de production de spiritueux.

Quelque 800 000 touristes sur un million de visiteurs par an en Martinique se rendent dans une distillerie de rhum », nous confiait Michel Fayad, conservateur du flamboyant Musée du Rhum à la Distillerie Saint-James


[Anne Pelouas / Distillerie Saint-James]

À cette distillerie renommée, on s’apprête à rénover complètement l’usine qui date du 19e siècle, mais la visite actuelle du site au complet vaut vraiment le détour. En plus d’un passionnant musée qui raconte par le menu l’histoire de la fabrication du rhum et présente des alambics plus gros les uns que les autres, un petit train mène à travers les champs de canne à sucre jusqu’à l’Habitation Lasalle, une sucrerie du 17e siècle qui vient d’être entièrement restaurée, de façon remarquable, avec 2,5 M€ d’investissements et une aide de l’Union européenne.


[Anne Pelouas]


Autre particularité notable : la distillerie a depuis longtemps pris le virage « vert ». Elle recycle non seulement la « bagasse » (restes de canne à sucre après extraction du jus) comme combustible pour ses machines à vapeur, mais aussi la « vinasse » (résidu de la distillation) pour servir d’engrais dans les champs de canne à sucre et surtout pour produire du gaz méthane destiné au chauffage d’une partie de ses installations.

À la Distillerie Depaz, qui a commencé à fabriquer du rhum en 1651, nous avons été épatés par la visite du Château Depaz, mais aussi par la haute tenue de ses rhums agricoles, dont trois – Plantation, VSOP et XO – ont remporté en 2022 une médaille d’or au concours du magazine Spirit Business.


[Anne Pelouas]


Ce reportage fait suite à une invitation du Comité Martiniquais du Tourisme.


À LIRE DEMAIN : Pleins feux sur trois sites dynamiques en Martinique






Pour toute l’actualité du voyage : abonnez-vous à PAX. Suivez-nous sur FacebookLinkedIn et Twitter.



Indicateur