Mercredi,  25 novembre 2020  23:17

Le Pérou, par-delà le chemin de l'Inca


Le Pérou, par-delà le chemin de l'Inca
De gauche à droite : Laura Marin, directrice commerciale Canada chez Copa Airlines au Canada; Jhadyd Gonzalez, directeur des ventes Canada chez Copa Airlines; Renée Wilson, représentante au Québec de PromPeru et Ricardo Ruiz, président et directeur général de la Chambre de commerce Pérou-Canada de Montréal (CCPCM).

« Ce n'est pas le Pérou ».

Cette expression, pour signifier qu'un gain n'est pas énorme, ne rend pas justice aux bons chiffres touristiques que connait depuis quelques années le pays d'Amérique latine : en 2019, le Pérou a reçu plus de 4,3 millions de visiteurs internationaux, parmi lesquels 94 475 Canadiens. Un chiffre en constante croissance depuis 2011, qui a augmenté de 9 % entre 2018 et 2019.

« On parle de plus en plus du Pérou. Les Canadiens peuvent être un peu frileux sur certaines destinations, mais le Pérou reste une valeur sure, qui peut offrir une multitude d'expériences et de type de voyage pour tous les groupes d'ages », explique Renée Wilson, représentante du bureau touristique du Pérou (PromPeru) au Québec, qui organisait, hier (le 12 février) à Montréal, une soirée de promotion et d'informations pour les conseillers en voyages.

L'occasion pour elle et les représentants de Copa Airlines qui l'accompagnaient de parler à nouveau de la destination.

Une destination gastronomique

Bien connu des amateurs de randonnées en sac à dos, le Pérou est également une destination qui mise sur le luxe, avec notamment la présence de plusieurs hôtels 5 étoiles et de restaurants haut de gamme

La gastronomie est d'ailleurs un attrait important et reconnu mondialement, selon Renée Wilson :

« Cela fait déjà 8 ans consécutifs que le pays gagne le prix de la meilleure destination gastronomique au World Travel Awards. Le pays est géographiquement varié et cela se retrouve dans une offre culinaire très diversifiée. 60 % de notre territoire est occupé par l'Amazonie. Nous avons réussi à sauvegarder une grande biodiversité au niveau notamment des produits alimentaires. Nous avons 3 000 sortes de pommes de terre. Si on se balade dans les marchés, on peut voir une quantité phénoménale d'aliments, certains que l'on ne retrouve pas ailleurs ».

De grands noms de la cuisine ont ainsi ouvert des restaurants à Lima, la capitale du Pérou. Deux établissements figurent dans la prestigieuse liste des 50 meilleurs restaurants au monde en 2019 : le Central en 6e position, suivi du Maido en 7e position.

Le Macchu Picchu... mais pas que !

La citadelle inca du Machu Picchu est le site touristique numéro 1 au Pérou. À un point tel que ce site classé au patrimoine mondial de l'UNESCO est victime de son succès et doit faire face au risque du surtourisme : en 2017, 1,5 million de visiteurs se sont rendus sur le site (soit près du double de la limite recommandée par l'UNESCO).

Depuis quelques années, les autorités péruviennes ont mis en place une série de règles pour tenter d'endiguer le nombre croissant de visiteurs toujours plus nombreux et d’améliorer le flux touristique de l’une des sept merveilles du monde.

LIRE PLUS : De nouvelles règles d'entrées pour visiter le Machu Picchu

« On essaye d'envoyer les amateurs de randonnée vers d'autres sentiers que le chemin de l'Inca qui mène au Macchu Picchu, comme le trek du Salkantay. Il y a aussi la petite sœur du Macchu Picchu, dans la même province : le Choquequirao, une cité inca construite à la même époque. les gens peuvent s'y rendre en marchant », indique Renée Wilson. 

Les autorités touristiques du Pérou font également la promotion d'autres régions du pays, notamment la partie nord du pays, moins connue, avec le secteur des Chachapoyas, où l'on retrouve notamment la forteresse de Kuélap, construite il y a plus de mille ans, à plus de 3 000 mètres d'altitude. Un téléphérique a récemment été inauguré pour permettre aux visiteurs d'accéder plus facilement à ce lieu historique.

Quels voyageurs pour le Pérou ?

Le Pérou peut se targuer de pouvoir accueillir une grande variété de touristes :

  • les randonneurs et ceux en quête de tourisme de nature
  • les amateurs de luxe
  • les gourmands pour la gastronomie
  • ceux qui veulent découvrir le tourisme de culture, pour l'histoire coloniale, les Incas et les civilisations pré-incas.

Pour plus d'informations sur le Pérou, les conseillers en voyages peuvent aller sur peruagent.com pour y retrouver le calendrier des événements, de l'information et des brochures en français, un programme de spécialiste...

Se rendre au Pérou avec Copa Airlines

Copa Airlines est, comme son nom ne l'indique pas, la compagnie aérienne nationale du Panama. Sa base opérationnelle est ainsi l'aéroport international de Tocumen, qui est sa plateforme de correspondance pour les 80 destinations dans 33 pays.

Pour rejoindre le Pérou avec Copa Airlines, il faut donc passer par Panama, relié depuis Montréal et Toronto par 4 vols annuels par semaine. Le temps moyen de correspondance est cependant court, environ 1 heure.

« La correspondance n'est toutefois pas trop courte », tient à rassurer Jhadyd Gonzalez, directeur des ventes Canada chez Copa Airlines. « La valise va suivre sans que le passager ait besoin de la récupérer et de procéder à un nouvel enregistrement. Il n'y a pas besoin de passer la sécurité et la douane. L'aéroport n'étant pas trop grand, il est donc très facile et rapide de se rendre à la porte d'embarquement ».

À bord, Copa Airlines assure un service complet, avec des repas chauds, des boissons gazeuses ou alcoolisées et des écouteurs offerts gratuitement aux passagers. Également offert sans frais : le choix des sièges et l'enregistrement d'un bagage en soute et d'un carry on en cabine.

Enfin, le transporteur offre la possibilité de faire une escale gratuite au Panama, aussi bien à l'aller qu'au retour, jusqu'à 7 jours consécutifs. Intéressant pour visiter deux destinations pour le prix d'un seul billet d'avion !

Plus d'informations sur copaair.com

Indicateur