Le Costa Rica joue la carte du tourisme d'aventure écoresponsable


Le Costa Rica joue la carte du tourisme d'aventure écoresponsable
Freddy Lizano, directeur des relations de presse internationales à l'Institut du tourisme du Costa Rica (ICT) et Rafael E. Gallo, président de l'agence spécialisée en séjours d'aventure Rios Tropicales.
David Nathan

David Nathan est un réel passionné des voyages, ayant mis les pieds à des dizaines d'endroits mythiques à travers le monde. Expatrié de France, il est établi au Canada depuis plusieurs années où il roule sa bosse en tant que magicien des mots, rédigeant tantôt des articles de fond pour des publications voyages, tantôt de jolies chansons pour les artistes les plus estimés au pays.

Lundi soir, le Costa Rica a mené à Montréal une opération séduction auprès des médias québécois dans le cadre d'une tournée canadienne. C'est Freddy Lizano, directeur des relations de presse internationales à l'Institut du tourisme du Costa Rica (ICT) qui a donné une présentation intitulée « Sept raisons de visiter le Costa Rica ». 

Pour l'occasion et pour l'aider dans cette séance de réseautage médiatique, il était accompagné de Rafael E. Gallo, président de l'agence spécialisée en séjours d'aventure Rios Tropicales.

Si le Costa Rica jouit déjà d'une solide réputation en tant que destination de bien-être, 100% nature et éco-responsable, le courriel d'invitation qui avait été envoyé aux médias spécifiait cependant que c'était le thème du « tourisme d'aventure » qui était mis de l'avant ce soir. 

« Les choses ont considérablement changé en ce qui concerne le tourisme d'aventure au Costa Rica. Il y a eu un boom dans les années 90 avec l'apparition de l'écotourisme qui s'est développé, il a alors fallu intégrer la notion de développement durable et d'éco-responsabilité aux activités d'aventure. Cette transition s'est faite très simplement, le pays avait déjà cette envie de protéger l'environnement et aujourd'hui, l'aventure et l'écoresponsabilité se conjugent parfaitement ensemble », explique Rafael E. Gallo.

Minimum d'impact sur l'environnement

Pays de volcans, de forêts humides, d'océan, de cascades et de grands fleuves, le Costa Rica est en effet un terrain de jeu à ciel ouvert pour tous les amateurs de rafting, de canyoning, de tyroliennes, de plongée, de kayak ou encore de surf. Mais la façon dont pratiquer toutes ces activités se fait selon Freddy Lizano, avec le minimum d'impact sur l'environnement.

« Nous savons très bien que le tourisme peut être destructeur sur le plan environnemental, c'est pourquoi le Costa Rica a multiplié les efforts ces dernières années et a réussi à obtenir notamment la Certification pour un tourisme durable (CST). L'écotourisme et la durabilité sont non seulement pour le pays une réalité, mais aussi une nécessité. Il y a plus de 300 prestataires de services touristiques qui ont reçu le statut de CST et ce sont grâce à ces efforts qu'on parviendra à conjuguer tourisme et préservation de la nature ».

Plus tôt cette année, les autorités avaient annoncé un plan national de décarbonisation totale d'ici 2050 dans le but de lutter contre le changement climatique. Cette réduction drastique des émissions de CO2 va toucher tous les secteurs économiques du pays, y compris celui du tourisme.

LIRE PLUS : Le Costa Rica va changer... et c'est une bonne nouvelle !

Le directeur des relations de presse internationales à l'Institut du tourisme du Costa ne cache pas ses ambitions en ce qui concerne le nombre de touristes que le pays souhaite accueillir. 

« La tendance est au beau fixe, nous avons environ trois millions de touristes qui viennent nous voir chaque année, le Canada étant le deuxième marché, et nous sommes confiants que les résultats pour 2019 et 2020 seront à la hausse, dit-il. Nous avons d'ailleurs un budget marketing qui va nous permettre d'être encore plus présents au Canada à travers les salons professionnels, mais aussi en allant à la rencontre des agents de voyages et des tour opérateurs ».

Parmi les nouveautés évoquées pendant la présentation, on retiendra :

  • De nouveaux hôtels : Six Senses Papagayo, le centre de convention Hyatt
  • Le développement de nouvelles retraites bien-être
  • Le développement de l'accessibilité des activités aux handicapés (tyroliennes)
  • La promotion des « Baignades en forêt » (Forest Bathing)
  • Les visites de plantations de cacao et d'ananas biologiques
  • Le développement du programme Costa Rican Traditional Gastronomy Program dont la mission est de promouvoir les plats et boissons traditionnels du Costa Rica
  • Le développement de la promotion du parc éco-responsable Sensoria

Pour plus d'informations sur la destination, visitez visitcostarica.com

Indicateur