Les Canadiens exclus des visas électroniques pour la Russie


Les Canadiens exclus des visas électroniques pour la Russie

Reconnue pour sa bureaucratie exigeante en tous points, surtout en ce qui concerne les touristes internationaux, la Russie est notoirement difficile d'accès et continuera de l'être selon toute vraisemblance... à tout le moins, pour les Canadiens.

Pas pour les Canadiens

Bien que la controversée nation russe tente de se défaire de son image rigide en faisant preuve de modernité et en introduisant une convention de visas électroniques, il faut savoir que les voyageurs à la feuille d'érable (ainsi qu'une poignée d'autres) en seront exclus.

Seulement les détenteurs de passeports de l'un des 27 pays membres de l'Union européenne, en plus de la Suisse, la Norvège, l'Islande et le Liechtenstein, ainsi que la Chine, le Japon, la Corée du Sud et la Nouvelle-Zélande, pourront s'en prémunir à compter du 21 janvier 2021.

À l'heure actuelle, les voyageurs canadiens (mais aussi américains et britanniques, notamment) doivent se rendre dans l'un des consulats russes afin de remplir une application pour un visa de visiteur longue de plusieurs pages et pouvant prendre jusqu'à trois semaines pour être traitée, en plus de coûter une rondelette somme.

Le visa électronique mis en place pour les pays susmentionnés se détaillera à seulement 75$ et sera valide sur les séjours uniques de 14 jours et moins.

Visiter la Russie sans visa

Il existe une alternative plutôt ingénieuse pour entrer en territoire russe sans devoir se soumettre aux rigoureux processus d'obtention de visa. Si vos clients voyagent par voie maritime, ils peuvent se rendre en Russie pour une période de 72 heures en débarquant à l'un des sept ports pré-approuvés, dont trois se trouvent en eaux européennes : Saint-Saint-Pétersbourg, Vyborg et Kaliningrad.

Indicateur