Mercredi,  23 octobre 2019  12:40

Comment et à quels clients vendre l'Islande


Comment et à quels clients vendre l'Islande
María Björk Gunnarsdóttir, directrice de projet en relations internationales, Visit Iceland et Thofleifur Thor Jonsson, directeur principal marchés internationaux, Promote Iceland.
Marie-Eve Vallières

Marie-Eve est une Montréalaise pour qui le voyage n'a plus de secrets. Ayant vécu à Londres et en France, elle nourrit une soif d'aventure et de découverte depuis maintenant neuf ans. 29 pays plus tard, Marie-Eve continue de bourlinguer à travers le monde.

L'Islande était en mode séduction, cette semaine, partout au Canada. Pour cause : les visiteurs à la feuille d'érable sont parmi le top 10 des arrivants en Islande et avec une offre aérienne toujours plus étoffée, difficile de passer à côté de ce pays de feu et de glace.

Les chiffres ne mentent pas : si les Canadiens se trouvent bel et bien parmi les plus grand amoureux de l'Islande partout sur la planète, c'est également le pays avec le plus grand nombre de visiteurs per capita !

« Nous souhaitons faire accroître la notoriété de l'Islande auprès des conseillers en voyages partout au Canada tout en mettant bien de l'avant notre principes clé d'écoresponsabilité en matière de tourisme. Les voyageurs y sont de plus en plus sensibles, surtout dans un écosystème aussi fragile que celui de l'Islande », explique María Björk Gunnarsdóttir, directrice de projet en relations internationales, Visit Iceland.

Il y a tant à faire en Islande : escalade de glaciers, promenades à cheval sur la plage, randonnée sur les volcans, observation des baleines, sans oublier l'aspect plus épicurien des musées vikings, de la gastronomie et de la littérature nordique. Le tout dans un contexte de grande beauté naturelle et d'accueil sympathique.

Après tout, l'Islande, c'est 350 000  baleines, 96 400 chevaux, 4 000 000 de macareux et quelque 170 stations géothermales pour profiter des bienfaits de ces eaux riches en minéraux issus du ventre de la planète.

De quoi occuper une escale de quelques jours vers l'Europe, bien sûr, mais aussi de quoi meubler un voyage aux confins de l'océan Atlantique à part entière. Rappelons que l'Islande n'est qu'à cinq heures de vol de Montréal et que Icelandair et Air Canada proposent tous les deux des liaisons directes.

« Bien entendu, les vacanciers attirés par le soleil, le sable et la mer, ce n'est pas exactement notre créneau ! Nous avons pris une décision très consciente de tourner notre attention et nos efforts marketing vers le secteur du tourisme vert et respectueux de l'environnement », ajoute Thofleifur Thor Jonsson, directeur principal marchés internationaux, Promote Iceland.

Une plateforme de certification en ligne est d'ailleurs disponible pour les conseillers en voyages souhaitant mieux vendre cette destination désormais mythique à leur clientèle avide de grands espaces, d'aurores boréales, de nature à profusion et d'air frais. Il suffit de s'inscrire ici : http://traveltrade.inspiredbyiceland.com/.

Chère, l'Islande ?

Bien entendu, le principal facteur de décision pour un voyage vers l'Islande demeure le budget de vos clients. Mais comme le rappelle Thofleifur Thor Jonsson, il y a la valeur monétaire brut du voyage et la valeur sentimentale, expérientielle, humaine du périple.

« L'Islande est un pays offrant des voyages de grande valeur, avec des expériences que l'on ne retrouve nulle part ailleurs. Ça marque l'imaginaire de façon indélébile, c'est çà, notre vraie valeur », conclut Thofleifur Thor Jonsson.

Le marché de luxe est donc celui ayant connu le plus important essor au cours des dernières années, avec l'ouverture de nombreux hôtels-boutique axés sur l'expérience locale et de centres de thalassothérapie géothermique partout au pays. À ce sujet, María Björk Gunnarsdóttir ajoute que l'idée derrière cette vaste expansion du segment bien-être au-delà du Blue Lagoon vise à attirer les touristes ailleurs sur l'île et à leur faire découvrir l'Islande, la vraie, pas seulement celle en périphérie de l'aéroport.

Quelques ouvertures à retenir

Indicateur