L'Union européenne envisage de refuser les voyageurs américains en raison de la COVID-19


L'Union européenne envisage de refuser les voyageurs américains en raison de la COVID-19
L'Union européenne réfléchit à l'idée d'empêcher certains pays d'entrer dans les pays de l'UE, notamment les États-Unis.
Michael Pihach

Michael Pihach est un acteur actif de l'industrie des médias au Canada depuis plus de 10 ans. Il a débuté sa carrière en tant que journaliste et éditeur pour diverses publications, telles que le Toronto Xtra! et les magazines IN, ainsi que le magazine 2B à Montréal.

Les voyageurs en provenance de pays où sévissent de graves épidémies de COVID-19 - y compris les États-Unis - pourraient ne pas être en mesure d'entrer dans certaines régions européennes, selon différents médias comme CNN.

Les ambassadeurs de l'Union européenne (UE) se sont réunis ce mercredi 24 juin pour discuter de ses plans de réouverture des frontières internationales pour le 1er juillet.

Une partie de cette discussion comprend l'idée d'empêcher certains pays d'entrer dans les pays de l'UE.

Création d'une « liste sûre »

Un groupe d'ambassadeurs de 27 membres examine les mesures que les pays tiers devraient respecter, car il veulent créer une « liste sûre », rapporte la BBC.

Les dernières informations indiquent que les Américains, ainsi que les citoyens du Brésil, de la Russie et d'autres pays ayant des taux d'infection COVID-19 élevés, ne figureront probablement pas sur cette liste.

LIRE PLUS - OMT : le tourisme international reprend prudemment et les restrictions sur les voyages s'assouplissent

Le mardi 23 juin, le New York Times a publié un article affirmant qu'il avait vu un projet de liste et que les États-Unis en étaient en effet exclus.

Le plus grand nombre de cas COVID-19 au monde

Les États-Unis ont le plus grand nombre de décès et d'infections liés aux coronavirus au monde.

Le nombre de cas confirmés de COVID-19 aux États-Unis, au 24 juin, était de plus de 2,3 millions, selon les données compilées par l'Université Johns Hopkins.

On ne sait pas encore comment l'UE évaluera quels pays satisfont aux normes sanitaires et lesquels ne le font pas.

Cependant, la Commission européenne conseille aux ambassadeurs de ne considérer que les pays comparables ou meilleurs par rapport à la moyenne de l'UE en matière de nouvelles infections, rapporte la BBC.

Les tendances concernant les nouvelles infections, ainsi que la gestion par un pays des tests et du traçage sont également des facteurs à prendre en considération.

Les recommandations de la Commission européenne ne sont cependant pas obligatoires. La décision d'un pays d'ouvrir ses frontières dépend de chaque État.

Indicateur