PAX à destination : 3 annonces importantes à retenir du CTM en Jamaïque


PAX à destination : 3 annonces importantes à retenir du CTM en Jamaïque
Le ministre du Tourisme de la Jamaïque, l’honorable Edmund Bartlett, lors des World Travel Award, à Sandals Montego Bay
Michael Pihach

Michael Pihach est un acteur actif de l'industrie des médias au Canada depuis plus de 10 ans. Il a débuté sa carrière en tant que journaliste et éditeur pour diverses publications, telles que le Toronto Xtra! et les magazines IN, ainsi que le magazine 2B à Montréal.

Trois événements importants se sont déroulés en Jamaïque cette semaine et, à tous points de vue, ils ont changé la donne.

LIRE PLUS -  PAX à destination : le CTM se réchauffe en Jamaïque

Le 27 janvier dernier, un hôtel sexy a ouvert ses portes, le S Hotel Jamaica, dans un endroit à voir et à revoir, surplombant la célèbre plage Doctor’s Cave sur le Hip Strip à Montego Bay.

Un modèle de Singer Convertible de 1953 est stationné à l'avant, une réplique de la très célèbre voiture appartenant à l'actrice Katherine Hepburn, qu'elle avait apportée lors de sa visite à la Jamaïque en 1952 et qui avait été photographiée pour Vanity Fair.

(La légende raconte que tous sont venus à Hepburn qui souhaitait une voiture climatisée, alors que les véhicules en Jamaïque étaient à l’époque en tôle, sans climatisation).

Le S Hotel Jamaica, le premier hôtel européen du pays depuis des décennies, a ouvert ses portes cette semaine à Montego Bay. La piscine de l'hôtel (ci-dessus); une réplique de la voiture de Katherine Hepburn (ci-dessous).

Plus de S qu'il n'y paraît

Tout juste une semaine après son ouverture, le S Hotel Jamaica déborde déjà de nouvelles connaissances, d’intrigues et de photos postés sur Instagram. Mais ce nouveau-né du bloc hôtelier de Montego Bay ne se limite pas à son aspect visuel.

LIRE PLUS - S Hotel Jamaica : un nouveau resort à Montego Bay  

C’est le premier hôtel European Plan à ouvrir ses portes en 40 ans en Jamaïque, un changement de cap pour une destination des Caraïbes qui, traditionnellement, n’a pas sa place dans les complexes hôteliers tout compris.

« J'étais vraiment passionné par ce que j'appelle un« hôtel de ville »- le rôle que peut jouer un hôtel dans la vie d'une ville, pas tellement dans le côté des stations », déclare le propriétaire Christopher Issa, un entrepreneur jamaïcain qui est également propriétaire le groupe Crissa Hotels nouvellement créé.

Issa considère le S comme un catalyseur pour revigorer le Hip Strip de Montego Bay, avec l'ouverture de nouvelles attractions, telles que le restaurant voisin Usain Bolt, le restaurant Tracks and Records (dont Issa est le propriétaire de la franchise), pour attirer le luxe- de retour dans un quartier fréquenté autrefois par Jackie Onassis et Dustin Hoffman.

Le ministre du Tourisme de la Jamaïque, l’honorable Edmund Bartlett, a applaudi l'ouverture de cette nouvelle propriété :

« Le S Hotel Jamaica a changé la donne en ce qui concerne les offres traditionnelles que nous avions avec tout inclus», a déclaré Edmund Bartlett à PAX aux World Tourism Awards - « les Oscars du tourisme » - chez Sandals Montego Bay lundi soir dernier.

Le marché des voyages de CHTA : là où le changement est apparu

Le ministre de la Jamaïque et son pays ont été au centre des attentions cette semaine. Parmi plus de 1 000 délégués de l'industrie et près de 40 médias internationaux, il a participé à la 37e édition annuelle du Caribbean Travel Marketplace, le plus grand événement de marketing touristique des Caraïbes.

La Jamaïque a accueilli la conférence et le salon professionnel Caribbean Travel Marketplace de cette année.

Tenue au Palais des congrès de Montego Bay du 29 au 31 janvier, la conférence et le salon, organisés par la Caribbean Hotel and Tourism Association (CHTA), accueillent pendant plusieurs jours des hôteliers, des représentants de destinations, des grossistes, des voyagistes, des agences et des journalistes. 

L’ouverture du S Hotel Jamaica a peut-être fait parler de lui cette semaine, mais il n’était pas seul à tirer son épingle du jeu.

Mardi, un jour avant le lancement officiel de Caribbean Travel Marketplace, l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) et le gouvernement de la Jamaïque ont organisé un sommet mondial sur l’emploi et la croissance inclusive axé sur les petites et moyennes entreprises touristiques. Le premier du genre.

L'OMT et le gouvernement de la Jamaïque ont organisé un sommet mondial sur l'emploi et la croissance inclusive.

S'adressant à une salle de bal remplie de journalistes, de délégués et de politiciens, Edmund Bartlett a exprimé sa préoccupation devant la disparité économique dans les Caraïbes - en particulier, comment la majorité des dollars du tourisme vont aux investisseurs mondiaux et moins aux économies locales.

C’est un cas éloquent lorsque vous examinez la dépendance des Caraïbes à l’égard du tourisme : une personne sur cinq dans les Caraïbes travaille dans le secteur du tourisme; En Jamaïque en particulier, il y a environ 120 000 travailleurs du tourisme, ce qui représente un dixième des travailleurs du pays, a expliqué M. Bartlett.

Les pays qui dépendent du tourisme, comme la Jamaïque, présentent certaines caractéristiques « qu'il est difficile de prendre en compte », a déclaré Edmund Bartlett, citant un ratio dette / PIB élevé, le chômage, la criminalité et une faible capacité de rétention des revenus du tourisme.

« Nous devons examiner comment faire en sorte que plus de personnes gagnent plus avec le tourisme », a déclaré M. Bartlett, suscitant de vifs applaudissements de la part du public.

Transformer l'expérience touristique

Changer radicalement la façon dont les dollars du tourisme sont distribués en Jamaïque et au-delà pourrait éventuellement transformer la manière dont les touristes vivent les Caraïbes - un mouvement à surveiller alors que les politiciens locaux construisent de nouvelles plateformes et stratégies.

Mais les annonces majeures ne se sont pas arrêtées là. Mercredi dernier, M. Bartlett a dévoilé une troisième grande initiative: un centre mondial pour la résilience du tourisme et la gestion des crises. Le ministre du Tourisme de la Jamaïque, l’hon. Edmund Bartlett, a dévoilé trois grands changeurs de jeu pour la Jamaïque.


Situé à l'Université des Indes occidentales à Mona, en Jamaïque, le centre a été créé pour résoudre les défis du tourisme mondial, tels que les destructions causées par les ouragans, les tsunamis, les cybercrimes et le terrorisme.

« C’est un institut mondial qui change la donne. Nulle part dans le monde, il n’y a un seul endroit où vous pouvez avoir des informations et un soutien pour les pays qui ont été victimes de perturbations », a déclaré Edmund Bartlett à PAX.

Le centre est conçu pour suivre les perturbations et offrir des conseils, à l'échelle mondiale, lorsque les pays sont touchés, afin de mieux gérer les problèmes lorsqu'ils surviennent et afin que les régions puissent continuer à prospérer.

« C’est important que nous ayons un centre comme celui-ci dans les Caraïbes », a déclaré M. Bartlett, soulignant les « milliards » de dollars américains de dommages causés par la Jamaïque à la suite des ouragans Irma et Maria de 2017.

C’est puissant quand un pays relève la pente. Cette semaine, au CTM, la Jamaïque vient de le faire.

Indicateur