Vendredi,  3 février 2023  9:21

Martinique : un nouveau vol dès cet été


Martinique : un nouveau vol dès cet été
De gauche à droite: Stephan Drouin, directeur — transports Amérique du Nord, Club Med; Sylvain Lacoste, représentant commercial, Comité martiniquais du tourisme; Mélanie Paul-Hus, directrice, Atout France Canada; François Choquette, directeur gestion du chiffre d’affaires - routes transatlantiques, Air Canada; Jessica Marie, chargée de promotion; Comité martiniquais du tourisme; Nathalie Bruneau, chef de la tarification réseau, Air Canada; Sebastian Domanski, chef de service — optimisation du chiffre d'affaires, Air Canada.

En entrevue avec PAXnouvelles.com, Jessica Marie, chargée de promotion — Canada du Comité martiniquais du tourisme, a survolé les points forts de l'année 2017 tout en indiquant une grande nouveauté pour 2018 : l'ajout d'un nouveau vol direct sur les ailes d'Air Canada Rouge pour la saison estivale.

Un engouement qui ne ment pas

"Nous attendons encore les chiffres définitifs mais nous sommes entre 5 et 7% d'augmentation du nombre de Québécois qui se rendent en Martinique. Nous sommes très, très contents! Nous observons aussi une bonne répartition sur les types d'activités et d'hébergements même si Club Med demeure l'un de nos meilleurs vendeurs, bien sûr", explique Jessica Marie.

Elle mentionne également au passage un remplissage entre 80 et 90% notamment du côté d'Air Transat sur les forfaits vols + hôtels.

Enfin, grande nouvelle pour les amoureux de la Martinique : il y aura bel et bien une liaison de plus entre juin et août grâce à Air Canada Rouge, ce qui porte le nombre total de vols hebdomadaires à quatre avec celui d'Air Transat.

Du côté des agents de voyages, Sylvain Lacoste, représentant commercial pour le Comité martiniquais du tourisme, confirme l'engouement : "Ce que je remarque, c'est un effet pop-corn, si je peux l'appeler ainsi. Cela fait maintenant trois ans que nous faisons la promotion de la destination afin de la faire connaitre, et là, nous sommes à l'étape où les clients demandent la destination auprès des agents de voyages".

Il explique au passage que la Martinique attire une clientèle de plus en plus variée.

"Nous observons plusieurs nouveaux marchés, parce que oui, l'aspect Sud et plages fonctionne très bien, mais nous insistons aussi sur la Martinique verte, avec la montagne par exemple, pour une expérience différente. Pensons aussi à la gastronomie et au contact facile avec les Martiniquais. La Martinique va bien au-delà d'une simple destination soleil", précise Sylvain Lacoste.

Il se dit d'ailleurs disponible pour créer des outils personnalisés et des formations pour les agents de voyages curieux d'en apprendre plus sur la Martinique.

P1265830.jpgJessica Marie, chargée de promotion; Comité martiniquais du tourisme

46% plus de croisiéristes

"On constate un pic d'intérêt de manière générale pour les croisières en Martinique. Nous enregistrons 46% d'augmentation du nombre d'escales en 2017 par rapport en 2016", précise l'affable chargée de promotion.

Toutefois, bien que la Martinique se trouvait déjà sur une lancée à ce niveau, précisons que les catastrophes naturelles ayant affligé la région des Caraïbes cet automne ont largement contribué à cette croissance fulgurante. La Martinique ayant heureusement été épargnée par la fougue des ouragans, elle a ainsi pu accueillir les croisiéristes.

Notons que la capitale, Fort-de-France, possède à elle seule trois ports d'accueil pour les paquebots. Il en existe trois autres dans le sud et le nord du pays qui peuvent, quant à eux, accommoder les navires de plus petite capacité.

Norwegian au Québec?

Nous, en tant que comité martiniquais du tourisme, sommes toujours en discussion avec les compagnies aériennes de manière générale et Norwegian plus particulièrement. Ils ont commencé les liaisons depuis l'est des États-Unis il y a trois ans, nous surveillons attentivement les résultats. Ils constatent l'engouement pour la destination et je crois qu'ils aimeraient explorer le marché du Québec.

Est-ce que le marché serait suffisament important pour accueillir profitablement un troisième transporteur ?

"En sachant que Norwegian demeure un transporteur saisonnier de haute saison, d'une part, mais aussi un low-cost, ça s'adresse à un segment de clientèle différent, notamment les voyageurs plus indépendants qui vont réserver un Airbnb ou des hébergements du genre. Ce ne serait pas un développement négatif pour nos résultats et ça n'endommagerait pas nos relations existantes avec Air Canada Rouge et Air Transat. Ce serait simplement une alternative aux produits déjà bien établis au Québec".

Indicateur