Naufrage du MV Wakashio à Maurice : plus de peur que de mal ?


Naufrage du MV Wakashio à Maurice : plus de peur que de mal ?

Le naufrage du MV Wakashio au large du sud-est de l'île Maurice a fait couler beaucoup d’encre (et de fioul) et inquiété l'industrie du tourisme dans cette destination de l’océan Indien. Après avoir craint le pire, celle-ci se dit toutefois soulagée.

Le Bureau de tourisme de l’île Maurice affirme que l'impact de la marée noire est localisé dans la région sud-est de l'île, sur une distance estimée de 10 à 12 kilomètres de côtes. Les 310 kilomètres restants (où se trouvent la plupart des hôtels et des stations balnéaires) sont intacts. Donc, plus de 97 % du littoral de l'île n'a pas été touché.

Le pire évité

Selon le Bureau de tourisme, les plages et les lagunes de la plupart des parties Sud et Est de l'île ainsi que du Nord et de l'Ouest n'ont pas été affectées. Le parc marin de Blue Bay n’a pas été touché non plus.

« Les équipes de sauvetage ont pu éviter le pire. Les dommages causés dans les lagons, sur les côtes et sur l'écosystème restent localisés. [...] Une grande partie du carburant déversé dans certaines parties des lagons du sud-est de Maurice a été enlevée et éliminée dans des lieux sécurisés. »

Le Bureau de tourisme se dit donc encouragé.

« C’est un constat encourageant pour les hôtels, les stations balnéaires et autres opérateurs touristiques, qui restent prêts à accueillir à nouveau les touristes lorsque les frontières rouvriront. »

Rappel

Pour rappel : le MV Wakashio est navire japonais battant pavillon panaméen. Il y a deux semaines (le 25 juillet), il s'est échoué il au large de la côte sud-est de l'île, en raison du mauvais temps. Il transportait une charge utile de 4 180 tonnes de carburant lourd. 

À partir du 6 août, du pétrole lourd a commencé à s'échapper. On estime que 800 tonnes de pétrole ont fui en mer et dans les lagunes.

Le MV Wakashio s'est brisé en deux le 15 août. La moitié arrière du navire reste sur les récifs et la moitié avant sera remorquée.

Mobilisation

Les efforts pour contenir la marée noire sont menés par les autorités mauriciennes en collaboration avec une centaine d'experts du monde entier.

Le Bureau de tourisme mentionne qu’il y a aussi eu une forte mobilisation des Mauriciens pour soutenir les autorités publiques, le secteur privé, les experts et les ONG dans les opérations visant à contenir la propagation et à enlever le carburant déjà déversé dans le lagon.

« Des progrès significatifs ont été réalisés ces derniers jours, ce qui a continué à motiver les équipes d'intervention à prendre des mesures rapides », conclut le Bureau de tourisme.

Indicateur