Le Costa Rica met fin aux selfies avec une nouvelle campagne sur la vie sauvage


Le Costa Rica met fin aux selfies avec une nouvelle campagne sur la vie sauvage
Christine Hogg

Christine Hogg est éditrice adjointe au contenu numérique. Avant son arrivée chez PAX, elle a obtenu un baccalauréat spécialisé en journalisme à l'Université de Toronto. Après avoir obtenu son diplôme, elle a écrit pour plusieurs publications de voyage tout en parcourant le monde: la plus longue dura trois semaines en Europe et la plus courte seulement 16 heures en Islande.

Dans le but de mettre fin à la promotion du tourisme animal et ses effets négatifs, l'Office du tourisme du Costa Rica a lancé une nouvelle campagne « Stop Animal Selfies ».

LIRE PLUS : 5 excursions animales qu'il ne faut jamais vendre

Une étude menée par World Animal Protection en 2017 a classé le Costa Rica au septième rang mondial pour les photographies et les selfies inappropriés avec des animaux sauvages. Selon l’office du tourisme, le secteur du tourisme est intimement lié à l’environnement naturel du pays, à la préservation de la biodiversité de la planète et à la protection de la faune.

Le Costa Rica veut donner l'exemple au reste du monde en encourageant les personnes à éviter tout contact direct avec des animaux sauvages manipulés à des fins photographiques, en captivité ou dans leur habitat naturel.

Les lois du Costa Rica déclarent les animaux sauvages comme faisant partie intégrante du patrimoine de tous les Costariciens, en tant que merveilles naturelles et dont la beauté attire des milliers de touristes chaque année. Ils sont même sur la monnaie locale !

En fait, plus de 64% des personnes qui visitent le Costa Rica le font afin de se livrer à des activités directement liées à l’écotourisme.

Son abondance d'habitats riches en biodiversité et de faune et de flore sauvages est un argument de vente. De nombreux touristes du Costa Rica viennent dans ce pays dans l'espoir de prendre une photo d'un paresseux endormi ou de l'un des singes capucins au visage amical que l'on retrouvent notamment dans le très populaire parc national Manuel Antonio.

Alors, comment la nouvelle campagne va-t-elle affecter l'écotourisme au Costa Rica et comment les touristes peuvent-ils être plus responsables lors de leurs visites ?

Le Costa Rica veut donner l'exemple au reste du monde en encourageant les gens à éviter tout contact direct avec des animaux sauvages.

PAX a rencontré Debbie Fishwick, responsable des relations publiques chez VoX International, qui représente l’Office du tourisme du Costa Rica ici au Canada, pour en apprendre davantage sur la nouvelle campagne afin que vos clients puissent être informés de leur prochaine visite au Costa Rica.

PAX : Qu'adviendra-t-il de tous les voyagistes qui offrent actuellement aux clients la possibilité de tenir des paresseux ou des singes et de se faire prendre en photo? L'office du tourisme va-t-il arrêter de les promouvoir?

Debbie Fishwick (DF) : La campagne Stop Animal Selfies est une initiative développée par le ministère de l'Environnement et de l'Énergie du Costa Rica (MINAE), que l'Institut de tourisme du Costa Rica (ICT) et d'autres organisations et entreprises locales soutiennent. Il s’agit d’une campagne éducative visant à modifier les habitudes et les comportements des individus et de la société en général. La maltraitance envers les espèces sauvages est actuellement illégale au Costa Rica.

Le MINAE a pour rôle de recevoir et d’enquêter sur les plaintes déposées contre des entreprises touristiques qui permettent de telles activités irrégulières. L’ICT surveillera également les résultats de ces efforts et est disposé à en analyser les résultats en temps voulu afin de définir les prochaines étapes.

Le Costa Rica est un pays engagé dans le développement durable et la protection de l’environnement. Cette campagne a pour objectif de contribuer à la protection de la vie sauvage du Costa Rica tout en assurant la sécurité des touristes qui visitent le pays.

LIRE PLUS : Le Costa Rica va changer... et c'est une bonne nouvelle !

L’objectif est de faire prendre conscience que l’observation de la faune doit être faite de manière respectueuse, en admirant la beauté que la nature partage avec nous.

Les entreprises touristiques doivent adapter leur vision d'affaires à un nouveau niveau de protection de l’environnement, compatible avec les politiques de développement durable promues par le pays.

L'utilisation d'un zoom est un excellent moyen d'obtenir la photo parfaite tout en maintenant les animaux à une distance de sécurité respectueuse

PAX: À quoi ressemble la « photographie responsable » ? Avez-vous des suggestions pour les voyageurs qui souhaitent toujours photographier la faune de manière plus respectueuse ?

DF : Au Costa Rica, nous invitons les touristes à prendre des photos de notre faune. Nous leur proposons une série de recommandations pour éviter la cruauté envers les animaux et pour soutenir les efforts de conservation de l'environnement dans le pays. À savoir :

  1. Rejetez les activités qui vous permettent de prendre un selfie avec un animal sauvage dans vos bras. Cela favorise son exploitation, ses souffrances et sa manipulation incorrecte.
  2. Observez les animaux sauvages de manière calme, respectueuse et à une distance de sécurité. Les animaux doivent être libres dans la nature et les gens ne doivent jamais les chasser.
  3. Respectez la liberté des espèces sauvages, ne les attrapez, ne les manipulez pas et ne les enlevez pas de leur habitat. Cela est dangereux pour vous, compromet la vie des animaux et constitue un crime.
  4. Respectez le comportement naturel des animaux et protégez la santé des animaux sauvages en ne les nourrissant jamais et en ne les attirant pas avec de la nourriture ou des sons.
  5. Si, pour une raison quelconque, les animaux sauvages sont en captivité, n'entrez pas dans leurs enclos, ne les touchez pas, ne les prenez pas dans vos bras, ne les nourrissez pas et ne les manipulez pas - cela vous protège des maladies et des accidents tels que des attaques, des morsures ou des égratignures.
  6. Aidez-les à revenir à la nature. Payer pour des expériences dans des centres de sauvetage avec des animaux en convalescence, élimine leurs chances de retourner dans la nature et encourage les activités illégales.
  7. Réservez des expériences d'observation de la faune avec un opérateur de voyage responsable.
  8. Partagez cette éthique de la faune avec votre famille et vos amis ou avec un autre touriste qui souhaite visiter le Costa Rica.

Dans la nature, les paresseux ne descendent de la cime des arbres qu'une fois par semaine. Ne participez pas à des activités qui vous permettent de prendre un selfie dans vos bras ou de tenir un animal sauvage.

PAX: Malheureusement, bien que ce ne soit pas toujours idéal, de nombreux petits voyagistes comptent sur la promotion du tourisme animal pour gagner leur vie. Comment l'office du tourisme s'emploiera-t-il à sensibiliser les voyagistes privés à l'importance de mettre fin aux selfies avec des animaux et quelles alternatives peuvent être proposées pour les maintenir en activité?

DF : Cette campagne constitue précisément le premier effort visant à sensibiliser et à sensibiliser davantage les voyagistes et l’industrie du tourisme à l’importance du respect de la faune.

Parmi les actions coordonnées par le secteur privé et dirigées par le MINAE au cours de la prochaine année, figurent l'élaboration d'une série de formations à l'intention du secteur du tourisme, afin de commencer la construction d'un manuel de pratiques éthiques du secteur du tourisme pour la conservation de la faune, activités éducatives dans les écoles situées à proximité des zones naturelles protégées (ASP) et étiquetage de la signalisation dans les zones naturelles protégées, ainsi que d'autres activités de sensibilisation du secteur du tourisme.

LIRE PLUS : Le Costa Rica joue la carte du tourisme d'aventure écoresponsable

Cette campagne a le soutien des secteurs privé et public. De plus, ICT et MINAE, la Chambre nationale du tourisme et l’Association des voyagistes du Costa Rica font partie de #StopAnimalSelfies. De plus, certains opérateurs privés ont déjà rejoint cette initiative.

La campagne Stop Animal Selfies a également adopté un code d'éthique pour les selfies et offre aux touristes un lieu où ils peuvent signaler ces activités irrégulières menées par les entreprises du secteur du tourisme par téléphone au 1192 ou via une plateforme en ligne.

Pour plus d'informations, les voyageurs peuvent visiter stopanimalselfies.com.

Indicateur